18/01/2019

Gilets Jaunes, Acte X

Dans le pays où je suis né,

Y'a plein de pauvres et d'opprimés.

Faut plus nous raconter des craques.

C'est de la pipe et puis des claques.

20190112_123319.jpg

So British Gilet Jaune

 

Nous levons l'ancre pour le soleil.

Écrire l'Histoire du peuple de France.

Nous occupons tous les ronds-points,

toutes les routes, les villes de France.

 

Nous sommes tous de fiers Gilets Jaunes

Yellow Gilets Jaunes Hello Gilets Jaunes.

Nous sommes toutes de fières Gilets Jaunes

Yellow Gilets Jaunes Hello Gilets Jaunes.

20190112_123328.jpg

Nos amis ne changent pas de bord.

Nous partons à la chasse des dinosaures.

Nous portons de terribles gilets jaunes

Et nous chassons d'horribles profiteurs.

 

Nous sommes tous de fiers Gilets Jaunes

Yellow Gilets Jaunes Hello Gilets Jaunes.

Nous sommes toutes de fières Gilets Jaunes

Yellow Gilets Jaunes Hello Gilets Jaunes. 

20190112_115153.jpg

Tchao Pantin, bonjour Coluche

 

Comme notre vie n'est pas facile;

Qu'le monde nous prend pour des imbéciles.

Nous marchons pour la victoire;

Pour ce monde meilleur rempli d'espoir.

 

Nous cherchons Route de l'Égalité,

De la Liberté de la Fraternité.

Que la France redevienne la France;

et non la propriété de la Finance. 

 

Nous sommes tous de fiers Gilets Jaunes,

Yellow Gilets Jaunes, Hello Gilets Jaunes.

Nous sommes toutes de fières Gilets Jaunes,

Yellow Gilets Jaunes, Hello Gilets Jaunes. 

 

20190112_083303.jpg

Christophe Coluche

 

Sans titre.png

"Liberté Chérie"

Arc-de-Triomphe

16/01/2019

Travail, effort, respect...et les samedis... gaz, matraque, flashball

Les Français-e-s ont le sens de l'effort social et politique. Les Français-e-s ont le sens de l'Histoire et de la République. Les Français-e-s ont le sens du travail et du devoir de se prendre en main. Et les Français-e-s ont aussi le sens du respect...sauf quand on leur manque de respect, qu'on les bafoue dans leurs droits de défendre une vie digne, qu'on leur tire dessus à bout portant et que le Ministre des forces de gendarmerie ose dire sans vergogne que la police n'attaque pas gratis et ne provoque aucune blessure chez les Gilets Jaunes sans avoir subi des agressions graves de leur part...

Peut-on considérer quelques canettes et bouteilles en verre remplies de bière tombant du ciel comme agression grave des forces de l'ordre alors même que ces forces de l'ordre sont équipées pour éviter toute blessure d'un petit projectile en aluminium ou en verre leur arrivant dessus? Peut-on prétendre ne pas être l'agresseur quand, d'un espace de 100 mètres entre manifestants et forces de police, ordre est demandé de rétrécir la distance puis de charger sur la foule à l'écrasante majorité pacifiste et dont seuls quelques éléments dissimulés dans la foule balancent leur bière qui retombe, par ailleurs, bien avant d'atteindre ne serait-ce que le début d'un casque policier. Les seules victimes potentiels de ces tirs de projectiles étant des journalistes...et autres Gilets Jaunes filmant la scène... Et peut-on même justifier d'une attaque policière pour disperser la foule durant une manifestation autorisée jusqu'à 17 heures par l'Etat alors et qu'il est alors environ 16 heures?

C'est pourtant bien ce qui s'est passé dans la réalité des faits place de l'Etoile à Paris ce dernier samedi lors de l'acte IX des Gilets Jaunes avec un blessé à la tête chez les manifestants.

