29/03/2008

Les Jeux et nous

"Les Jeux sont pareils à une femme. On ne veut y voir que la pureté, la virginité, la beauté. Alors qu'ils corrompent tout autant qu'ils enchantent."


De tous les commentaires sur les jeux olympiques de Pékin, les plus énervants sont encore ceux écrits par des journalistes reprochant aux activistes d'utiliser, en toute hypocrisie, l'événement pour parler des droits humains alors que le reste du temps, l'économie fait ses petites emplettes sans grande émotion des défenseurs des droits humains.

Alors primo: où sont les journalistes de la presse libre qui font des éditoriaux dissidents et ouvrent leurs colonnes aux ONG défendant le Tibet au moment ou des accords commerciaux sont signés avec la Chine?

Secundo: que font certains de ces mêmes journalistes quand Calmy-Rey parle droits humains en tête à tête avec le plus têtu des islamistes? Ils accusent bêtement Micheline de s'agenouiller candidement devant le régime iranien pour privilégier un contrat commercial aux dépens des droits humains. Mais d'aller partager les conférences de presse d'après compétitions avec les journalistes chinois à la botte du régime ne les gênera pas, ces vertueux journalistes. Ni d'ailleurs de ne pas avoir été les premiers responsables à avoir avalisé la candidature de la Chine. Le commentaire quasi totalitaire de la presse occidentale était alors d'écrire: "La Chine s'ouvre au monde. Voilà une opportunité extraordinaire de lui accorder ces Jeux pour la pousser vers un régime moins totalitaire." Résultat: c'est raté. Et c'est même deux fois raté quand on sait aujourd'hui qu'une partie de la presse n'a pas du tout envie de faire pression sur Pékin en poussant au boycott si la Chine ne bouge pas ses positions. Alors si ce n'est pas quand les tambours médiatiques roulent tous flashs dehors et à tombeau ouvert sur les Jeux que l'on peut faire plier Pékin, ce n'est pas le lance-pierres de Confucius, fut-il celui d'un grand sage, qui fera du bien concrètement aux âmes tibétaines.

Tertio: l'énergie de celles et ceux qui donnent des coups de fouets mentaux aux foules endormies est toujours comptée. Ce ne sont ni des héros ni des Don Quichotte. Juste des citoyens. Les gardiens du temple de l'humanité ont aussi leurs petits bobos et soucis quotidiens. Parfois même davantage que les journalistes très occupés. Ils ne peuvent donc pas s'installer comme des bonzes inébranlables à chaque endroit et en permanence là où la dignité humaine est par trop bafouée. C'est faire un mauvais procès en escroquerie intellectuelle à tous les activistes qui allument leur feu idéal à des moments différenciés.


"Un foyer allumé dans la nuit face à la dictature c'est déjà la démocratie qui est sauvée de son anéantissement. Mais des centaines de milliers, des millions, des milliards de foyers allumés dans le monde entier en même temps et c'est la dictature qui tombera fatalement de son piédestal. Un Chinois ne perd jamais la face. Quand tout va mal pour lui, il regarde l'Everest et pense secrètement: la neige accumulée au-dessus de ma tête est anormalement gigantesque aujourd'hui. Déplaçons notre regard sur la gauche ou alors sur la droite. Et il passe effectivement sur une voie autre que celle qu'il était sûr d'emprunter."

16:11 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Oskar Freysinger, l'UDC, et la culture tibétaine

D'abord, remercions Mr Freysinger pour son soutien inconditionnel à la cause tibétaine. De la part d'un membre de l'UDC, une position aussi généreuse et peu neutre est à relever. Il faut aussi dire que la Chine c'est communiste alors que si elle était fasciste, ce qui revient pourtant au même, Oskar prendrait peut-être les Tibétains pour des terroristes… Sa vision du monde serait-elle à géométrie variable suivant d'où souffle le vent de l'idéologie? Il a au moins un pur copain dans le même style politique: Jean Ziegler.

Ensuite, il faut se demander si ce politicien est assez naïf pour croire qu'il y a les bons peuples (les Suisses, les Tibétains, etc.) et les mauvais peuples (les Iraniens, les Irakiens, les Chinois, etc.). C'est le délire d'un membre du parti qui sait ce qui est éventuellement assimilable dans sa politique dominante et ce qui ne le sera jamais. Car, pour être honnête comme Freysinger, il y a soixante ans, c'était les Allemands qui représentaient Satan. Des Allemands chrétiens, démocrates et pas des Irakiens, des Iraniens ou les Chinois d'aujourd'hui.

L'idéologie mène la société par le bout du nez quand elle veut faire croire qu'elle est le bon pasteur du peuple. Avez-vous remarqué, Mr Freysinger, que Mme Widmer-Schlumpf est une femme absolument pacifique et même intelligente comme politicienne sachant ce qu'elle veut et ce qu'elle ne pourrait pas accomplir avec un parti unique au pouvoir. Pourquoi la rejeter de votre parti alors que votre parti, pour rester suisso-compatible avec la vieille formule magique, aurait tellement besoin de femmes et d'hommes d'envergure comme notre nouvelle Conseillère fédérale?

