20/05/2009

Cannilingus 2009 sur la Croisette

picture051_1.jpg

 

Pour l'amour de Luna, Pedro Almodòvar a réalisé un exploit: remarcher sur la Lune! Quarante ans après 1969, Pedro Almodòvar, le bien-aimé du cinéma a embrassé la face éclairée de la lune Pénélope.

 

picture056.jpg

 

A partir de cet instant, nous entrons dans le fantastique. Buzz Tournesol, l'autre astronaute parti sur la lune avec Pedro en cette année 2009, cherchait plus à l'Est la face cachée et inexplorée de la lune grâce à son pendule de Prague qui lui indiquait, affolé, l'Ouest de la grotte de Santa Cruz. Dans l'impossibilité d'y voir quelque chose, la meute de paparrazi n'a pas pu ramener de clichés. Le troisième astronaute de l'expédition, Lars von Trier, a cependant saccagé de ses grosses godasses le Mont de Vénus du côté de Charlotte Star. Buzz, fâché, s'est laisser dire que Lars n'avait pas fait exprès. Il a aussitôt mis en action le plan viginuptial en utilisant ses connaissances de médecine en soins attentifs pour réparer l'organe à moitié mutilé de l'actrice.

 

Pendant ce temps, dans la nuit cannoise, les journalistes ne voyaient toujours rien du tout. Ils enrageaient.

 

Nous avons par ailleurs reçu un scoop fantastique du CASC (Croisette Aéro Spatial Center): les astronautes auraient découvert des amibes sur le sol lunaire. Ils ramèneraient les protozoaires extraterrestres sur Terre pour en faire de la culture biologique. Nul doute que les ligues anti virus vont utiliser tous les moyens de pression pour empêcher ces amides d'envahir la Terre.

Pour parer au pire, un bûcher aurait même déjà été dressé dans un coin tenu secret du Valais helvétique.

 

Pendant ce temps, dans la nuit cannoise, les journalistes ne voyaient toujours rien du tout. Ils enrageaient.

 

Déçu par l'absence de clichés croustillants, les journalistes se sont rués sur Buzz Tournesol pour lui demander des explications sur cette censure volontaire.

 

Voici sa réponse exclusive: « Ecoutez. Il y a quarante ans, j'avais doté vos appareils photos d'une cellule infrarouge. En ce temps-là, vous aviez eu tout loisir de vous rincer l'oeil. Hors, comme récompense, vous m'avez abandonné sur la lune. Je suis resté seul durant tout ce temps-là. Comprenez bien que je compte cette fois sur vous pour me ramener sur la Terre. Par contre, je peux vous confirmer que sur sa face cachée, la lune a toujours son Mont Clitoris, ses deux volcans en activité avec ses lèvres de lave toute brûlante, et ses deux imposantes collines du Mont Lacté. On peut juste vous confirmer que le chirurgien plastique a passé par là entre temps pour impressionné davantage les touristes en mal d'images fortes.

 

J'ai quand même l'honneur de vous présenter en exclusivité les dernières images prise par mon appareil numérique lors de notre approche lunaire. C'est tout à fait bizarre vous verrez, car par effet d'amour, le noir d'ébène de jadis c'est transformé en blond cendré d'aujourd'hui.

 

C'est alors que dans la nuit cannoise, les journalistes virent enfin les splendeurs fantastique de la nouvelle lune:

 

picture049_1.jpg

 

picture029_1.jpg

 

picture053.jpg

 

picture052.jpg

 

picture048_1.jpg

 

Lena, autrefois revenue sur Terre

dans « Etreintes brisées »

de Pedro Almodòvar

 

16:01 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.