16/07/2009

Talibanisme à la sauce occidentale

Personne n'aime l'idéologie talibane dans nos contrées. L'enfermement des femmes derrière une burqa, la loi des hommes, la domination des épouses, tout cela nous semble rebutant et d'un autre âge.

Seulement voilà. Il suffit qu'un petit mec monte sur scène et chante « sale pute » et qu'une petite môme déboussolée nous la joue « ablation de tes couilles » jeté à la face du copain adultérin, pour que nous ressemblions tout soudain aux mêmes intégristes des vallées montagneuses d'Afghanistan....

Et voilà les artistes qui défendent la liberté d'expression. Pourquoi pas la liberté d'extermination? Mais oui. On peut tout dire quand on est en plein dépit amoureux. Cela arrive à toutes et à tous d'avoir traité de « gros salaud » ou de « sale pute » sa douce moitié quand tout partait en couilles... De là à en faire des chansons à boire dans des fêtes, on peut préférer nettement Brel, Brassens, Ferré

dans le texte et la chanson quand il est question de femmes aux moeurs légères. Et nouveauté féministe, les femmes à leur tour s'amusent à la haine plutôt qu'à la douceur, la douleur d'aimer des mecs qui ne les méritent pas forcément.

Je me rappelle d'une jolie chanson à propos d'une fille pas très fidèle à son mec. Elle s'appelle « j't'aime bien Lili ». L'auteur? Philippe Châtel, un chanteur poète des années 70. Dites les radios officielles et locales, vous ne pourriez pas la passer quelques fois sur les ondes, cette chanson magique, afin de remettre en place pas mal d'idées franchement déplacées, nauséeuses, dégueu, et vomitives...

Les artistes, réveillez-vous! On ne va quand même pas devenir des talibans occidentaux juste parce que nos moeurs sont relâchées, les repères perdus, les excès très excessifs, et les filles souvent paumées et guidées par des maîtresses spirituelles qui ont pour nom Paris Hilton et autres gentes demoiselles pas très portées sur la fidélité affective mais très active dans la trash culture. Pour les mecs, j'utilise mon droit de réserve. Je n'aime pas le machisme. Mais si je dis ça à une fille, je crois qu'elle court aussitôt se réfugier dans les bras d'un macho. Alors j'aime bien jouer un peu au macho pour avoir l'espoir de garder une fille dans ma vie. Assez tordu, je consens. Mais est-ce bien de ma faute si ce monde est totalement à la masse.

« Je ne tiens plus ma droite, je ne tiens plus la gauche. Je vais n'importe où... » un grand poète érotique qui avait perdu le Nord en se dirigeant vers le Sud...

 

picture040_4444.jpg

 

j'apprends les quatre nages

courant derrière sa jolie nage papillon

je suis un dauphin en voyage

pour retrouver mon coquillage polisson

 

 

picture040_444.JPG

 

 

15:43 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

C'est le talibanisme?C'est pareil a une autre chose.

Écrit par : Romanian ; telephone calling cards | 03/11/2009

Les commentaires sont fermés.