05/05/2009

Guerre U.S,A – Europe, un danger pour la démocratie

L'administration Obama se dirige vers un protectionnisme qui sera fatal à la bonne santé démocratique du monde.

 

En cherchant à durcir la traque fiscale sur territoire américain et européen sans chercher des solutions novatrices dans la modulation de la charge fiscale des sociétés et des individus, Obama risque de commettre une erreur magistrale pour toutes nos démocraties.

 

Chercher à récupérer des fonds perdus par des gens douteux sur le dos des sociétés créatrices d'emplois, novatrices en matière d'indépendance aux énergies fossiles, de moins en moins pollueuses et de plus en plus respectueuses des conditions climatiques indispensables à la bonne santé de l'humanité et des espèces animales comme végétales, va pénaliser durablement le développement durable et celui des démocraties.

 

Car quel autres continents, à part l'Europe et une partie de l'Amérique, s'intéressent au développement durable? Mis à part le Japon, qui est une démocratie rattachée aux valeurs occidentales, aucun pays n'est à l'aube de cette révolution verte, surtout pas la Chine qui fonce tête baissée dans l'exploitation du charbon.

 

Plus grave encore, notre géguerre interne Amérique – Europe, va profiter à la Chine et aux Républiques islamiques pourvoyeuses de pétroles en tuant net les recherches coûteuses et indispensables dans les green tech et les high tech. Il est impensable de pouvoir combattre efficacement le terrorisme et la dictature en restant dépendants, du point de vue des matières premières, aussi massivement de pays qui n'ont pas encore pris pieds dans l'espace démocratique mondial.

 

Les compagnies pétrolières américaines et les lobbies de l'armement sont-ils en train de gagner sur

les utopies nouvelles grâce à leur perfidie et leur perversion morale? Si c'est le cas, je ne donne pas cher de notre avenir, Monsieur Obama.

 

Cher Président, je vous en prie, réagissez en ami et soutien de l'Europe. Il en va aussi de l'avenir démocratique de l'Amérique. Nous pouvons changer le monde. C'est vous même qui l'avez martelé dans vos discours. Ne nous décevez pas, Monsieur Obama. L'Europe a besoin de l'Amérique comme l'Amérique a besoin de l'Europe. Revoyez vos plans, faites du saut à l'élastique, et continuer à croire aux énergies renouvelables en aidant par la taxe 0% d'impôts les sociétés et les particuliers qui désirent investir dans des activités développant de vraies perspectives humaines et démocratiques.

 

Yes, we can! Mister President.

 

 

08:33 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.