06/07/2008

E(u)ro foot 2008 - 20 juin

Vendredi 20 juin: "La paresse est la mère de tous les vices. Et l'Eurofoot le père de plein de cocus." S.B.

 

Vendredi 20 juin: "Je suis d'humeur noire, ce matin. Je cherche une explication à l'échec. Je repense au match contre la Turquie. Le plus rageant pour cette Suisse-là, c'est d'avoir marqué leur seul but de la partie sur un shoot que même un gosse de 5 ans aurait mis au fond; d'avoir raté le deuxième sur une reprise qu'un junior élite aurait réussi à 99%; enfin d'avoir manqué le troisième sur une frappe molle tirée par le meilleur tireur du pays. Je prépare un café turc à mon poisson rouge Yakin pour lui faire oublier qu'il avait le droit de faire pleurer  trois fois son pays d'origine et le devoir de faire défaillir de rire son pays d'accueil. J'ai parlé, fâché avec lui: "Pourquoi t'as tant merdé contre les Turcs?" Dans la bulle d'air qu'il a formé, il a écrit: "Je suis si triste. Libère-moi définitivement de ce bocal d'eau blochérienne. Tu verras, en Afrique du Sud, il y aura plein de buts des Red Fishes, les mêmes, en plus rapides, qui ont su bouffer les grosses sardines portugaises.

Les double nationaux, dans une équipe de foot, devraient rester sur le banc de touche quand ils jouent leur âme contre la moitié d'eux-mêmes. Mais la Suisse n'avait pas prévu qu'elle devrait, pour gagner contre la Turquie, se priver encore de ses transfuges turques. Il y avait déjà tellement de blesser. Qui aurait pensé qu'après le traumatisme d'Istanbul, on devrait exiger d'un Turc naturalisé Suisse qu'il marque à trois reprises pour éliminer une deuxième fois d'affilée son pays d'origine?…La niaque, dans un couple, c'est quand les ombres amoureuses n'empêchent pas les corps de jouir en vainqueur. Si t'as une autre gonzesse dans la peau, tu peux être sûr que tu rates lamentablement les goals avec ta légitime. Pareil quand toutes les portes de la réussite restent fermées pour toi. Je crois que Milky à pleins d'ombres masculines qui rôdent sur sa peau, cette année. A cause de moi, à cause de mon manque de réussite. A cause de ma paresse? A cause de leur silence? Elle me laisse trop souvent sur le banc. L'amour c'est forcément de l'argent dans son langage à elle. Elle est loin de me parler de sa vie, de ses envies. Attendons de voir mon entraîneuse me faire confiance. Cela risque d'être brûlant pour mon estomac. On s'est pris de bec juste avant que je la laisse à ses Oranje. "Tu n'a plus de temps pour moi, et pourtant ça fait quatre ans que je me bats pour nous et que je t'apporte mon amour" lui ai-je dit. "Je t'attends depuis quatre ans mais tu n'as toujours pas changé ta situation. Tu sais ce que je veux de toi pour venir vers toi." m'a-t-elle répondu. Du football champagne! Mon attaque qui s'écrase sur sa transversale. Contre-attaque fulgurante par une queue de poisson rouge dans ma défense. Tir d'une grosse betterave exaspérée dans ma lucarne. Imparable. Goaal! Zubi la Vierge médiatique est abattu. ça va faire un tapage médiatique, un vrai tapage médiatique. Voilà ce que c'est d'aimer une fille qui ne s'occupe pas assez de ma virilité pour cause d'insuccès. Je vais devenir Turc sur le terrain. Histoire de gagner à la dernière seconde des prolongations contre le Temps quand tout est perdu. Fatima Terim a dû parler à la Sainte Vierge ou au Diable. Sinon je ne sais comment son équipe fait pour survivre. En vrac, les deux Suisses de Croatie ont raté leurs penalties. Ils auraient mieux fait d'opter pour la Suisse. Tant pis pour eux. L'ingratitude se paie forcément un jour ou l'autre. Merci mon Dieu. J.E.

 

picture009.jpg

 

Manga japonaise in Le Quotidien jurassien, juin 2008

"Comment aimer plusieurs à la fois

quand l'Amour de la vie nous relie naturellement à Un?"

 

N.B. "Les Turcs peuvent gagner la finale, mais les portes de l'Europe resteront fermées pour eux. Je ne crois pas qu'ils soient prêts à accepter les règles européennes et notre culture." Jörg Haider, professeur autrichien de la politique d'apartheid. Sur cette déclaration d'amour, je m'envoie une Uli Bier au "Trois Terrasses" à Bâle, histoire de résister à l'économie d'apartheid de l'UEFA. Mais pourquoi diable les hommes pratiquent-ils plus la politique du verrou que celle de l'ouverture? A cause de la femme, sans doute. Peur de tomber à la rue et d'être privé à jamais de femmes… Je devrais pratiquer le verrou. Hélas, impossible, j'aime trop la liberté des femmes en voie de disparition. Je ne suis pas fait pour vivre dans ce monde. Souligne-le pour moi, mon ami, mon frère. Je vais mourir si personne ne m'ouvre la porte du paradis people. Je l'aime. je la veux près de moi.

Les commentaires sont fermés.