24/06/2009

Information et censure, la méditation

CECI EST UNE FICTION QUI A FRISé LA RéALITé...

picture05666.JPG

 

L'accès à cette plage ne vous est pas autorisée...

 

Surfant sur la vague de l'information, j'ai eu la déconvenue de découvrir que je n'étais pas autorisé à accéder à la page d'une chroniqueuse. Les raisons de cette interdiction? Aucune idée. Je n'ai reçu ni e-mail ni commentaire pouvant me donner le début d'une explication. Juste comme ça, on a décidé que ce type-là, ce pachakmac, n'était pas le bienvenu sur le site de la chroniqueuse en question.

 

Je veux bien admettre que l'on n'aime pas ma façon de vivre, de faire, d'écrire. Je veux bien encore accepter que l'on censure le commentaire de quelqu'un sous un article ou même carrément que cette personne ne puisse plus laisser de commentaires. Cela fait partie des droits de tout auteur de blogs. Mais interdire une consultation... et, ironie du sort, sur un article concernant les tentatives de censure électronique du gouvernement iranien... alors là, c'est trop fort. Et si on m'interdisait carrément un jour d'acheter les journaux?! N'est-ce pas? Où bien qu'on m'emmène à l'asile psychiatrique pour pensée déviante? On a déjà connu cela, n'est-ce pas?

 

Je suis triste et je l'écris. Madame la spécialiste en informatique, êtes-vous bien sûr de ne pas servir à travers vos offres informatiques, à l'insu de votre plein gré, des gens malhonnêtes, des voleurs, voir des criminels ou des violeurs? Etes-vous bien certaine que toute personne qui consultent vos pages sont des belles personnes irréprochables dans leur vie? Et avez-vous fait le nécessaire concernant le régime criminel iranien? Eux aussi ont-il l'interdiction d'accéder à votre page? Sinon je me verrais dans la peau d'un Noir indigne de vous servir et de travailler pour une société démocratique qui dérive vers de drôles de choix. En attendant, je ne vous frappe pas du même interdit mais je vous convie à méditer sur votre façon d'agir à mon égard.

La négritude est la saudade de l'homme rejeté, relégué au rang d'inférieur, bafoué pour ses convictions sociales et revendicatrices.

 

picture0388.JPG

 

l'accès à cette plage est autorisée à tout le monde...

 

P.S. Les images ont été prises à Tenerife, île où débarquent régulièrement des « coquilles de noix » plein de Noirs qui n'ont plus ni patrie, ni formation, ni travail, ni statut social. Si je peux travailler pour eux, je le fais. Comme les esclaves d'un autre âge, il faut des esclaves qui se cultivent pour défendre les droits des opprimés, de chaque être humain mis en situation de détresse et dont personne n'offre le sauvetage ni même la nourriture. De l'autre côté, de votre côté, sans doute, il y a suffisamment de forces intellectuelles qui défendent et protègent vos privilèges comme vos idées... Merci Madame de comprendre le point de vue de ceux qui n'ont pas eu votre chance dans la vie ou pas su défendre leurs intérêts au bon moment...

 

Note aux lecteurs: Cet article est une fiction qui aurait pu être une réalité. Ce matin, le lien informatique à la page concernée ne m'était pas autorisé. Cet après-midi, cela a fonctionné. Diable d'informatique!

 

 

 

 

 

 

15:28 Publié dans Fiction | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

bonjour,depuis presque 10 ans ma vie est detruite par un homme appeler ACKERMANN,responsable de square hugo, apres sa tentiteve de viol il me detrui toujour avec l aide des ses amis bien place à la ville de geneve, comme ex:GIM(gerance immmobiliere),OCE(chomage)etc...

aujordui je me retrouve SDF avec ma fille de 16 ans et toujour pas de justice , jai tout perdu :materielment et moralment,

3 plaintes deposse et rien et pourtant j ai de preuves et temoins(avant que ils meurrent tous) quoi faire??? ou est la justice à genéve???

