18/03/2009

A.I.G. ou le système suicidaire des puissances financières

Après U.B.S., A.I.G.

On savait que le système financier mondial grugeait le fisc par toutes sortes d'artifices et de montages abracadabrantesques. Ce qu'on ne savait pas encore, c'est qu'il pousserait le bouchon du cynisme jusqu'à entraîner tout le monde à la noyade. C'est comme si le sauveteur héroïque ( le citoyen du monde qui bosse, réfléchit et paye ses impôts honnêtement) sautant dans les eaux glaciales pour sauver les requins de leur faillite frauduleuse se voyait envoyer par le fond via le monstre.

Citoyens du monde, la seule façon de lutter contre ces gens imbus de leurs personnes, c'est de montrer votre dignité en menaçant les Etats de ne plus payer vos impôts aussi longtemps que ces gens ne seront pas mis hors d'état de nuire à l'économie et à la politique internationale.

Il faut beaucoup de force morale pour croire encore à la bonne santé de nos démocraties. Si nous ne nous mettons pas à la défendre avec des modèles de lutte beaucoup plus déterminés, nos politiciens ne mettront jamais en route les solutions radicales nécessaires aux changements positifs du monde. Il faut dire bravo à l'administration Obama pour sa réaction immédiate et forte. Et offrir un bonnet d'ânes à nos politiciens pour la mollesse de leur réaction pas du tout coordonnée ni efficace devant l'arrogance des Kurrer et Cie qui ont eu l'audace de distribuer des bonus aux cadres dirigeants de l'UBS cette année.

Ce qui arrive à la Suisse et au monde ressemble à l'histoire de cet empereur condamné à mort par absorption d'or en fusion versé dans sa bouche. La Suisse connaît aujourd'hui la plus forte demande en or loin devant tous les pays du monde. Les fonderies sont débordées. C'est la chose la plus stupide qui puisse arriver à notre économie. Stocker toutes ses richesses dans des coffres, c'est comme faire ravaler inconsciemment à tout le pays sa cupidité et, en conséquence, condamner à mort notre industrie. Un seul signe d'alarme gigantesque: l'or destinée à l'horlogerie (qui concerne donc des millions d'emplois à travers le monde, fabriquants, vendeurs, publicitaires, journaux, propriétaires de boutiques et j'en passe) est en perte de vitesse, alors que l'or en lingots explose! Hors que faire des lingots d'or? Ils dormiront tranquilles dans des coffres, inertes, gelés dans le noir en attendant des temps qui plus jamais ne seront meilleurs par la faute de leurs propriétaires. Et que vaudra l'or quand l'économie sera brisée? Le prix de l'échange du temps de la Civilisation de la Tène. C'est là que les Athéniens s'éteignirent.

Je suis prêt à aller en prison par mon refus de payer mes impôts. Je suis prêt à mener ce combat sur la place publique. Je suis aussi prêt à réintégrer la société, à condition que nous, citoyens du monde, travailleurs tâcherons à la fiche de paie fixe soyons respectés, écoutés, et pris en considération dans la mise en place d'un système politique mondial moins brutal et barbare qu'aujourd'hui.

En attendant, vous savez tous ce que je fais, vis, et espère. Mourir n'est rien. Mais ne pas savoir pour quel idéal, pour quels amours, pourquoi et pour qui l'on vit sur cette Terre est la vraie catastrophe d'un être humain.

23:07 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.