Nous pouvons lire l'avenir ainsi grâce à votre stratégie: demain, l'UDC tibétaine sortira du Gouvernement, Les Chinois seront tous les autres et Oskar Freysinger deviendra un moine tibétain du Valais qui réclamera "Free UDC" sur des banderoles verte pour chasser les Chinois du Gouvernement. Le problème, il est de taille, c'est que nous partageons réellement tous le même pays. Où se situe le Tibet UDC? Où se situe la Chine helvète? Alors, Oskar, s'il te plaît, préoccupe-toi de ta Chinoise, Mme Eveline Widmer-Schlumpf, et ne joue pas les Cohn-Bendit car en l'excluant vous allez foutre le bordel sur la place fédérale. Je n'aimerais pas voir refleurir à chaque printemps des temples UDC qui cherchent à prendre le pouvoir unique par tous les moyens de propagande et de mensonges. Car, autre problème pas mince à résoudre vu de Swiss Fiction, ce sont les Chinois qui semblent être le peuple ouvert sur le monde et les Tibétains les méchants ultra nationalistes qui font de l'apartheid et veulent former un pouvoir totalitaire. Mais ce n'est qu'un point de vue que j'aperçois du sommet de l'Everest de mon cerveau atteint par toutes sortes de perturbations mentales. Et oui, mon arrogance brûlante permet cela puisqu'elle correspond au silence glacial que je récolte depuis de nombreuses années. Il n'y a pas qu'au Tibet que la culture de certains est bafouée et méprisée…


572443327.jpg


"On vous souhaite tout le bonheur du monde,

que votre chemin évite les bombes

qu'il vous mène vers de calmes jardins."

L'UDC suisse repeint le diable dans les chiottes

et se dessine des Water Closed tout en vert de rose

dans des encarts publicitaires prolifiques

pour trouver de nouveaux moutons disciples.

L'argent n'a pas d'odeur…

"Quand tu respires le parfums des fleurs

en des lieux où la nature sent naturellement mauvais,

méfie-toi du parfumeur.

Il a beaucoup de choses à dissimuler."

Entre le visible et l'invisible, la poésie forme un Pont de Grâce

La mort par accident d'un jeune garçon de 17 ans de Neyruz dans le canton de Fribourg la nuit du Vendredi Saint restera comme un drame dont la poésie a pris rendez-vous.

Personne ne sait ni le jour ni l'heure. Personne ne comprend pourquoi un jeune doit mourir. Il existe des événements qui semblent tomber sous le sens de Dieu. Y a-t-il un lien direct entre écrire un poème, un fait divers tragique et Dieu? A Benoît Schorderet, ses parents, sa familles, ses amis est dédié "Taking your love" écrit durant la semaine de Pâque et paru sur mon blog intime dimanche de Pâque en toute inconscience du drame.

Le sens de ta mort n'est explicable que par Dieu mais c'est ta main et la mienne, avant de mourir, qui ont signé des mots de vœux de paix universel pour toute l'humanité. Mon lieu d'origine est à proximité immédiate de ce qu'était ta vie. Mes larmes n'en sont que plus proches du mystère de ta mort. Ton départ au Royaume de Dieu est une arrivée pour une humanité en quête de spiritualité. Un Tibet indépendant, une Suisse qui a reçu du Ciel le leadership en faveur des droits humains, une humanité libre et démocratique.

Nous pouvons y voir que hasard, voir foutaises d'un homme allumé quand on refuse toute possibilité de transcendance . Cela fait pourtant beaucoup, beaucoup, beaucoup de hasards cumulés au fil du temps…

"Benoît, te voilà au jardin du Paradis. Continue à en prendre soin comme tu le faisais si bien dans ma classe". Une ancienne institutrice intervenant lors de la cérémonie d'enterrement.


16:06 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (2)

23/03/2008

Désolation américaine, les médias n'ont pas fait leur job

Souvenons-nous. C'était hier. Bill Clinton risquait la destitution pour une fellation pratiquée sur sa personne par une stagiaire et un petit mensonge bien innocent à la limite de la vérité, malgré le côté goujat de la déclaration du Président. En effet, cette pratique sexuelle n'étant pas considérée par les Américains comme relations sexuelles, Bill pouvait déclarer devant les juges, sans vraiment mentir "Je ne connais pas cette femme". Puisque, bibliquement, quand on s'exprime ainsi, cela signifie que la personne concernée n'a jamais fait l'amour à la femme désignée. Eh bien pour ce petit mensonge absolument ridicule, l'Amérique a failli destitué son Président compétent.