Écrit par : truan | 24/06/2009

Vous me posez une grosse difficulté cher(ère) truan. Que puis-je faire pour vous? Vous exposez votre douleur sur la place publique en citant le nom d'une personne présumée coupable d'une tentative de viol sur vous. Prouvez une tentative est bien difficile, et si la justice n'y a pas donné suite, je crains que vous n'ayez d'autres recours que de vous concentrer sur vous, de vous réparer moralement avec l'aide de votre famille et vos amis, voir d'un psy. Personnellement, je ne vois pas de quelle manière je peux vous aider. Mais si vous avez besoin de communiquer, je veux bien, dans la mesure de mon temps, répondre à d'autres messages de votre part. Ne communiquez plus sur ce blog mais sur ma boîte de message directement. C'est mieux, je pense. Ce blog n'est pas approprié aux échanges type "ligne de coeur". Merci de votre message qui m'a ému. Un SDF a toujours une possibilité de réintégrer une vie plus valorisante. Il lui faut beaucoup de courage et de foi en lui-même. Et s'adresser à des personnes de confiance qui vont l'aider à s'en sortir.

Écrit par : pachakmac | 25/06/2009

Il y a tant de personne qui se retrouve sans domicile, je veux dire privé de l'accueil désintéressé d'un cœur ouvert. La foi en soi-même, en sa dignité propre, à travers le vide des moman's land, est, je crois, est la guérison offerte! Mais oui, pour accepter que nous somme précieux, il faut beaucoup de courage! Ce courage est souvent "dormant" en nous!

Écrit par : cmj | 11/07/2009

Il y a tant de personne qui se retrouve sans domicile, je veux dire privé de l'accueil désintéressé d'un cœur ouvert. La foi en soi-même, en sa dignité propre, à travers le vide des moman's land, est, je crois, est la guérison offerte! Mais oui, pour accepter que nous somme précieux, il faut beaucoup de courage! Ce courage est souvent "dormant" en nous!

Écrit par : cmj | 11/07/2009

Précieux comme un coeur d'enfant, chère soeur. Je suis en plein doute existentiel concernant ma relation amoureuse. Dois-je poursuivre la "compétition" du meilleur mâle pour "elle" alors que je ne vois pas une compétition mais une relation authentique dans un amour partagé? J'ai construit mes blogs dans l'espoir d'un plan médiatique pour me sortir de l'ornière et remporter son adhésion, son respect, son amour, alors que la célébrité "peu me show" comme dirait Coluche. J'en ai rien à battre des combines, des coups de piston, des effets de manches. Mais j'ai beaucoup à attendre de la reconnaissance réciproque. Si longtemps déjà que j'attends amitié en ce monde de loups qui se déchirent pour obtenir place publique et pesetas dans l'escarcelle falsifiée des sentiments. Je suis à la fin d'un cycle. J'espère trouver le courage d'en commencer un nouveau. Je rêve de partir sur la route en cas d'échec. Je me sens en stand by, un peu comme le diplomate d'Aqua Concert de Lapp et Simon (téléphone de mardi ou mercredi qui m'a fait rire aux larmes tellement je me suis identifié à ma manière à ce personnage drôlissime et snobinard malgré lui). Je me connais. Je pousse mes limites plus loin que ma raison me l'autorise. Je sens venir le point de non retour. Quand un mur reste infranchissable, c'est le son qui le brise dans un magistral big bang... Bonne journée. Et merci de vos messages. Vous êtes sans doute une des seules personnes en ce monde à percevoir mon spleen et mes attentes. La foi en soi c'est d'abord de savoir que des gens, des personnes de foi christique qui plus est, s'intéressent pour de vrai à la profondeur de votre âme au-delà de vos frasques sexuelles occasionnelles en des milieux clandestins.

Écrit par : pachakmac | 12/07/2009

Pour le moment, mon blog sera seul. Pas à cause de vous. merci de m'avoir aidée. Je prie avec vous.

Écrit par : cmj | 20/07/2009

Chère soeur, je me tiens près de vous dans mon coeur. Je ne sais pas ce que ces mots signifient vraiment. Votre blog est magnifique d'espérance, plein de joies innocentes et de beauté. Juste une chose: ne vous arrêtez pas aux commentaires des gens qui vous blessent. Ils ne savent pas ce qu'ils font. Et si vous en avez le courage et la force physique, poursuivez à nous offrir vos billets d'enfant de Dieu. Je vous suis très reconnaissant de votre intérêt. Le monde va mal et beaucoup de gens n'ont pas la distance philosophique nécessaire pour éviter la méchanceté, la médisance. Ils se punissent eux-mêmes. Le Ciel est grand et Jésus, votre Jésus ne vous abandonnera jamais.

Écrit par : pachakmac | 21/07/2009

Les commentaires sont fermés.