22/02/2009

Tape Point G, nouvelle théorie de l'évolution

CADREFIN3.jpg

 

L'argent fleuve descendit d'Adam et remonta jusqu'à la source d'Eve qui le transforma en or. En croquant dans la Pomme, la banque suisse fut chassée de son paradis fiscal. Il lui resta à faire comme Darwin. Chasser les coléoptères et monter à bord du Beagle pour aller à la découverte de nouvelles espèces sonnantes et trébuchantes.

 

tpg 388.jpg

 

La commission fédérale des banques décida finalement de financer à coups de millions de francs l'Opération Darwin, nom de code de l'expédition roumano-suisse qui permit de libérer le secret des banquises en laissant à Dieu sa quête du dimanche et à Darwin, le monde réel et prospère, avec ses coffres, sa Bourse, ses échanges commerciaux. Grâce à la fameuse expédition du New Beagle, de nouvelles espèces vertes naquirent sur les territoires suisses, européens, et mondiaux. Les banques helvétiques financèrent prioritairement la probité, l'innovation et l'ingéniosité plutôt que la pieuvre de la mafia mondiale composée d'espèces en voie d'extinction tels que les dictateurs, les criminels de guerre, les milliardaires irrévérencieux, les oligarques nuisibles et parasites aux nouvelles espèces vertes en voie d'expansion.

 

A son retour de la Terre de Feu, Darwin fut accueilli en héros et interrogé par le président de la Confédération suisse, Mr Jean-Rodolphe Herz qui lui demanda si le secret des banquises avait été sauvé grâce à la vie privée des volatiles mutants qu'ils côtoya durant son voyage. Darwin eut cette réponse surprenante: "Des oiseaux de couleurs, inconnus jusque là, passaient chaque jour en fraude les frontières territoriales des Galapagos avec leurs valises remplies de nouvelles espèces liquides. Mais leur transparence fluorescente de nuit était telle que leur secret fut très bien gardé pour le bonheur de tous. La Confédération devrait tenir compte de ma nouvelle théorie de l'évolution. On ne charge pas de taxes fiscales ni ne rejette aux oubliettes l'âne qui avance entouré d'oiseaux du paradis. On lui offre à boire et à manger et on le considère."

 

 

CADREFIN2.jpg

 

Darwin découvrit de nombreuses espèces vertes lors de son expédition rocambolesque. Cependant il succomba et resta pieds et poings liés devant l'espèce extraordinaire photographiée ci-dessus. De retour de son voyage effectué sur le New Beagle, il écrivit dans ses mémoires: "Si j'avais su dès le départ du New Beagle que Dieu et le Diable allaient me faire rencontrer par le plus pur des hasards la plus merveilleuse des créatures terrestres, j'aurais signé un pacte de non agression avec eux afin qu'ils m'accordent la grâce de la garder en exclusivité dans mon bus doré. Je n'aurais jamais imaginé que le chaînon manquant entre le singe et cette splendide créature était une simple banane des Canaries" Darwin faillit perdre le fruit de ses coûteuses recherches lors d'une tempête tropicale essuyée au large de l'île volcanique de Tenerife qui manqua de couler le New Beagle. Le volatile gracile disparut quelques semaines avant de réapparaître avec ravissement. Dès son retour en Suisse, il étudia encore et encore l'évolution de son volatile de luxe en prenant grand soin de son immense liberté et nourrissant cet étrange oiseau-plante, composé de feu et d'eau, qui se présentait sous ses fenêtres à périodes très irrégulières. L'Eglise orthodoxe condamna fermement Darwin pour hérésie répétée et luxure. Mais sur Facebook, un club des amis de Darwin se constitua afin de défendre la position légitime du drôlissime personnage au chapeau de Charlie Chaplin. A ce jour, il est difficile de dire si Darwin saura faire passer sa nouvelle révolution verte et sa vision moderne de l'évolution humaine.

 

picture024.jpg

 

Garnaval Mad Off Tenerife

de gauche à droite:

Eva prima dona

Eva foga volatilis filicis românia (protégée de Darwin)

Eva volatilis palma canaris

 

Espèces de fougères volatiles uniques découvertes par Darwin

lors de son voyage, se développant harmonieusement

dans les endroits sauvages les plus secrets et discrets

Aimantés par la lumière naturelle et l'eau en abondance.

 

Une autre surprise attendait Darwin à son retour. Des ultra-chrétiens menaçaient de brûler les bus à la publicité athée partis de Londres sous le regard amusé de Darwin. Darwin s'écria: "Qui est contre Dieu? Les joyeux drilles qui maquillent les bus avec leur irrévérence ou ces fous de chrétiens fondamentalistes sans aucune ouverture évolutionniste sur les nouvelles visions du monde? Où sont les terroristes qui détruisent l'évolution de la race humaine? L'enfer, c'est bien les Autres, ceux qui condamnent et brûlent les humains mutants en semant la mort autour d'eux. La non-violence des athées est plus proche de Dieu que l'intolérance absurde de ces chrétiens."

 

Il devenait urgent que la presse mondiale ouvre une rubrique sur les convictions spirituelles de Darwin. Hélas, sous le poids du pouvoir des religions traditionnelles et la peur des mouvements sectaires, un tabou existait. Soit on devait vivre sous le toit protecteur des traditions religieuses chapeautées d'instances religieuses autoproclamées soit on devait se déclarer athée pour obtenir à une certaine posture philosophique crédible. Darwin, lui, postulait pour une attitude ni pour ni contre mais bien au contraire en pastichant Gilles et J-P Delamuraz:

 

"Elle n'est bien noble que modestement lotie et sauvage, la Venoge. Elle se parle toute seule dans la nuit en glougloutant, et joue à qui ne vient gitan n'a rien de mes reins affolants ni de mes seins menus, la Venoge. Elle loge de bon cœur petits poissons volages et jolis oiseaux à plumes, la Venoge. Et ne déloge de ses vertiges ondulants que méchants requins tiges qui forniquent dans son horloge mécanique en défigurant le cou des grands dauphins saphiques, la Venoge. On la dirait athée et libertine bien que Dieu la bénisse chaque matin au saut de l'aurore, la Venoge. Elle prend tout son temps pour éclore et jouir au soleil en tortillant ses courbes gracieuses sans prendre l'air vicié et ridé des rivières faciles offertes aux chalands la Venoge. Sous la lumière du soir, secrète et impudique, elle se colle brutalement à ce diable d'océan qui la déculotte amoureusement dans son lit, la Venoge. Elle est peut-être bien née d'un miracle immaculé et entre les jambes d'un minuscule espace vert, la Venoge. Puisqu'elle déflore l'océan érectile du bout de ses ongles vernis avant de surfer sur ses vagues en soupirant chaque fois de bonheur, la Venoge."

 

18:57 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Original et un brin poétique parfois

Écrit par : Etoile de Neige | 23/02/2009

Les commentaires sont fermés.