13/01/2008

C'est quelqu'un qui m'a dit...

Carla et Nicolas vont se marier. Monsieur Risque-Tout aime Madame Brise-Coeur. L'union du feu et de l'eau. J'allume, tu éteins; j'allume, tu éteins; répéter à l'indicatif médiatique.

On se demande comment le Président va trouver du temps pour gouverner un pays enfumé de tous côtés par les volutes vaticanesques des médias. Il devra choisir entre l'ascétisme et la chambre séparée. Mais comme l'eau ne pourra s'empêcher d'éteindre les divers feux de paille sévissant à Versailles, le Président risque des gauloiseries atroces de la part de ses sujets.

Un seul remède, Monsieur le Président. Ne vous marier pas! Une maîtresse infidèle, ça passe. Une épouse infidèle, ça casse. Un Président dont l'agenda du temps est chargé de tromperies réciproque, ça lasse.

Carla est crédible en chanson de mode. En chanson de gestes, elle rugit dans tous les sens. C'est quelqu'un qui m'a dis que tu baisais encore. Se peut-il que tu m'aimes encore? La liste de Carla est longue en génocides amoureux.

Dans la tête du Président, le trône prend des allures de pyramide de Khéops. Bienvenu à Zyzy City! Tel est le projet de Civilisation de Nicolas. Espérons que pour le sarkophage du président, on n'impose pas le sacrifice des épouses et maîtresses. Ce genre de rites funéraires bling bling ressemblerait à s'y méprendre au temple solaire et ses b^uchers des vanités. Un bien sale vent soufflerait sur le ciel de France et sur nos chéries tombées amoureuses de gourous bling bling pleins aux as.

Les commentaires sont fermés.