14/12/2008

Lupadollars, Mihaela et moi, c'est fini

Dimanche soir 7 décembre, grosse déprime. Partie de Black Jack au casino. 90 minutes pour retrouver mise de base. Pause. Bière au bar. Dernier sms à Mihaela. "Je sais peut-être pas t'aimer mais toi tu sais plus jouer avec moi. Tu te prends trop au sérieux, ma chérie. Tu sais même plus dire hola à Dracula". Retour à la table. En cinq minutes, je double mon capital de base. Ensuite, trois jeux demandés. 6 à la banque. 11 au premier. Je double. 20. Deux 7 au deuxième. Je switche. Troisième 7! Je switche encore. 20 – 18 – 20 . 19 au cinquième. Cinq gros jeux dont une mise doublée, presque parfaits pour le banco avec ce 6 à la banque. Douze jetons de 10 sur la table. La banque tire 10. Elle va sauter ou elle fera au mieux 20, mec. 5 en dernière carte. 21 pou elle! Je perds tout comme 3 x 7 font 21 et 8 et 8 font 16. Et 16 et 16 qu'est-ce qu'ils font. Ils ne font rien du tout, Prévert. Puis jeux maudits. Forts. Mais pas assez. Trente minutes plus tard, tout perdu. Deux cents francs. Une journée de travail. Résumé parfait du croupier de service: méchant le sabot. Et dire qu'en Grèce, il faut presque se prostituer pour obtenir un travail du matin au soir à 22heures pour 600 euros par mois, dit une étudiante à bout de nerfs… Milky, si tu imaginais le monde réel, tu penserais plus à l'amour, le vrai, et moins au pognon…

 

picture023.jpg

 

picture029.jpg

 

Voir mon amour tire-bouchonné dans le fer

 

Lire dans ses yeux le vin tiré rougir au fer

 

Boire en mer, rugir à terre, et pleurer comme du fer

 

Le regard amoureux a baissé son rideau de fer

 

 

Mihaela et moi, c'est fini.

C'est la faute aux subprimes

et plus assez de passion.

 

picture042.jpg

 

 

Mihaela et moi, c'est fini.

C'est la faute à sa vie touche pipi

et à beaucoup d'amants friqués sans intérêts.

 

Mihaela et moi, c'est fini.

C'est la faute à ma vie d'actifs pourris

et jamais de réussite sur le tapis vert.

 

Mihaela et moi, c'est fini.

C'est la faute aux journalistes

qui n'ont pas voulu ouvrir leur porte.

 

Mihaela et moi, c'est fini.

C'est la faute à mon désert d'écriture

qui n'a jamais trouvé ses lecteurs.

 

picture021.jpg

 

 

Mihaela et moi, c'est fini.

C'est la faute au rêve

qui n'a pas su rencontrer sa réalité.

 

Mihaela et moi, c'est fini.

Toujours plus d'argent, c'était écrit.

Toujours plus corps rompu à la compétition.

Cette fille ne reviendra pas dans un blog passion.

Cette fille n'aimera jamais un seul homme

pour autre chose que son pouvoir,

son succès, son argent.

 

Mihaela et moi, c'était un banc public,

une mise à ban, un tabou en blanc,

un interdit de société, un lupanar à ciel ouvert.

 

picture020.jpg

 

 

Mihaela, c'était la sirène fantôme roumaine

montée en sabots sur un paquebot en quarantaine

gouverné par un terrifiant vampire capitaine

désirant l'abandon de sa filouterie mondaine

pour une authentique romance africaine.

 

picture022.jpg

 

La souris Milky a quitté le pacha K mac de Mickey.

Le paquebot s'est sabordé

sans en faire tout un fromage d'eau salée.

 

picture018.jpg

 

 

Une plume d'encre plantée au désert

comme un volcan éteint

comme une passion perdue.

Combien d'années s'écouleront-elles

avant que le cratère et le cœur du Grand Cancre

renaissent de leurs cendres en faisant boum-boum?

 

picture024.jpg

 

 

picture007.jpg

 

 

J'avais placé toutes mes bonnes actions en Elle.

Elle les a transformées en avoirs toxiques

déposés à Jersey ou aux Caïmans.

Et maintenant que je me regarde nain de jardin en mon miroir,

y'aurait-il une gonzesse un peu canon et curieuse en ce monde

qui s'intéresse à ce putois sauteur tombé de Wall Street Girl?

 

picture031.jpg

 

 

K16, l'homme de Sudadera, épisode 1,

"Mille milliards de gonzesses perdues, une seule de retrouvée"

dans la série "Lost Troubled in Tenerif"

 

(merci à la boutique K16 Surf Shop)

 

picture039.jpg

 

 

10 décembre, "si je dis nègre"

J'ai des doutes sur le secret des banquises, Mr Bashung.

Un nègre blanc vaut-il encore moins aux enchères

qu'un nègre noir?

Je me déclare sans nationalité et sans patrie.

Mon pays n'a su ni me parler ni me rencontrer.

 

P.S. cuisinier nègre, pas au chômage, 4 enfants dont 3 hors du nid, 50 ans, en paraissant la moitié moins (menteur!), largué de son piano à queue par gonzesse mal lunée préférant son périphérique astral aux aurores boréales, cherche exploratrice d'or, sincère et pas trop tape à l'œil, ni toquée ni en toc, pour temps des cerises et partage fraternel de six milliards de francs suisses offert par Confédération généreuse à la suite de sa faillite personnelle à développement durable. Femme franchement intéressée s'abstenir. Femme rare et solaire prêt à voyager pour la lune et thé de Jersey en bonus, o.k.

Les commentaires sont fermés.