13/04/2008

Obama King's White House

Si tu as le goût du nihilisme dans la bouche, tu verras comment les ouragans, les volcans, les tsunamis, les violents auront raison de ta peau, à moins que ce ne soit toi-même qui fasse la peau aux humains qui vivent près de toi.

Nous sommes arrivés à cet étrange printemps 2008 qui rappelle cet autre printemps mondialisé de 1968 où Martin Luther King fut assassiné. En 1968, les hippies jetaient les valeurs de leurs parents par la fenêtre; les ouvriers inventaient la grève utopique généralisée; les pacifistes affrontaient dans des sit-in et avec des fleurs les militaires partis combattre en Indochine; et le Black Power levait son poing sur le podium des Jeux Olympiques à Mexico. En 2008, les hoppies (?) save the planet, aiment la pub, le charity business à valeur ajoutée et les labels commerciaux éthiques; les ouvriers organisent des grèves à développement durable, les pacifistes usent d'arguments solides contre les armées devenues obsolètes au regard des droits humains et la Chine organise les Jeux Olympiques les plus contestés si ce n'est contestables de l'Histoire grâce au Citizen Internet Power. On passe du rêve assassiné (I have a dream, Martin Luther King) à la réalisation hypothétique mais faisable du rêve (Yes. We can to succeed together, Barack Obama).

Et cet étrange goût d'idéal qui revient en bouche ce printemps 2008 afin de contrer notre règne du cynisme organisé et généralisé, cette ambiance de fin du monde qui s'anime comme un Titanic réellement monstrueux sous le regard de nos pôles magnétiques qui se disloquent en silence sans préavis et sans nous demander notre accord. C'est à notre tour de prier "plus près de nous, Seigneur" pour que nos enfants puissent voir leurs enfants gambader dans de vertes prairies… Printemps 2008, fragrance aurore boréale? Tous ensemble sur le même navire et que le bal s'ouvre par le Sacre du Printemps de Straw Whisky "We have the mission to save our planet".

 

352434737.jpg

 

Si l'on considère les Pôles et leurs banquises comme d'énormes glaçons plongés dans l'immense verre Océan afin de maintenir une température relativement constante aux eaux de mer; que l'effet de serre représente un énorme infrarouge à puissance exponentielle qui peut faire monter la température des eaux jusqu'à évaporation totale en cas d'absence de glace régulatrice, combien reste-t-il de temps à l'Humanité pour sauver sa peau et la planète? Réponse à solutionner, yeux dans les yeux, avec votre prochain bouillon whisky on the rock dont la glace a fondu trop vite.

 

1490983391.jpg

 


 

16:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.