06/07/2008

E(u)ro foot 2008 - 28 juin

Samedi 28 juin: "Donne à manger de l'estragon au dragon Aragonés, tu pénétreras son feu; joue au tennis comme Vladimir Nabokov dans Lolita, tu mettras ta main au feu, et Godot arrivera dans ses godillots du Temps."

 

Samedi 28 juin: "Putain! Il a passé où Steph! C'est bien beau de prétendre détester le foot, de lui préférer la planète mode, le luxe et les paillettes mondaines. Mais on abandonne pas un enfant suisse qu'on a accepté implicitement de prendre par la main postale, comme ça, en pleine nature journalistique, sans savoir ce qu'il deviendra, sans prendre de ses nouvelles, sans lui avoir dit pourquoi sa main de noyé qui dépassait encore à la surface de l'eau, il ne l'a pas prise dans l'urgence il y a quatre ans. Maintenant, il nage sous l'eau comme un poisson dans l'eau, Servan Tess. Depuis 4 ans, ou 24 ans, ou 44 ans, il ne sait plus. Il y a si longtemps…Il envoie ses poissons rouges transpercer le mur d'indifférence du grand public. Il fait même des bulles dans un journal genevois ( = infidélité par dépit amoureux) et il attend au fond de l'eau comme le sous-marin jaune. Il attend le succès, l'énorme succès d'une victoire sur lui-même. Il attend son public, ses admirateurs et admiratrices, ses lecteurs et lectrices. Et il remonte à la surface comme un poisson rouge échappé du solarium Bâlois. Et il s'envole comme un oiseau bleu. Et il retombe dans l'assiette du chat médiatique…mort et froid comme un garçon-fille sur papier glacé… Entendu dans les coulisses de la rue: "Tu sais pourquoi la Hollande a perdu contre la Russie?" "Non," a répondu l'autre. "Parce que la Vague Orange ne pouvait exister et circuler qu'en Suisse, à Berne et à Bâle, là où Milky jouait l'entraîneuse ses deux derniers mois." "Et toi, tu sais pourquoi ce sont les Russes qui ont éliminé la Hollande?" Oui," répond l'autre. "Parce que Gousse Ail Drink est le plus grand vampire de tulipes hollandaises." Et maintenant tu sais pourquoi l'Armada Invincible a avalé les Russes?" "Oui. Parce que les moules espagnoles ont bouffé des gousses d'ail en guise de cérémonie chamanique". "Et maintenant, tu sais qui va gagner la finale?". "Je ne dis plus rien parce que je me suis planté tout le temps dans ce Championnat surprenant. Une chose est sûre. Je mise sur l'Espagne." "Pourquoi?" La réponse, je l'ai trouvé chez Santi Cazorla, le joueur. "On était tous très heureux d'atteindre la finale. On a fêté ça mais on est resté calmes. Car il y a maintenant un match à jouer dimanche." Il paraît que les supporters allemands ont aussi la victoire silencieuse. Moi, je les ai vu les Allemands. Des voitures qui font crisser leurs pneus, des odeurs de caoutchouc brûlé plein la rue, des cris teutons. Nos Allemands à nous sont peut-être d'une race mutante, ils expriment leur joie. Cela va leurs coûter très cher en final. L'odeur du préservatif cramé, ça signifie qu'ils se sont permis des excès de vitesse avec les putes. Les villes sont comme des femmes passionnées qui s'enflamment en fonction des hommes qui les habitent. Aucune ne se ressemble mais toutes elles s'assemblent et embrassent dans la nuit. Qui des Espagnols ou des Allemands auront le plus embrassé de filles la veille de la finale?

J'ai fait un rêve étrange, dimanche après-midi pendant la sieste, jour de la finale. Il y avait pleins de filles en rouge et blanc dans un port. Et puis je suis rentré dans une église, une sorte de cathédrale, peut-être celle de Gaudi à Barcelone, la Sagrada Familia, avec un gros bouquet de lavande à la main. Et puis, il y avait un petit groupe de gens assis sur les bancs. Et puis, il y avait une mariée dont je n'apercevais que le voile. Et puis, moi, j'étais en jeans et T-shirt bleu, comme un touriste qui se demandait ce qu'il foutait là. Et puis une dame m'a parlé et m'a dit: "Mais vous êtes en retard, cher Monsieur. Nous avions fixé l'heure et la date l'année dernière." Estomaqué, j'ai bredouillé: "Ah bon? Mais on avait décidé de quoi?" Je n'ai point eu ma réponse. Je me suis réveillé. J'ai pensé à Milky. Je me suis dit que j'étais le témoin de son mariage dans ce rêve. Mais plus son amoureux. Je l'ai tout de suite appelée. Je ne lui ai rien dit de ce rêve, juste que je préparais mes derniers articles de blog et que si cette fois, ça ne marchait toujours pas, c'était foutu pour nous. Elle m'a répondu. "Moi, je t'attendrai toute la vie, à condition que tu ne sois pas trop vieux." Je suis ému. J'imagine que je suis son mari au T-shirt bleu qui refuse d'enfiler sa tenue d'assaut pour la lune de miel. C'est la première fois que je rêve en couleur de ma vie. Et c'est totalement vrai ce que j'écris là. Et c'est totalement fou, parce que quand l'Espagne à remporter son titre d'Europe la première fois en 64, la télévision était en noir et blanc! Alors que dimanche soir, la finale se passera en couleur. Personne ne me croira. Je m'en fous. Moi je sais ce que j'ai rêvé ce dimanche après-midi et je sais aussi que l'Espagne gagnera ce soir. Je crois que K a raison quand il dit à la radio: "Fais-toi un cadre, imagine très fort ce que tu veux y mettre à l'intérieur, et ton rêve se réalisera." J.E.

 

 

picture046.jpg

 

 

"Le Chat de la Méditerranée, Balthus, 1949

Les commentaires sont fermés.