25/08/2009

Ouf! Ils seraient libres.

Excellente nouvelle, ce matin. Nos deux otages sont libres de leurs mouvements et reviennent vers la Suisse. Finalement, la Libye ne nous fait pas boire la tasse toute honte bue avec la démission obligatoire de Mr Merz et des otages toujours retenus en Libye. Le bras de fer avec la famille Kadhafi tourne petit à petit au match nul.

La Suisse va garder des cicatrices de cet épisode incroyable. Mais il est possible que la prise de conscience issue de cette prise d'otages nous conduisent sur la voie européenne en train direct, je veux dire l'adhésion de la Suisse à notre continent en tant que membre à part entière. On pourra alors presque remercier la famille Kadkafi de nous avoir traumatisé avec leurs intransigeances et leurs manières hautaines de nous dominer en matière de droit international et de liberté démocratique (sic)!

Du côté de la Libye, la leçon est aussi de mise. Les Kadhafi on vu à quel peuple courageux ils avaient à faire. Que les Suisses ne sont pas des carpettes qui ne pensent qu'au pognon, qu'à leur confort personnel sans se soucier du sort de leurs compatriotes. Il a fallu du temps pour que les Suisses s'énervent (ils leurs faut du temps car leur tempérament pacifique ne les prédisposent pas au coup de sang). Les Kadhafi vont peut-être aussi engager des réformes démocratiques pour l'anniversaire de leur quarante années au pouvoir. Ce serait un beau cadeau au peuple libyen et un autre heureux effet de cette crise crispante, stupide, et mettant face à face un pays de l'Afrique et la Suisse qui sont pourtant, d'ordinaire, des partenaires qui s'apprécient et se respectent. Rappelons-le ici. La Suisse n'a jamais été un peuple de colons par la force militaire. Les Suisses partis à l'étranger ont toujours été des aventuriers qui, soit par obligation due au manque de perspectives ici, soit par goût de l'aventure ou opportunité professionnelle, voir par amour, se sont envolés sous d'autres cieux.

Finalement, on peut dire merci à Mr Merz et à Madame Calmy-Rey malgré les critiques acerbes et justifiées de beaucoup de monde. On peut dire aussi merci à la Libye qui a tenu son engagement oral de libérer les otages. Et après les merci, on pourra engager une nouvelle page d'histoire entre les deux peuples qui, espérons-le, sera fructueuse et heureuse. La tente des Bédouins pourra alors faire d'heureuses fiançailles avec la tente des Indiens helvétiques pour assurer dans le futur à l'Afrique un avenir moins catastrophique. Entre campeurs patentés de l'attente, voir de l'attentat et du siège, nous devrions bien nous entendre, finalement.

Pour mettre un terme (provisoire) à cette affaire, nous ne pouvons nous empêcher d'envoyer une flèche d'ironie en direction de l'ex red en chef du Matin Orange:

Nous n'avons jamais entendu Guillaume Tell Bertarelli sur cette affaire nationale. Est-ce parce qu'il va mouiller l'ancre d'Alhingi dans les eaux du Golfe en vue de la prochaine Coupe de l'America ou est-ce tout simplement parce que notre red en chef a confondu héroïsme d'un citoyen ordinaire qui s'est élevé jadis pour sauver l'indépendance d'un pays devant un tyran avec l'héroïsme d'un milliardaire suisse qui se résume tout de même a une bataille sportive, de gros sous, et d'ego?

 

 

picture048_44.jpg

 

« Libre! le petit pirate de l'air et d'edelweiss »

 

Commentaires

"nous conduisent sur la voie européenne en train direct"
Et pour quelle raison?

les pays européen en "litige" avec ce pays n'ont jamais été soutenu par d'autre pays Européen!?!
A aucun moment un pays de l'UE a été plus fort parce qu'il a fait parti de l'EU...

Écrit par : DdDnews | 25/08/2009

Votre conditionnel en dit plus long que de longs discours!

Écrit par : Père Siffleur | 25/08/2009

DdDnews, on pourrait faire comme si... et que tout continue comme avant. Seulement à force de choisir la voie solitaire et hautaine (y'en a point comme nous), la Suisse n'est plus aimée. On la trouve même profiteuse alors qu'elle donne beaucoup. Quel dommage de tout encaissé de l'Union et de ne pas y être pleinement dedans. Vous aimeriez vivre en couple, accepter les règles de votre partenaire, participer sans être accepté à l'égal de l'autre? C'est un peu ce qui se passe pour nous. On peut vivre seul, c'est clair. Les Suisses sont assez débrouillards. Mais franchement notre image devient ringarde, égoïste, sans attrait pour l'extérieur autre que nos places de travail disponibles. C'est tragique. Désolé. Je n'aime pas cette image-là de mon pays. Vous allez me dire que nous n'avons pas besoin d'être aimés des autres. Possible. Mais moi je n'ai jamais aimé la position blochérienne. Alors des fois je ne sais plus si je suis citoyen de ce pays ou étranger à ce pays. Encore une fois tragique. Bonnes salutations. Quant au conditionnel, Père Siffleur, il devient chaque heure moins conditionnel. J'ai bien aimé votre dernier article. Il est vache. Mais de temps en temps, cela fait du bien d'avoir des taureaux suisses qui s'agitent et disent leur fond de pensée.

