06/07/2008

E(u)ro foot 2008 - 18 juin

Mercredi 18 juin: "Je serai ton bourreau, aimable footballeur! Le témoin de ta gloire puis de ton malheur, Pauvre joueur perdu par les anges! Erreur qui nous ronge, ô la vie et la mort de nos cœurs!" Stéphane Bonvin (et Baudelaire)

 

Mercredi 18 juin: "Elle déguste un petit porto sorti du ventre de son Figo. En fantasmant, sur un corner rentrant, elle touche sa latte transversale, toute mouillée par la pluie. Jeu de mains, jeu de Magnin. Sa main rebondit sur mon poteau et sort, en touche, hors du champ d'action. L'étoile était là, dès le début. Le but a été remis à plus tard. C'était juste une des douze merveilleuses occasions manquées. Elle boit son vin doux, cul sec. Je crois qu'elle est blessée. Par les hommes, par la vie. Je crois qu'elle pense à mon ex. Je crois qu'un Suisse divorcé, isolé et fauché comme moi lui fait définitivement trop peur pour être un bon parti ou un bon revenant. Et puis, quatre ans d'attente pour un mec, c'est plus long qu'un voyage vers la planète rouge pour découvrir un Martien. Elle m'aime encore comme un fantasme héroïque mais pour ce qui est de la réalité, gentiment elle bâche sa fan zone et son gazon arrosé... Il pleut sur notre curaçon. Et puis, elle aime par-dessus tout sa belle liberté et les beaux gagnants qui passent pleins aux as sur France Télévision. Alors elle attend de moi que je devienne héros de l'Helvétie, rien que ça. Héros de l'Helvétie! Tu te rends compte. Alors je serai tout à elle, rien qu'à elle. Allons donc, ridicule pantin, Champion d'Europe des mots cosmiques, tu es et tu resteras. Mon entraîneuse m'engueule. "Mental de gagnant, s'il te plaît. Sinon je t'éjecte de ma vie." Elle oublie que c'est moi qui règle ses notes de frais ce soir et que je ne paie plus mes impôts depuis belle lurette pour lui fournir un peu de blé. Hier, elle a fini ses gâteaux, sa nuit et son anniversaire avec les Hollandais, les gagnants, évidemment. Elle avait même un de ses fans qui lui avait offert un billet d'entrée au sésame pour le match de hier soir. Hélas, son patron l'en a empêché. Elle me dit au téléphone qu'elle n'a pas fait de bêtises avec les Hollandais parce que de toute façon, avec la nouvelle loi, ça devient très difficile dans les cabarets. Je ris un peu jaune, forcément. J'ai pas envie de ne pas la croire. Je risquerais de rater notre finale à nous. Concentration, respiration, restons zen. Si même le ninja d'Iran n'arrive pas à faire respecter la loi coranique aux gonzesses, je vois mal la loi en Suisse empêcher les entraîneuses de niquer avec un footeux Oranje, surtout le jour de leurs anniversaires. Cora nique, nique, nique, Cora nique nique nique, Cora nique le monde entier…La Dominique, c'est la révolution permanente des filles iraniennes tout en étant la défaite finale des footeux ayatollahs machos exténués. De toute façon, elle n'est pas mariée qu'elle m'a dit un jour. Je ne vois pas bien le rapport et ce qui l'empêcherait de faire des cocottes en papier de son serment de mariage si ce n'est son dieu intérieur. Mais le démon de minuit a vite fait de ramener les tentations métaphysiques à ses niqueuses invétérées qui portent leur crucifix entre les jambe. Les femmes sont pire que les mecs quand elles veulent. Quand a Cora, elle a appris la nique dans les sous-sols pétrolifères de Che Guevara, ce stupide idéaliste qui se croyait assez fort tout seul pour changer les mentalités des hommes et le monde par la même occasion." J.E.

 

Prière aux anges

 

Ô filles de volupté et de bitures

qui n'aimez que beaux et riches chevaliers servants

et jamais cavaliers en faillite jetés de leurs montures

 

Regardez-moi dans les yeux,

Je meurs!

Lisez-moi dans la main des Cieux,

Je pleure!

Jouez avec mon sexe, mes odeurs.

J'ai perdu tout honneur!

 

Ô filles honorées qui respirez les fleurs

en ces lieux tristes de puanteurs,

joignez vos mains aux miennes

sur nos grandes vues aériennes.

 

Je veux partir dans vos yeux!

Je veux jouir entre vos mains!

Je veux voir votre amour baisé à mon sexe!

 

Je veux!…

Je n'aurai plus rien.

Je ne sais point exiger votre sexe.

Je suis perdu!

Et plus personne pour me consoler.

Les commentaires sont fermés.