Hors c'est un mensonge éhonté qu'a proféré le Ministre Castaner devant les médias ne serait-ce que pour cette scène de l'Etoile. Hors rien n'est plus grave pour un pays quand un Ministre ment comme il respire alors que ce même pays est au bord d'une guerre civile. IL voudrait amplifier la violence et la terreur qu'un tyran ne s'y prendrait pas autrement pour mentir devant les médias afin de pouvoir mieux assassiner le peuple qui se sent de plus en plus méprisé et maltraité.

Monsieur Castaner, vous aussi devez démissionner de vos fonctions. Ce Gouvernement n'a plus de légitimité à mes yeux (j'ai heureusement encore les deux pour voir la réalité du terrain et pas la réalité donnée à travers les médias) ainsi qu'aux yeux de nombreuses autres personnes qui ne supportent plus l'arrogance du Macronisme, un système mis en place pour sauver les intérêts des plus puissants de ce monde au détriment du petit peuple qui souffre et qui n'en peut plus de souffrir et de supporter d'être relégué au rang d'agitateur et d'agitatrice, et pourquoi pas même de terroriste vu la façon dont la police les agresse lors des manifestations populaires alors qu'il ne fait que crier sa colère et sa douleur d'être, ce petit peuple, l'oublié de l'Histoire de France au profit des grands prédateurs volant la force de travail d'êtres humains démunis devant cette spoliation radicale par les très riches et très puissants parrains de ce même gouvernement.

C'est pourtant tellement simple de comprendre qu'un travailleur, qu'une travailleuse ne peut vivre dignement avec 300 euros disponibles par mois, soit 10 euros par jour pour se nourrir, se vêtir, se soigner quotidiennement, se divertir et offrir un peu de bonheur à leurs enfants et leurs proches.

Cela ne s'appelle plus travailler pour avoir une vie stable et honorable. Cela s'appelle se faire exploiter comme un esclave au service d'un négrier et crever dans la misère, le désespoir de n'être jamais écouté et entendu, la solitude, et le silence absolu des politiques et des médias qui prônent l'argent roi en donnant une image d'eux-mêmes trop belle et désirable à travers un miroir indécent, d'une grande laideur morale et républicaine, de luxe et de volupté à ce petit peuple affamé à qui l'on demande de travailler dur, d'avoir le sens de l'effort parce qu'il travaille trop mal (Merci Macron), et qu'il respecte la République française alors que les fabricants (trafiquants de rêves et de mensonges) actuel de cette Vème République n'ont aucun respect pour les gens de peu, les gens de rien, le petit peuple en jaune qui reçoit tous les samedis des gaz La Crime, des coups de matraque, et des tirs de flashball faisant des blessés et même une morte (on attend la suite du film d'horreur pour savoir jusqu'où ira cette descente aux enfers du petit peuple de France).

Macron, démission!

Déconne pas Manu

Allez. Déconne pas Manu. Un Benalla de perdu c'est 10 CRS qui reviennent encore taper dans la rue. Pleurs pas comme une gonzesse quand tu demandes aux pauvres de faire bien parce qu'ils font mal et qu'ils se révoltent contre leurs conditions minables d'existence au lieu de se soumettre aux diktat des très riches.

Allez. Déconne pas Manu. Tu vas pas t'ouvrir les veines parce qu'une gilet jaune de 80 berges est décédée, que deux sont dans le coma, 13 qui ont perdu un oeil, et que des centaines d'autres sont gravement touchés dans leurs chairs et dans leur âme de citoyen, citoyenne, qu'ils et elles se sentent comme des chiennes et des chiens qui doivent retourner à la niche en silence et sans rien obtenir malgré l'horreur sociale et leur sacrifice.

Allez. Déconne pas Manu. Némo t'attend à la maison et même s'il a décidé de te pisser dessus au coin de la cheminée devant les caméras du monde entier pour prouver à tout le monde que tu joues bien trop mal ton rôle de Président des Français, il reste un brave toutou calme qui, au fond, fait bien les choses pour ta présidence et t'aime avec beaucoup de compassion parce que ta Brigitte le cajole d'une main royale et le nourrit aux petits soins bien qu'il soit un putain d'ex SDF que tu as sauvé de l'abandon et de la rue. 

