13/04/2008

Le nu, le sexe et nous

Se cacher ou se montrer? Faire l'amour dans le jardin anglais ou dans un bunker? Nous n'avons toujours pas d'opinion stable sur la manière de dévoiler notre intimité. Elle évolue en fonction de notre vie, de nos choix, de nos partenaires amoureux. Pourquoi ignorer la nature qui est en nous? Pourquoi toujours faire preuve de civilité, d'actes de sainte nitouche?

La colère quand du sexe nous tombe sous le regard sans l'avoir sollicité est sans doute justifiée. Posons-nous quand même la question de chercher à connaître les intentions de celui ou de celle qui impose sans pudeur sa façon de vivre et d'aimer? Est-ce une personne mentalement détraquée? Est-ce le choix d'un artiste adepte de l'extrême provocation? Est-ce par but de séduction d'autrui ou de destruction des sentiments par jalousie ou sentiments d'infériorité? Beaucoup de questions devraient tarauder l'esprit de la journaliste prise dans ce drôle de jeu même pas forcément pervers.

Et si la même journaliste assistait à une scène guerrière là en direct devant ses yeux, que ferait-elle? Elle prendrait la fuite? Elle se cacherait pour assister fasciner à ce théâtre vivant meurtrier? Elle rejoindrait un camp pour fusiller l'autre camp? Elle se tairait tout simplement en gardant pour toujours dans un coin de sa mémoire cet horrible carnage? Elle écrirait un livre à partir de cette scène sanguinaire et primitive dans un but thérapeutique personnel et collectif.

Chère Myriam Meuwly, j'attend toujours votre position. La guerre de l'amour a parfois des aspects aussi choquant que la guerre tout court. Mais elle ne laisse sur le champ de bataille que des morts symboliques. J'appelle cela le futur de notre Civilisation devant le chaos violent du monde. Avec mes respects et mes regrets…

16:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

Je me permets une petite phrase en écartant la nudité de la sexualité, en tant que naturiste, jene vois pas les choses comme elles sont décrites ici. En effet, j'ai une sexualité très épanuoie, et je ne me considère pas en ébat amoureux quand je suis en centre naturiste. Ce sujet à été abrodé en profondeur, sur le très bon site http://www.ete-naturiste.com la conclusion, était la suivante : la nudité n'est pas forcément associée au sexe si celle-ci n'est pas tabou. Regardez nous d'ailleurs, nous nous dressons d'apparat pour faire l'amour, porte jartelles et autre bas, pour paraitre plus exitante.
Donc, le sexe oui, la nudité oui aussi, mais ne pas les liés, c'est un raccourcis, en tout cas qui ne s'adapte pas à moi.

Mèl pour mélodie

Écrit par : naturiste | 14/04/2008

Chère Mèl,
Vous avez sans doute remarqué que dans le titre, sexe et nudité sont séparés d'une virgule. Et je suis bien d'accord avec vous de ne pas lier la beauté naturelle d'une femme ou d'un homme à la sexualité. Je crois que l'émotion exercé par un corps sur notre âme est clairement dissociée de notre désir sexuel. C'est pourquoi les artistes sont capables de photographier la nudité d'un enfant ou d'une adolescente sans connotation sexuelle. Ce qui n'est pas forcément compris de la population, surtout en ces temps d'incompréhension...
Je trouve que la tenue d'Eve où d'Adam est un habit qui sied aux personnes innocentes qui reconnaissent dans la sexualité quelque chose de sain et naturelle et non de malsain ou de honteux. Alors bonne route à vous, chére Mélodie romantique. bisou.

Écrit par : PachaKmac | 20/04/2008

RACOURCI!

Le titre: "Le nu, le sexe et nous"

Le texte: "... . Chère Myriam Meuwly, j'attend toujours votre position.

Ce n'est pas que je veuille tenir la chandelle, mais pourriez vous éclairer ma lanterne ? Parlez-vous du Kamasutra ?

Écrit par : Père Siffleur | 21/04/2008

Les commentaires sont fermés.