26/05/2009

Sarkosy: l'appel à la puissance

De nombreuses manoeuvres occidentales d'ordre militaire et économique se déroulent actuellement dans le Golfe. Aux Emirats Arabes Unis, Nicolas Sarkosy met le paquet pour implanter une base navale française sensée défendre le Royaume contre toutes velléités agressives, voir agression réelle de l'Iran voisin.

 

L'option française est-elle la bonne? Faut-il ajouter à nos incompréhensions réciproques, le bandage de muscles? A contrario, ne rien faire du tout, serait-il vu comme un aveux de faiblesse par les maîtres de Téhéran?

Le monde est dirigé par des hommes élus démocratiquement ou imposés militairement qui n'ont comme langage universel que pressions, chantages, violences, et crimes. Le jour ou les humains voteront universellement pour des êtres doués de cultures, d'amitiés, d'amours universels, la planète Terre changera de direction.

Mais nous laisseront-ils le temps de prouver que l'on peut faire autrement, tous ces hommes ivres de puissance, de mensonges, d'intimidations, de trafics d'influence?

En Italie, un garçon romantique a du céder sa petite amie à un grand manipulateur des coeurs et des esprits, juste parce que la dite petite amie, éblouie par la « jeune beauté sublimissime » de sa majesté Berlusconi, a pénétré dans la caverne du voleur de coeurs. L'être humain, mâle ou femelle, cela doit être congénital, est incapable de maîtriser sa libido. Un Président peut-il saccager un jeune couple amoureux pour satisfaire son bon plaisir? Un Président peut-il saccager son mariage par ivresse de jeunesse perdue? Un Président d'une démocratie peut-il se comporter comme un Roi de jadis? Non. En toute apparence véridique, non.

Alors comment pourrait-il, ce Président élu démocratiquement, maîtriser l'impact,les risques, et les coûts d'une nouvelle guerre mondiale atomique?

Sarkosy et Berlusconi font peur parce qu'ils ont été élus par le peuple. Et quand le peuple décide de voter en faveur de la puissance, c'est qu'il a envie de maintenir inconsciemment sur le monde une sorte de terreur, voir une sorte de terrorisme permanent. Mais la démocratie moderne n'est-elle pas née sur les cendres de 1789, du régime de terreur qui s'ensuivit, et des têtes qui roulaient trop facilement sous la guillotine?

Il n'est décidément pas facile d'envisager, au mieux, une démocratie planétaire; au pire, une dictature planétaire. Mais c'est bien l'enjeu actuel de notre époque. Alors battons-nous pour l'idéal démocratique qui nous tient tellement aux tripes.

 

11:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.