26/05/2009

Dra X, de l'homme volant dans les plumes

picture003_4.jpg

 

De l'homme brut volant dans les plumes

 

picture029_4.jpg

 

...en passant par l'homme de plume...

 

picture044_4.jpg

 

...pour arriver au duvet de plumes d'oie

et DRA X du sage philosophe

 

L'art serait-il la suprême autorité de la femme et de l'homme accomplis? Pourquoi le politique et le religieux s'assemblent parfois pour censurer l'art? Quelle est ce fluide mystérieux qui fait d'un Picasso, d'un Van Gogh, d'un Mirò, d'un Warhol ou d'un Dali, un artiste universellement aimé, voir adulé des foules?

L'art serait-il expression de la démocratie en lutte contre toutes les dictatures? Ou, au contraire, dictature de l'esprit qui impose ses modèles et ses goûts à des foules sublimées, captives et otages de sa création, et sous opium du maître? L'autorité artistique fait-elle progresser une société dans son ensemble et sa globalité, donc vers une dictature toujours possible ou, au contraire, une démocratie lumineuse où s'exprime la liberté culturelle? L'art a-t-il pour but ultime le développement unique de chaque être humain, donc une ouverture à la liberté ne contribuant ni à la solidité d'une civilisation ni à sa structuration mais nourrissant à titre individuel chacun d'entre nous?

Des questions sans réponses définitives, peut-être. Des questions qui peuvent se regrouper dans une seule, primordial: « Pourquoi l'art? »

« La pauvreté peut expliquer l' inexistence mais la richesse n'explique pas l'existence ». Histoire vivante du 26 mai 2009. L'art n'est ni de droite ni de gauche. Elle est au centre de l'être humain. Et elle est le point d'interrogation qui fait lien entre matière et divin. Emballé dans son duvet, son confort minimum avec boire, manger, et dormir, l'artiste peut créer. Il ne peut pas encore s'extirper de la pauvreté. Il peut juste entrevoir la richesse ou l'inexistence de son oeuvre. Comme un touareg dans le désert, il peut se contenter de son chameau pour voyager partout dans le monde.

Didier Burkhalter est un haltérophile, spécialiste en haltérophilie, jouant aux haltères pour boxer avec son alter ego, le boxeur Muammar K, dit le pacha k mac de Tripoli.

Le surréalisme a été l'arme secrète des poètes contre la montée du militarisme. Le surréalisme moderne a peut-être les moyens électroniques de contrer le militarisme.

Cet oeuvre est dédiée aux hôtes suisses, otages de Kadhafi. Si Muammar a compris le message surréaliste, il va libérer les deux otages, et cela sans la menace d'un commando militaire suisse mais avec l'aide spirituelle d'un faiseur de recettes culinaires artistiques.

 

 

picture049_4.jpg

 

 

Muammar Kadhafi

vu à travers les fringues

d'un cuisinier suisse

 

20:32 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.