Maintenant, on prend quelques chiffres très crus. G.W.Bush, malgré de nombreux avertissements extrêmement urgents de personnalités du monde entier, est parti seul en guerre en Irak, et cela sans le soutien de l'ONU. Cinq ans plus tard, l'Irak n'est qu'un cloaque où les morts s'accumulent. Environ un million de citoyens irakiens éliminés, 4,5 millions d'autres déplacés, quatre mille soldats américains morts au combat, une image de l'Amérique libre détruite par les tortures et le scandale d'Abou Ghraïb, coût réel de la guerre: trois milles milliards de dollars Coût réel psychologique: une présidence sans crédit devant ses mensonges répétés plus énormes qu'un conte de fées plongeant sans cesse du côté de l'horreur . Et aujourd'hui, rien n'a été résolu pour des lendemains un peu moins chaotiques.

Avez-vous vu une quelconque montée des boucliers dans la presse américaine pour faire destituer leur Président incompétent? Nada. L'Amérique a laissé carte blanche à Bush jusqu'au bout. Entre un petit plaisir extra-conjugal et un désastre humain qui concerne la planète entière, le pénis de Bill Clinton était évidemment une gigantesque arme de destruction massive contre l'obscurantisme et le puritanisme: ceux de la bêtise vertueuse et la monstruosité humaine tapie dans les agissements paradoxaux de l'Amérique actuelle qui a eu l'impardonnable négligence médiatique et juridique de ne pas s'attaquer à la maladie cancéreuse de leur Président en phase terminale. L'Amérique peut-elle encore se sauver et sauver le monde? Si le peuple américain a compris la leçon, il peut retourner la situation. Sinon, le cancer touchera toute l'humanité.

 

09:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6)

Voile de Calmy-Rey, soumission ou langage diplomatique approprié?

Les attaques dirigées contre Mme Calmy-Rey à cause du voile porté devant le Président iranien sont peut-être justifiées si l'on ne tient pas compte de la situation explosive entre l'Islam et la position occidentale.

On pourrait reprocher à la Conseillère fédérale de s'être écrasée devant l'intégrisme religieux. Hors, ce n'est pas le cas. Mme Calmy-Rey a su judicieusement jouer de sa marge de manœuvre extrêmement ténue pour parler, et surtout être écouter, sur les droits humains.

Si nous regardons bien la photo, c'est un Président iranien décontracté et ouvert qui s'adresse à la ministre helvète. C'est un exploit de voir ce dirigeant près des courants religieux les plus violents rire de bon cœur avec un Occidental, qui plus est une femme occidentale! De plus, Mme Calmy-Rey est rusée. Elle n'a pas revêtu le voile noir sinistre du deuil, de la soumission, de l'enfermement. Elle a opté pour une délicate soie blanche, transparente qui marque l'esprit d'ouverture, la mixité des cultures, le côté provocateur de la mode. Regardez bien cette photo. Rajoutez des montures Prada ou YSL sur le visage de la ministre et vous voyez une belle Italienne roulant sur la Côte-d'Azur. La Conseillère n'a pas le physique d'un top model ? Elle fait comme si elle en avait le look. La Conseillère est très éloignée de la foi dogmatique des Mollah? Elle fait comme si elle invitait tous les Iraniens à venir goûter un peu de Côte d'Azur pour oublier le fanatisme de certains. Son coup est formidable! Ne soyons pas sans cesse négatifs. Regardons le verre à moitié plein dans nos relations avec les dictatures. Jouons rusés pour qu'un jour le regard change. Nos filles, nos femmes, jadis, ont su jouer de cette manière avec nos pères paternalistes et autoritaires pour obtenir un jour la grande Révolution féministe.

 

 

Micheline Calmy-Rey à Téhéran

 

Ne provoque pas chez l'autre ce que l'autre ne peut accepter de toi. Joue avec humour de ton image pour que ton image se reflète positivement dans les yeux de ton interlocuteur. Bravo Mme Calmy-Rey. Vous êtes une toute grande diplomate. Continuez votre travail. Vous êtes magnifique. Les Suisses peuvent être fiers de vous. Quant à Ben Laden, si c'est bien lui, nous lui disons que la liberté de penser est plus forte que le meurtre. Ceux qui tuent annulent la valeur de leur pensée puisqu'ils annulent, par leur geste, la valeur de la vie. Donc Oussama est un nul comme Hitler et son cerveau n'a aucun avenir ni sur la Terre ni au Ciel.

 

Ô mon émir si cruel et si dur,

Que la vie est affligeante sans luxure.

Souffrez que sous ce foulard ingrat

Mes rêves se soient envolés de votre Emirat.

 

Car là en bas m'attendait ce Prince libre

que vous avez condamné par votre Livre

Au supplice du Temps malheureux des enfers

allumés par le clergé du haut de sa montgolfière.

 

De l'Index des Guides spirituels

J'ai reçu le feu Saint Aime du Ciel

Et comme une veuve abonnée à votre poutre

J'ai subi votre triste potence pour mes outres.

 

in Lady Mac Bett, Cheikh Speare

09:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)