Allez. Déconne pas Manu. C'est l'heure du choix et de retourner te branler avec ta bande de potes du Medef avant qu'il ne soit vraiment trop tard et que la France crame entièrement dans une guerre civile. Tu ne peux plus être l'amant en chef de la République car elle t'a fait cocue avec le peuple. Et pour toujours. Retourne d'où tu viens avec tes poteaux d'En Marche. Retourne chez Rothschild. Là-bas, ils t'attendent tous pour assurer ta défense contre les salauds de pauvres qui porteront plainte contre toi pour meurtres, tentatives de meurtre, coups et blessures graves volontaires afin de semer davantage de peur et de haine parmi le peuple dans le but de diviser encore plus la population française et de soumettre à jamais les gens à ta loi, à la loi dictée par les milliardaires qui veulent des esclaves et non des citoyens et des citoyennes.

 

15/01/2019

La Leçon en économie d'un poète rêveur

Il paraît, selon plusieurs articles parus dans la presse ces dernières années, que les Français manquent de culture économique. Quand je lis ce genre d'articles je pense au poème de Prévert "Page d'écriture" chanté par les Frères Jacques et au passage "et 16 et 16 qu'est-ce qu'ils font? Ils ne font rien et surtout pas 32...

La liberté avant l'égalité et vous aurez la liberté et l'égalité.

L'égalité avant la liberté et vous n'aurez ni l'égalité ni la liberté.

Cela fait partie des croyances néolibérales. Soit. Mais alors. Pourquoi tant de pauvreté, et toujours davantage, en France alors que l'économie mondiale flambe et que les prix flambent aussi? Pourquoi faut-il payer aussi cher à Paris qu'en Suisse dans les restaurants, les commerces, les hôtels et les loyers (en plus parfois insalubres...) alors que les salaires sont deux à trois fois inférieurs aux salaires helvétiques? Et pourquoi c'est l'Etat français qui augmente artificiellement, sous la pression des Gilets Jaunes, le Smic à travers des mesures étatiques, et donc par l'impôt et non par le patron de l'entreprise finalement subventionné par l'Etat, pour tenter de calmer la révolte des plus pauvres? Et comment fait-on pour créer plus de démocratie quand c'est un pouvoir central qui décide de tout et refuse de répondre de façon positive à l'énorme colère du peuple? Et pourquoi laisse-t-on la liberté à 1% des gens à s'enrichir indéfiniment alors que 50% des gens se sentent à la limite de l'esclavage industriel contre rien dans les poches?

Vous l'avez deviné, je fais une parodie économique de la Lettre aux Français d'Emmanuel Macron...

Je ne suis pas économiste mais j'ai du bon sens. Prenons l'exemple d'une tribu dont la population est de 100 personnes.

1 seule personne détient le 50% des richesses accumulée par toute la tribu.

40 autres personnes vivent bien à très bien (la classe moyenne supérieure) du système de ce soi-disant arrosoir ultra-libéral qui serait social-libéral...

50 autres personnes vivent de plus en plus mal jusqu'à très mal (la classe moyenne inférieure) de ce système. Pourtant c'est cette classe sociale de la tribu qui produit de la valeur ajoutée, crée de la richesse avec leurs mains de travailleurs et travailleuses. Et malgré tout, ces workingpoors ont besoin d'aides de l'Etat (donc des impôts payés en majorité par la classe moyenne supérieure parce qu'on offre en plus de gros privilèges fiscaux à l'unique personne ultra-riche) pour ne pas être réduit à disparaître vivre dans la rue avec les enfants alors même que, grâce à leurs mains travailleuses et leurs cerveaux aussi, le retour des gros bénéfices réalisés partent dans les poches des grands cadres et des actionnaires...

Enfin, 9 personnes sur 100 se voient pratiquement exclu du marché de la consommation du village. Ils bouffent ce que l'Etat, où la société civile (aide des autres membres de la communauté et divers associations caritatives) veut bien leur donner comme miettes à picorer en échange de leur tranquillité relative (ne se révoltent jamais, ferment leur gueule et courbe l'échine, ne tuent pas pour nourrir leurs enfants mais pourtant dorment dans la rue avant de mourir).

