12/05/2008

La moitié folle de nous-mêmes amputée et censurée par la morale publique

Xavier Bagnoud démissionne du PDC, entre autres démissions. L'homme est lynché. Combien de cordes pendent aux arbres qui attendent leurs victimes? Xavier Bagnoud n'aurait jamais du entrer en politique ou alors jouer ruser comme tous les renards bouffeurs de poules de luxe.

C'est décevant pour tout le monde. Pour lui, d'abord, qui passe maintenant pour une personne infréquentable aux yeux de la société. Pour nous, ensuite, qui savons très bien que c'est sa naïveté qui le perd et non pas l'acte commis, c'est-à-dire une ligne de coke. Les politiciens sont-ils plus des modèles pour la société que les artistes? J'y crois pas. Johnny H. dit que la came c'est de la merde. Il pourrait être dans le camp des conservateurs pour éviter à nos jeunes de tomber dans ce trou. Cela ne l'empêche pas d'en prendre, du H, et d'être une idole de la société française. Si on déballait tout de tout le monde sur la place publique, combien de parlementaires aurions nous encore en place à Berne? Et les derniers qui resteraient, ne seraient-ils pas aussi les gardiens rigides d'une religion archaïque? On reproche le régime des mollahs à l'Iran, le manque de liberté d'expression, les privations de liberté pour les femmes. Mais nous, on fait quoi avec nos dissidents dérangeants? Xavier Bagnoud a fait une grosse connerie avec deux femmes et des comparses pas très délicats avec lui. Mais n'en faisons-nous pas une plus grosse encore en le larguant, le défigurant de lui-même, de la part de son intimité fêlée, de son moi profond? Maintenant il fera quoi? Comme les autres, il ira planqué sa folie au fond des Bois Dormants. Et demain, nous verrons toujours des filles violées, des enfants sodomisés, des tortionnaires et des guerres. Révolution! les gars. Révolution! les filles Faut nous regarder face à face et ne plus nous voiler devant notre miroir. Les burkas poussent ailleurs, pas encore dans nos contrées. Où bien?

Il ne reste plus qu'à faire de l'humanitaire. Convoquer la Fondation François Xavier Bagnoud pour corriger nos errements, nos lâchetés, nos horreurs qui ont conduit les humains à se massacrer. C'est ce qui s'appelle avoir recours à l'ambulance pour pallier à nos défections plutôt que de prendre le train artistique pour s'expliquer sur nos comportements pas toujours très maîtrisables. Mais l'art est-il maîtrisable? Mais l'amour est-il contrôlable? Mais change-t-on une tigresse sexy en un toutou à mamie et un gorille incorrigible en un gentil mouton des campagnes? Mais Xavier Bagnoud doit-il monter dans l'ambulance du PDC ou monter aux barricades? Et a-t-il les moyens de l'artiste pour défendre sa délicate posture hors norme?

On peut dire que la prostitution c'est de la came. Mais en consommer, un bon palliatif pour libérer nos esprits de tous nos interdits et soigner nos naufrages personnels.

Et dire à nos enfants que, comme la cigarette, c'est déconseillé et dangereux, que ça risque de déformer la vision des garçons sur les filles, que ça risque de nous foutre le sida et autres cochonneries vénériennes si on ne prend pas nos précautions, que ça vide notre porte-monnaie mais que ça fait du bien à nos c…, qu'on risque d'y laisser notre âme… où alors monter au ciel et montrer au monde entier des trésors artistiques d'humanité.

On ouvre le débat sur nos ébats amoureux.


14:41 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.