Écrit par : pachakmac | 25/08/2009

«Seulement à force de choisir la voie solitaire et hautaine (y'en a point comme nous), la Suisse n'est plus aimée.»

«hautaine», «y'en a point comme nous», franchement je ne vois pas où vous voulez en venir... où somme-nous hautains? et ce «y'en a point comme nous», c'est de qui cette absurdité?

«On la trouve même profiteuse alors qu'elle donne beaucoup.»

Profiteuse, uniquement par le biais de la clique des PLR qui bouffent à tous les râteliers pour satisfaire leurs intérêts personnels. Et eux ne sont pas la Suisse dans son ensemble.

«Quel dommage de tout encaissé de l'Union et de ne pas y être pleinement dedans.»

Là, vous êtes à côté, la Suisse donne davantage à l'Union, qu'elle reçoit de l'Union:
- La Suisse est un très très gros client de l'Union, qui paie cash et le prix fort.
- La Suisse est un très très gros employeurs de citoyens de l'Union, le plus gros de toute la Franche-Comté.

Écrit par : robert | 25/08/2009

"Seulement à force de choisir la voie solitaire et hautaine (y'en a point comme nous), la Suisse n'est plus aimée"

Ce qui est marrant, c'est que je viens justement de lire un article sur le sujet. Si la Suisse a perdu une réputation humanitaire, ce n'est pas à cause de l'UDC et de ses problème avec la banque, c'est parce qu'elle ne fait pas parti de l'OTAN...
Et le paradoxe du coté hautain de la Suisse n'est pas non plus à mettre sur le dos du PLR et de l'UBS. C'est à cause de sa gauche qui tente d'imposer ses idéaux aux autres avec un manque total de diplomatie.

Poour ce qui est de la voie solidaire, na'vez vous pas remarquez que ce n'est pas la Suisse qui s'enferme mais que tous les pays européen se renferme sur eux même?
Il y'a juste une pseudo présidence qui rassemble quelque député qui laisse croire qu'il existe une Europe.
Dans l?UE il n'y a pas un pays qui se tiens les coudes avec un notre pays, ils sont tous en train de tirer la couverture chacun de leur coté. Il se tirent tous dans les pattes.

pourquoi? Parce que les idéalistes ne jugeient pas nécessaire de demander au millions européens ce qu'ils pensaient...
Le temps donnera raison à la Suisse.


"Mais franchement notre image devient ringarde, égoïste, "
Ce n'est pas fércément vrai, c'est vous qui l'interprété comme ca, juste parce que la Suisse n'est pas l'exactitude de l'idée que vous vous en faites.

" Mais moi je n'ai jamais aimé la position blochérienne. Alors des fois je ne sais plus si je suis citoyen de ce pays ou étranger à ce pays."

moi non plus, d'ailleurs il n'a pas eu le temps de changer grand chose. Preuve en est que ca n'est pas de sa faute.
La montée de l'UDC est dû à la gauche qui a ignoré les avis divergeant depuis fin des année nonante. A force d'ignorer 30% de la population, ca fini par peter à la figure ou surprendre, c'est selon...

Écrit par : DdDnews | 25/08/2009

"Mais il est possible que la prise de conscience issue de cette prise d'otages nous conduisent sur la voie européenne en train direct..."

Ben voyons, du moment qu'on n'existe plus beaucoup, le moment est venu de choisir de ne plus exister du tout !!!

Etre membre de l'U.E., c'est n'obtenir aucune aide quand on est en première ligne de l'immigration-invasion en provenance du tiers monde, comme Malte et l'Italie. Cela, c'est pour le soutien qu'on aurait pu attendre des eunuques de Bruxelles !

Mais être membre de l'U.E., c'est aussi ne pas avoir le droit de percevoir un impôt sur les réserves d'or de SA Banque nationale pour venir en aide aux victimes d'un tremblement de terre, comme l'Italie l'a découvert avec effarement...