Sans être économiste mais juste logique en arithmétique comptable comme en philosophie sociale, mon expertise me dit que je n'ai plus à faire à un système juste et équitable, à un système démocratique viable sur la durée, mais à un système hautement injuste, inflammable, corrompu, perclus d'abus en tous genres. Il y aura forcément. à un moment x durant un temps t, un risque élevé de révolte et, en opposition, une dérive dictatorial de la classe supérieure pour garder son pouvoir injuste en place et finalement un très fort risque de fascisme et de réelle dictature...sauf si le peuple de la tribu réussit sa révolution contre leurs chefs et l'homme tout-puissant qui a capté le 50% des richesses de la tribu dans le but, sain et civilisé, de retrouver un équilibre et une société vigilante et démocratique qui ne permettra plus jamais ce genre de mécanisme économique intenable.

C'est comme cela que je vois l'économie d'une société sans en appréhender tous les mécanismes.

Voilà Je vous laisse avec la chanson de Prévert.

 

Aboyer, gémir, cajoler, ne pas mordre, sauf en dernier recours

Gilbert Cesbron a écrit un roman à succès dans les années 50. Ce roman parle des enfants qui commettent des délits et qui vont être protégés par des gens qui veulent leur réussite et leur réinsertion dans la société.

Ce livre s'appelle "Chiens perdus sans collier" et il a connu un grand succès.

Les Gilets Jaunes ne sont pas des gamins mais ils et elles ont su garder leur âme d'enfant qui désire une belle vie mais aussi une belle société, un entourage qui leur permet de s'exprimer et d'aimer le monde, les gens. Les Gilets Jaunes sont des post-punks qui sentent la Terre et notre Civilisation en grand danger de disparaître dans une catastrophe finale entraînée dans sa chute apocalyptique à cause des inconséquences et la rapacité des politiques mondiales actuelles et le tout à la consommation outrancière. C'est en quelque sorte, et en vrai, la lutte finale pour le sauvetage de leur propre existence mais surtout (il y a beaucoup de personnes de 50 ans et plus dans les manifs) pour l'existence de leurs enfants et leurs petits enfants méprisés pris pour des enfants de salauds, des enfants de rien, des enfants de Ferré, Brel, et Brassens (qui auraient tous été Gilet Jaune avec la Piaf, la Marlène et tant d'autres, j'en suis convaincu).

Les Gilets Jaunes sont des Saint-Bernard mais aussi des bergers allemands (pas de ceux dressés par les SS nazis pour tuer les gens) qui gardent la maison et sauvent de l'avalanche Macron-Medef-Mafieux, le MMM, les victimes blessés par les armes des CRS ou pris dans des bousculades de panique devant l'assaut des même CRS et des gaz La Crime. Parfois ce sont encore des Boxers qui agissent à visages découverts et à mains nues pour venger de la violence policière mais cela sans vouloir la mort et regrettant aussitôt d'avoir blessé un homme, un frère humain pourtant, un ennemi, qui lui, tape et tape et tape encore sur son propre peuple pour le ramener, docile et vaincu, à la niche.

Les Gilets Jaunes savent ce qu'ils veulent obtenir: de la vraie démocratie, la fin des privilèges mirobolants que s'octroient les super riches, la reconnaissance sociale de tout un chacun et chacune, la valeur des petits lutteurs et lutteuses du quotidien comme des champions et des championnes hors catégorie, artistes et sportifs à succès, sans pour autant que nos super héros, champions-championnes, chanteurs-chanteuses, acteurs-actrices continuent, par la violence du star-système (baiser obligatoire pour les femmes, pattes-blanches et neutralité politique des champions sinon on balance sans ménagement les stars femmes et les hommes rebelles hors du système du profit (bankable). La peur et l'omerta règnent aussi chez nos personnages admirés (ToMe et BalanceTonPorc ont commencé un processus du changement radical des comportements et aidé à la libération de la parole).

