02/06/2009

Les Verts au charbon

Qui veut encore des enfants rebelles de Mai 68? Apparemment plus grand monde. Dany le Rouge viré Vert charbon n'a guère plus de chance de rassembler suffisamment les suffrages autour de lui lors des Européennes du 7 juin.

A force de lire le monde avec un télescope tourné sur le passé, la gauche verte n'est guère convaincante. Gauche bobo, look baba, ça ne passe plus. Cela reste même carrément en travers de la gorge des anciens enfants de Mai 68 qui n'avaient pas l'âge de faire la Révolution. Voir, par exemple, une certaine Carla Bruni ralliée à un certain Nicolas Sarkosy ne donne plus du tout envie de regarder cette gauche bobo avec les yeux de Chimène. Trop de trahisons, trop d'abandons, trop de fausses illusions. Il nous faut faire le deuil de ce monde-là et des fausses promesses de ces gens-là.

Le vert libéral est en meilleure posture que le vert socialiste pour gagner des élections dans le futur. On ne peut pas vouloir la décroissance. C'est faux économiquement et totalement suicidaire pour l'industrie, donc pour les emplois, comme pour les populations en voie de rejoindre la modernité. A titre individuel, on peut chercher la perfection d'une éthique ou d'une étiquette verte vierge de vices et finir en moine ascète au sommet d'un paradis de verdure. Par contre, à titre collectif, c'est donner raison à la fois aux régimes religieux ou dictatoriaux dont nous ne cessons jamais de repousser dans les enfers de l' Histoire . Il y a mieux à envisager quand on veut chercher du vert dans notre nature humaine et construire le moteur d'une autre société.

Nous vivons un drame collectif. La gauche ne fait plus le poids, et elle ne le fera plus jamais. Les citoyens sont devenus très individualistes et toujours plus portés vers des projets collectifs à durée et géométrie variable. A droite, les forces obscurs du vieux capitalisme conservateur et les pousses néolibérales s'associent pour empêcher toutes nouvelles propositions d'importance à développement durable et à prospérité collective.

Reste les graines vertes libérales qui, en association avec les graines roses libérales, vont peut-être poussées rapidement dans les jardins européens. Il faut l'espérer. « L'avenir est notre affaire » a écrit il y a longtemps déjà un certain Denis de Rougemont.

General Motors tombe en faillite, l'Etat sauve la Société, la Bourse s'envole. Ainsi va l' Economie. Un homme tombe en faillite morale et financière ou perd son job, on apprend à se méfier de lui. Ainsi va la nature humaine. Mais si ce même homme s'envole dans ses rêves, on dira de lui qu'il est devenu fou. Sauf si la société lui rend l'espace d'une terre promise pour exprimer sa douleur et ses espoirs. Comme une automobile, l'homme doit réinventer sa réalité s'il veut survivre. En cela, l'art et le rêve sont les moteurs de l'homme nouveau. General Motors Jeunesse, GMJ, mes initiales écrites à l'envers.

 

L' Etat n'a strictement rien à voir dans le sauvetage ou la disparition de ce simple citoyen. La seule chose qui a intéressé l'Etat à ce jour, c'est de maintenir les poursuites sur cet homme ordinaire aux abois. Quelle différence de traitement entre riches et pauvres!...

 

16082008733.jpg

 

Fée rose verte libérale en confiance

appelant son amour au changement

 

Commentaires

Quand on ( s )'aime on accepte bien ses erreurs au lieu de les arranger à la saveur Religieuse.
Vous êtes hypocrites envers le dessert des religions.
Bonne Foi !

Écrit par : Cristal Gagnante | 07/10/2010

Les commentaires sont fermés.