19/10/2008

Une pub qui donne le mal des hauteurs

picture020.jpg


IWC Schaffhausen since 1868

"Ecartez-vous!

Grande Montre d'Aviateur. Réf. 5004: maintenant, il s'agit de se serrer dans le cockpit. Car avec ses 46,2 cm de diamètre, il en impose, le grand boîtier en acier de la Grande Montre d'Aviateur. Protégé contre les champs d'amour magnétiques par un boîtier interne en fer doux, le plus grand mouvement automatique de manufacture IWC a en effet besoin de place. Heureusement, les avions sont aussi toujours plus grands. IWC. Conçue pour les hommes."

La réponse idoine à cette pub fantastique donné par un client potentiel de cette marque de montres qui en a assez de l'arrogance et de l'esbroufe de certains riches:

"Cher Direction d'IWC,

Dans un avion, l'obésité risque de coûter plus en carburant, en place, en risque de catastrophe et de crash. Pour porter une montre de 46,20cm de diamètre au poignet (!), un homme doit être forcément obèse et se priver de la vue sur l'horizon au moment où il lira l'heure. Pour un pilote, ce n'est de loin pas la solution idéale. Il est préférable à l'homme de voyager comme un ermite dans un train à grande vitesse à sustentation magnétique lancé vers l'objectif 2046. Le crash est moins que certain. Les petits avions, et leurs as en acrobaties, font les grands jumbo-jet du futur et offrent aux dames de grands écarts et des perspectives de sept G au septième ciel. Alors heureusement que le ciel est assez grand pour recevoir tant d'amour et non pas tant de haine!"

Monsieur Cochon Depayant, citoyen de Moudon-la-Ville

Qui est Diable? Qui est Dieu? Py dit que le diable est photographe. Moi je prétends que c'est un ex pornographe partiellement repenti et rejeté par les siens à la recherche des traces érotiques laissées par Dieu dans la nature telles les miettes de pain, dans un premier temps, cailloux blancs dans un deuxième temps, laissés par le Petit Poucet pour échapper aux terribles ogres de la jungle. Diable et Dieu ne font qu'une et indivisible personne. Qui a déjà vu un être humain qui ne possède ni Démon ni Dieu en lui? Un athée? Ah la belle blague! Je ne connais pas d'athées qui n'ont jamais été attiré par ses démons ou ses saintetés.

Dans un ménage moderne, qui n'a jamais appris à tenir le balai et à passer la panosse pousse son partenaire à quitter le foyer. En général, c'est lui l'inculte du ménage. Lui qui ne sait pas repriser ses chaussettes et sortir les poubelles. Lui qui se débrouille pour habiter chez maman si sa femme le quitte. Elle, la femme, elle ne connaît pas le retour aux sources. Elle part et gagne son indépendance.

Entre boursicoteurs, patrons et ouvriers, c'est idem. Celui qui ne s'est pas tenir l'outil mais qui profite des petits doit avoir le sens du respect, du partage, du savoir. L'entreprise, pas plus que le couple, est un lieu d'entubage réciproque. Respect, échange des savoirs, estime, promotion, gains partagés, win-win. Règle numéro 3 du jeu de go: éviter les divisions de classes en gagnant le respect des travailleurs et travailleuses. Où est passé la règle numéro 3 dans le monde des Bourses et de la Finance actuel? Le divorce n'est plus très loin. Les riches retournent chez Maman (l'Etat). Mais le monde ouvrier commence à comprendre qu'un patron qui le cocufie sans cesse et qui ne passe jamais le balai ni l'aspirateur dans les affaires communes ne mérite plus son respect. Les ouvriers déçus gagneront leur propre indépendance tandis que les boursicoteurs qui s'amusaient du matin au soir sur les plages avec des filles plastiques pourront apprendre à se servir de leurs mains autrement… Est-ce bandant Messieurs les flambeurs qui se sont foutus de la gueule de l'Etat mal en point et des citoyens du monde du travail?

Depuis longtemps déjà (4 ans), comme les boursicoteurs d'avant la chute, je ne parle malheureusement plus à l'Etat, ni à la Banque, ni à la Poste, ni aux cartes de Crédit. Je ne leurs demande plus rien non plus car je n'ai rien . Cela n'est ni une situation positive ni quelque chose de constructif. Je suis dans un no man's land. Je n'avais tout simplement plus le choix entre travailler pour vivre avec rien du tout pendant des années et payer ou travailler en prenant des risques sur ma santé et ma retraite mais en vivant au jour le jour de manière un peu plus normal. Qui a rompu petit à petit notre contrat de confiance? Eux? Les journalistes? Moi-même, sorte d'autiste malgré moi? Guérir mes plaies, regagner l'estime, reprendre ma place dans ce monde qui dégringole, est-ce possible? Pouvons-nous remonter tous ensemble la pente ou allons-nous encore pensez que le chacun pour soi est notre seul solution de survie. Mad Max ou eden terrestre?

picture021.jpg


Ne pas croire: il est mon objet à moi;
Ne pas croire: elle est mon objet à moi.
Juste lui demander de prendre un petit soin de moi
si l'amour se développe sous notre toit.

10:37 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.