Que gagnaient Juste Fontaine dans les années 50 et le roi Pelé dans les années 60-70? L'équivalant de 5, 10 smic? Même pas? Qu'ont-ils du faire après leur carrière prodigieuse? Revenir à la vie civile normale comme tout le monde en travaillant encore. C'est comme cela que devrait être encore le système. Gagner bien sa vie durant le temps où on est champion d'une discipline, oui. Mais sans plus. Pareil pour les patrons d'entreprises et les cadres. Tout le monde admet une différence de salaire suivant les responsabilités des personnes. Mais les Gilets Jaunes n'acceptent plus celles et ceux qui se gavent et qui n'ont parfois même pas les compétences requises pour le poste (gouvernement Philippe, vous vous trouvez compétent?). Perso, j'ai rebaptisé ce Gouvernement le Gouvernement Nabilla, #NonMaisAlloQuoi non parce que je n'aime pas Nabilla, bien au contraire, mais parce qu'une star issue de la télé-réalité comme elle pourrait très bien faire l'affaire pour diriger le Ministère Benalla, pardon, le Ministère du Fric et du Flic en répétant jour après jour et nuit après nuit, tel un mantra: "T'es un Gilet Jaune et t'as pas de pognon?! Mais allô quoi!"

Je sais que Macron pense que je fais partie de la foule haineuse et envieuse. Mais je crois qu'en ce moment l'haineux et le jaloux c'est lui. Haineux parce qu'on lui met tous et toutes la tête dans sa propre merde et jaloux parce que le pouvoir c'est nous et plus lui.

Enfin, voilà les Gilets Jaunes. L'acte X arrive et ne cédons pas. Notre Révolution, désolé Luc Ferry, nous ne sommes pas des intellos haut-de-gauche comme en 68 et je sais que votre mépris nous considère comme de la piétaille populiste, mais nous sommes en train de faire beaucoup mieux que les Maoïstes de 68 qui félicitaient le génocide de leur maître et saigneur Mao. Nous sommes juste en train de casser le cycle infernal et fatal du fascisme qui monte partout en Europe et dans le monde. Et oui, nous faisons tous et toutes du Victor Hugo, nous les Misérables éduqués qui avons occupé les bancs d'école et avons un ou plusieurs métiers validés et opérationnels.

Donc fermez-là pour une fois, vous la grosse blague du moment parce que je suis certain que si Coluche était encore en vie il nous balancerait un de ses sketchs qui tuent autour de vos propos ignobles. Et cela ferait bien rire la France entière. Hélas y'en a pas un, ah si la Bajon devrait tourner une de ses vidéos dont elle a le secret, pour vous donner un immense coup de poing dans la gueule, vous le Précieux et le Prétentieux qu'on invite encore sur les Médias et que, sans aucune honte, sans aucune décence, vous osez fréquenter encore quelques jours après vos propos qui appellent au meurtre et à l'assassinat une partie de ce peuple français. Méchant "Maoïste" que vous êtes devenu, chien méchant et dangereux mal éduqué dans le luxe et la luxure qui envoie à la mort et au goulag vos soeurs et vos frères de la France "enragés" par ce système injuste et injustifiable.

Un dernier mot adressé à Eric Drouet: "La France en Colère!!!" appartient à la liberté d'expression des gens. Vous n'êtes pas responsable des innombrables post écrits qui viennent remplir la page Facebook. Tout le monde porte le poids de sa propre liberté et de sa propre responsabilité. Personne ne peut vous juger sur les agissements d'un citoyen, d'une citoyenne qui fréquente la page. Les administrateurs ne peuvent pas tout filtrés et la censure est mauvaise conseillère parce qu'arbitraire et en plus vous n'êtes pas des juges professionnels de la nation pour dire ce qui peut être dit et pas dit sur la page. Donc oui, il y a des propos antisémites, diffamatoires, racistes, haineux, sur la page. Mais non, vous en n'êtes pas le responsable attitré parce que vous-même n'appeler ni à la haine, ni à la violence ni même à la...révolution et la destitution de Macron. Courage pour votre prochain jugement. Vous serez bien défendu et vous aurez tous et toutes les Gilets Jaunes avec vous.

Un tube pour réveiller les gens qui dorment encore et réjouir "Les Foules Haineuses", maintenant: