25/05/2008

Bulldog Sauce, et si le Japon n'avait pas forcément tort?

Soyons francs. Parlons euros. Nul critique ici de la part d'un amateur de politique économique. Nous n'y connaissons presque rien. On se demande malgré tout si nos amis Japonais, spécialistes es kamikazes, n'ont pas prévu un Pearl Harbor de la finance mondiale. Non. Ce n'est pas Nice de Brice sur sa planche à voile qui vous écrit d'Hawaii une carte postale en semant le doute sur les relations mafieuses qu'entretient son père & Cie avec l'Etat global. C'est juste le rappel d'un précepte sage du temps globalisé: penser global, agir local. N' est-il pas aussi valable au niveau des grosses entreprises cotées en Bourses? Si les Japonais parlent d'investisseurs abusifs, n'ont-ils pas une idée claire de la situation derrière l'écran de fumée tendu par certains fonds souverains et autres fonds activistes étrangers? On ne se fait pas sortir des écrans radar de la finance aussi facilement après avoir été autant courtisés par le monde entier. Il y a anguille sous roche. Et les Japonais ne seront peut-être pas les cocus de cette nouvelle Histoire d'O. On ne subit qu'une seule fois dans son existence la bombe H sur Hiroshima. Après, on sait mieux calculer et gérer les danger de la radioactivité. Occident, méfie-toi. Tout risque de te sauter à la figure… Il te restera l'atoll de Bikini pour pleurer sur les cendres toutes chaudes de ton activisme économique. C'est déjà pas mal, n'est-ce pas Nice?

20:19 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.