Écrit par : Scipion | 25/08/2009

Le débat n'avance plus depuis le 6 décembre 1992. Nous sommes dans l'Europe, plutôt deux fois qu'une, Robert, mais politiquement nous sommes où? Dans l'antichambre, à recevoir les ordres de l'Union. Voilà. Nous les Suisses, on joue aux idiots entre nous, on se retrouve sur des sites comme celui-ci, on s'engueule, on s'invective, mais nous restons stériles quand à notre participation aux affaires politiques européennes. C'est quand même triste à mourir d'être effectivement les laquais de Bruxelles en devant adopter nos lois et nos institutions sans pouvoir participer démocrativement à l'élaboration de Continent. On peut penser que l'ancien système européen, donc pas de système mais des pays indépendants qui se jetaient les uns sur les autres pour s'entretuer tous les 20 ou 30 ans, était le bon système pour, cyniquement parlant, faire un nettoyage démographique et booster l'économie. Non. Franchement. Je suis peut-être un idiot, Blocher est un idiot, nous sommes tous des idiots et à la force d'autisme, nous commettons des bourdes et ne nous soutenons plus entre nous. C'est comme si nous étions dans notre bac à sable en train de nous chamailler, tandis que les profs européens ou américains signent de temps en temps la fin de la récré en nous punissant pour nos bêtises d'écoliers. C'est parfaitement humiliant. Nous sommes sans doute des enfants gâtés mais cela ne nous empêche pas de nous comporter aussi en adultes responsables de l'avenir global de notre monde. Nous vivons tous sur la planète bleue et avons un destin commun de survie ou de disparition de l'espèce.

Écrit par : pachakmac | 26/08/2009

Le problème Pachakmac, c'est qu'une fois dans l'Union ca ne changera rien. Et s'il n'y aura plus de "chamaillerie", c'est parce que nous aurons plus qu'à fermer notre gueule.

Et personnellement je suis fier d'être dans un pays qui permet encore de se "chamailler" (c'est aussi une résultante de la démocratie) que de ne donner juste l'illusion d'être ordré mais qui limite toute question.

Même si vous avez l'impression d'être humilié mais gardez à l'esprit qu'un grand nombre de citoyen de la communauté européenne aimeraient bien se chamailler comme nous le faisons s'ils pouvairnt donner leur avis...

La démocratie c'est justement ca, de pouvoir se "chamailler" pour exprimer son désacoord.

Oui nous sommes tous des idiots, raison pour laquelle nous avons tous le droit pouvoir nous exprimer et de ne pas la fermer juste pour quelqu'un qui ont le syndrome de "monk" (celui de la série) qui ne supportent pas un désordre qui n'en est pas un.

Écrit par : DdDnews | 26/08/2009

D'accord pour la chamaillerie, DdDnews. Mais là, les affaires deviennent très sérieuses. En cas de conflits guerriers, serons-nous au moins européens ou ferons-nous de la récupération de l'or pris sur les corps et placé dans nos coffres tranquilles à l'abri des guerres? De toute façon, nous ne serons pas à l'abri. Avec la technologie d'aujourd'hui, il sera impossible de ne pas être touché physiquement par un pays qui ne nous veut pas du bien. DdDnews, nous devons bien réfléchir aux intérêts démocratiques qui nous permettent de nous chamailler face aux dictatures qui elles, en cas de victoire finale, ne nous permettrons plus jamais de nous chamailler. Et je n'ai personnellement pas envie de retourner dans un temps de dictature. Et vous aussi, j'en suis certain. Bonnes salutations. Les Libyens sont en train de nous souder en tant que citoyens suisses. Et dans ou hors l'Europe, nous serons toujours des citoyens suisses. Ne vous inquiétez pas pour ça. Guillaume Tell vit en nous.

Écrit par : pachakmac | 26/08/2009

"Mais là, les affaires deviennent très sérieuses."

C'est la raison pour laquelle il est important de garder à l'esprit que la paix que nous connaissons ne tient à pas grand chose et tout peu basculer très vite. Il tiens surtout au fait que des pays du monde n'ont pas une dent contre nous. N'en déplaise à la Suisse sans armée...

"Mais là, les affaires deviennent très sérieuses."
Les pays de l'EU ne viennent même pas en aide entre eux, alors je doute qu'ils interviennent pour la Suisse. De plus si un pays viendrait à nous attaquer il devrait demander l'authorisation de survol de leur territoire et s'il accepteraient (ce que j'aime à penser que non) cela voudrait dire qu'ils n'auraient fait qu'une bouchée de la SUisse.

"nous devons bien réfléchir aux intérêts démocratiques qui nous permettent de nous chamailler face aux dictatures "

Riason pour laquelle il n'est pas nécessaire de provoquer la Libye (ou une autre dictature) même (surtout) si c'est une dictature. Le fait d'être un démocratie, ca ne nous protège de rien (en tous cas pas des décisions des autres pays). Raison pour laquelle la suisse utilise la diplomatie. Et il serait vraiment ssympa que la ville de Genève y prennent conscience.

"Les Libyens sont en train de nous souder en tant que citoyens suisses"
Oui je pense en quelque sorte.
Mais contrairement à son pays, s'il avait voulu dissoudre la Suisse, il n'aurait pas fallu longtemps pour se reconstruire, car la Suisse s'est contruite par la volonter de plusieurs peuples et non pas de quelque personne.

Écrit par : DdDnews | 26/08/2009

Les commentaires sont fermés.