18/07/2009

Dans la ceinture d'Andromède

Tu te laisses entraîner sur le retour

avec mes vieux routards de jours

qui s'en vont et reviennent bouleversés

bouleversant ton métronome affolé

s'affolant sur le miroir argenté du Gange

posé sous ta lune au duvet de mésange

 

Pourquoi si peu de longs échanges

entre nos intrigantes gueules d'anges

ô toi ma môme imitant les petites anguilles

sous la roche des filles en talons aiguilles

affalées sur les vieux polissons de rocailles

trompant au bar leurs amours leurs batailles

 

Nos peintures érotiques filmées

au goût d'une aventure inventée

donnent-elles l'impression irréelle

d'images volées à la nuit trop belle

pour avoir un jour posé l'érectile fusée

d'amour à ton inaccessible lune rusée?

 

O splendide désolation!

Pour s'inventer cette fantastique vie d'évadés

il fallait avoir l'air bête de beaucoup voyager

et chevaucher de belles montures d'équitation

 

 

 

picture024_2222.JPG

Le ciel lumineux traversant ses yeux gris noisette.

Le cinq étoiles d'Andromède en wagon-couchette.

 

picture024_2222222.JPG

 

L'effeuillage usé d'une lune chevelue.

Du cul, du nu, du cru, du bien attendu.

 

picture024_222222.JPG

 

Un palmier au code postal d'Honolulu.

Du vécu, de l'écu, et des l'eusses-tu cru.

 

picture024_22222.JPG

 

Elle enflamme Persée, aguicheuse de son sexe fort

tendu à bout portant au touchant expert de son port.

 

picture039_77.jpg

 

Persée, qu'elle installe empressé sous sa ville

balnéaire posée entre ses roulements à billes.

 

picture039_77777.jpg

 

Elle abuse gracieusement de sa roulette russe

en jouant à chat perché sur son arbre de vénus.

 

picture039_7777.jpg

 

Cartouches lumineuses à sa ceinture

elle croque la pomme jusqu'à l'épure.

 

picture039_777.jpg

 

En géométrie polissonne descriptive,

son espace gelé, splendeurs émotives,

 

picture0422_3333333.jpg

 

se consument d'habiles imaginations

pour trouver la quatrième dimension.

 

picture024_222.JPG

 

Elle rejoint souvent sa constellation d'Orion

et celle de ses torrides Centaures champions.

 

picture0088_44.44jpg.jpg

 

Proxima, Maxima, Athletissima

Le fruit d'Eve fendue a cappella.

 

picture0088_44.444jpg.jpg

 

Parfois, coquine, elle délaisse leurs sonores instruments

en faisant vibrer seule son joli soprano, tout doucement.

 

picture0088_44.jpg

 

Marées de nuits blanches aux aquatiques enchantements

avant les sèches décrues et leurs tristes désenchantements,

 

picture0422_33333.jpg

 

Andromède garde Persée dans son coeur,

sa flèche d'amour, et ses bonnes liqueurs.

 

picture008_44.jpg

 

Tendre Persée vivant dans son intime horoscope

qu'elle rejoint pour prendre son doux télescope

 

picture042_333.jpg

 

17 juillet 2009

(en souvenir du 21 juillet 1969

et de nos années érotiques)

 

160620070411.jpg

 

Champagne pour tous les astronautes en orbite!

Noroc!

 

picture008_55.jpg

 

 

Buzz Tournesol à la recherche d'Andromède

« Parti la chercher à l'Est,

il est revenu complètement à l'Ouest »

tiré du rapport top secret de la NASA

« The ultimate exploration »

 

17:12 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (4) |

Commentaires

Bel hommage !

Écrit par : Loredana | 19/07/2009

Merci Loredana. La vie est à la fois si grande et si petite, qu'il nous est nécessaire de rêver à travers nos expériences heureuses et/ou malheureuses. Etre intenses comme les astronautes pour se sentir vibrer et vivre libres. Disons qu'un(e) astronaute a 1 chance sur 200 de mourir dans son aventure, vous rendez-vous compte de l'intensité de leurs aventures dans l'espace. Avez-vous vu "Histoire vivante" dimanche soir sur TSR2. C'est fabuleux cette communauté humaine qui bâtit des rêves à hautes technologies avec des humains unis dans la même communauté de destin. On vit ensemble, on gagne ensemble, on doute, on imagine, on désespère, on meurt ensemble. C'est ça l'aventure humaine mondiale. Si de plus en plus de gens comprennent cela, alors nous arriverons à éradiquer les guerres et la pauvreté totale dans le monde.

Écrit par : pachakmac | 20/07/2009

Bonsoir,

Non je n'ai pas vu l'émission que vous citez. Mais je suis d'accord avec vous lorsque vous dites qu'il faut rêver à travers toutes nos expériences même celles malheureuses car c'est ce qui nous permet de vibrer et de vivre intensément en paix avec soi-même à défaut de libre.

(´_`)

Écrit par : Loredana | 20/07/2009

J'aime bien la petite lune sous votre message. Réflexive, asiatique, sans doute aquatique, érotique. C'est l'été, Loredana. Pas trop s'en faire même si on a le mal de mer, regarder l'amour autour de soi même si vers soi peu d'amour semble venir. Jouer avec les copains, les copines sur la plage en regardant rire les enfants. C'est déjà du bonheur plein le coeur. Et si le grand amour n'est pas là, lui envoyer de grandes brassées de poésie pour le garder un tout petit peu vers soi.

Écrit par : pachakmac | 21/07/2009

Les commentaires sont fermés.