05/04/2009

Mieux vaut être cocu que pauvre

Effectivement. Preuve à l'appui de quatre ans de disette sexuelle et financière assez atroce, je confirme cette sentence entendue à la ligne de cœur signée du Signor el Fernaguth.

 

Pourtant, il y a une suite délicieuse à la pauvreté. On vit des moments furtifs de magie absolue avec des filles qui volent sur des tapis d'argent avec des princes désargentés et abandonnés. On se met à taper des textes sur l'Internet qui font trembler des journalistes bien établis ayant un jour oublié de répondre à des appels au secours urgent. Et surtout, on se permet de tout dire du système, de nos amours illicites, de notre révolte, de notre âme blessée et remplie d'espoir. Alors oui. Si vous voulez conserver votre confort, restez mille fois cocus. Mais si vous en avez assez que votre femme ou votre mari vous prenne pour la queue de la bonne poire, fichez le camp! Et tant pis pour la pauvreté, le rejet, les regards qui se détournent de vous. Vous êtes vous. Pour de vrai. Pour de bon. Et peut-être qu'avec beaucoup d'énergie et d'amour, et un peu de chance, vous retrouverez un cœur amoureux et un avenir rose. Car Jean Sans-Domicile-Fixe et beaucoup d'idées fixes, d'un cœur X, a rénové son chalet de Chamonix en plus moderne et spacieux qu'avant... Le lit, en premier.

17:04 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.