06/06/2009

Tournant américain et relativisme culturel

Le Président Obama a rassuré ses supporters lors de son discours du Caire tout en offrant des perspectives d'ouverture aux citoyens musulmans.

On pouvait craindre un discours moins affirmé du Président américain. En effet, rien n'est plus difficile que de convaincre de ses bonnes intentions une foultitude de gens enfermés sur leurs convictions et leur foi...voir en guerre.

Cependant le chemin vers la paix et le dialogue reste encore long. Le Président doit aussi combattre une idée fort répandue et qui est en train de ravager toute l'Europe: le relativisme culturel muet qui sévit actuellement partout est absolument contre productif. Que cela soit en Hollande, un pays qui a longtemps toléré toutes sortes de dérives démocratiques emmurées derrière des façades de silence avant de constater que son extrême droite monte en puissance, ou en France, autre exemple concret, berceau de la démocratie qui se tourne de plus en plus vers le communautarisme et les ghettos, le relativisme culturel paresseux a fait d'énormes ravages auprès des populations.

Quand on vit sur son quant-à-soi, sur l'ignorance de l'Autre, sur ses valeurs exclusivement, tout en laissant un vide béant entre « eux » et « nous » pour préserver son confort intellectuel, éviter toute contamination de l'esprit par des éléments perturbateurs, le relativisme culturel ne sert à rien. Pire, il crée les blocages décisifs de demain.

Entre dire: « Je suis très conservatrice, donc tu ne m'intéresses absolument pas » ou prononcer « Je suis très conservatrice, mais je conçois que ton expérience de vie t'a amené à faire d'étranges découvertes qui m'effraient moi la gardienne traditionnelle du foyer » c'est deux manières très opposées d'accepter et de promouvoir un certain relativisme culturel tout en cultivant ses valeurs personnelles en laissant la porte ouverte à d'autres univers et d'autres gens.

Aujourd'hui, avec des humoristes qui font des sketches d'un goût plus que douteux, voir dégoûtants. et des religions assénant parfois des vérités définitives en cultivant la haine de l'Autre, le relativisme culturel a du plomb dans l'aile. C'est pourquoi, le terme de relativité culturelle me paraît beaucoup plus approprié pour le monde global que nous vivons. En effet, la relativité, concept d'Einstein, fait référence au passé, au présent, au futur en nous permettant de voyager, de téléporter notre cerveau soit vers des temps anciens (par exemple vivre quelques mois une expérience physique au milieu d'une tribu talibane, retour vers le passé garanti) soit vers le futur (explorer un laboratoire de robotique avec des scientifiques high tch un peu déjantés et rigolos).

Terminons cet article par une petite fiction:

« Un papa avait quatre enfants. Le premier fit de la politique et s'engagea dans un parti de droite. Il se maria, eut trois enfants, et fut fidèle à son épouse. Le deuxième devint artiste, était gay, organisait beaucoup de party mais travaillait avec acharnement à sa passion. Il se pacsa et ils adoptèrent un enfant. Le troisième était une fille. Elle devint directrice d'une grande société, se maria, eut deux enfants, mena une vie libérée tout en étant respectueuse des liens qui l'unissait à l'homme de sa vie. La quatrième était encore une fille. Elle était la plus tête en l'air. Elle abandonna ses études, partit pour l'Afrique et se maria à un Musulman. Elle consacra sa vie à sa famille.

La maman posa un jour cette question à son mari: « Tu vois. Nos enfants sont si différents et pourtant ils s'aiment, se respectent, et ils sont toujours heureux de se retrouver. Tu crois que nous sommes un peu responsable de cela? »

Le papa répondit: « Chaque fois qu'il y a eu diversité de comportements dans notre famille, il y a eu questionnement éthique. Nous avons avec chacun de nos enfants posé les sujets cartes sur table, et cela de manière ouverte. Ils ont appris à se connaître et à se respecter tout en restant ouverts aux originalités de leurs frères et soeurs. C'est pour cela que nous formons encore une belle famille. »

Voilà peut-être ce qui nous manque le plus aujourd'hui: défendre nos valeurs culturelles individuelles et collectives tout en laissant notre respiration libre de vagabonder vers d'autres valeurs, d'autres attitudes, d'autres fantaisies, d'autres étrangetés en laissant ces autres mondes pénétrés tranquillement ou fébrilement notre esprit.

 

08:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.