08/06/2008

La virginité, une valeur féminine ou une violence masculine?

En France, un tribunal a annulé un mariage entre musulmans sur demande du mari pour cause de mensonge de madame sur sa chasteté. Faut-il en conclure que, dans le futur, les hommes pourront à nouveau faire pression sur les filles afin qu'elles restent "vierges" jusqu'au mariage?

Les filles de confession musulmane ont une parade à cette comédie: la sodomie, par ailleurs diabolisée par leur religion, sans compter la fellation, également condamnée d'elle. Sans compter non plus sur les nombreuses demoiselles qui se font recoudre l'hymen avant le mariage. Tout cela pour l'honneur de Monsieur? Allons, allons. On veut continuer à humilier le sexe féminin, lui signifier son impureté, sa fâcheuse tendance à regarder l'herbe verte du champ d'à côté malgré la religion des hommes qui l'exhorte de rester fidèle.

Dans cette affaire, le mensonge de Madame sur sa chasteté n'est en fait que la réponse attendue donnée à un homme qui exige que sa future épouse soit vierge. Il ressemble à tous ces mensonges que l'on voit en politique qui exige, en général, une ligne de conduite stricte, virginale, sans ambiguïtés possible. On peut sniffer de la coke mais ne jamais être pris dans la tourmente médiatique de la vérité si l'on défend une politique restrictive en matière de stupéfiants. Une fille peut faire les quatre cents coups en cachette pourvu que devant la société et son futur mari, elle représente la pureté d'une vestale. La ruse du renard à chaque fois…

Arrêtez cette hypocrite comédie, Mesdames et Messieurs. Nous sommes des femmes et des hommes qui avons le droit de vivre en liberté, de commettre des erreurs et des dérapages par rapport à nos normes ou alors, si l'on veut tout briser à chaque fois que l'autre apporte la preuve volontaire ou involontaire qu'il ne garantit pas à 100% sa ligne écolo, qu'on demande aux fous, aux hitlériens de prendre le pouvoir en éliminant la racaille de nos cœurs. C'est bien, hélas, ce qui arrive quand un(e) dogmatique décide par pureté et idéologie personnelle (qu'il / qu'elle ne s'applique pas forcément à lui-même / elle-même) décide de répudier qui un mari, qui une femme pour cause de tromperie…

Tomber dans les mêmes schémas de vie, c'est à chaque fois reproduire ce que nos grands-parents faisaient. La virginité, c'est avant tout le regard amoureux sans cesse renouvelé posé sur une personne que l'on admire, respecte et désire au-delà de nos propres aspirations. Laisser la liberté à son partenaire en lui signifiant nos joies comme nos souffrances tout en lui rappelant combien il/elle compte pour nous, est sans doute la meilleure façon d'unir un couple sur la distance. Si votre partenaire ne saisit pas ou plus la chance qu'il a de vous connaître, c'est qu'il n'était pas le bon partenaire pour continuer la route avec vous.

Combien de siècles faudra-t-il à l'être humain, qui use et abuse des masques, pour devenir un peu plus conscient et transparent avec son intelligence complexe, sa sensualité multiple, ses libertés pas toujours conformes aux normes qu'ils s'imposent par ailleurs pour survivre à un monde qui préfère souvent les barrières idéologiques aux champs nuptiaux de liberté?

17:45 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

J'ai eu une relation sympathique avec un jeune musulman. Ils ont des relations sexuelles très poussées avec des jeunes filles avant 18 ans, date à laquelle elles sont mariées par la famille. Il ne s'agit en général pas de fellation ou de sodomie (quoique parfois), mais plutôt de jouir entre les seins, ou de masturbation réciproque.

Écrit par : Aire | 08/06/2008

Les commentaires sont fermés.