01/09/2009

La caution qui dédouane la Libye

La Suisse va payer une caution pour chacun des deux Suisses retenus en Libye.

Par cet acte, la Suisse va reconnaître que les Suisses n'étaient pas des otages mais bien des personnes qui n'étaient pas en règle avec leurs autorisations de séjour. Ce matin, Mr Etienne Grisel répondait ainsi dans Le Temps, concernant le tribunal arbitral, à la question « Les préjudices subis par la Suisse seront-ils compensé? » « Oui, les arbitres pouvant – et même devant – prendre en compte les dommages causés illicitement par les représailles libyennes et les prises d'otages, lorsqu'ils détermineront les conséquences financières de l'affaire ».

Les Libyens ont toujours su séparer habilement les deux dossiers bien qu'ils soient étroitement liés. Par le versement de la caution, la Suisse reconnaît le droit juridique à la Libye de retenir nos deux compatriotes. La boucle est bouclée. Le Tribunal arbitral international ne pourra pas lier les deux affaires et la Suisse ne pourra qu'obtenir au mieux la légalité de l'arrestation d'Hannibal Kadhafi. La Suisse se sera alors excusée pour une arrestation légale. La valeur de ses excuses? Nulle, selon certains commentateurs. Possible. En attendant, le dictateur pourra entretenir sa mégalomanie galopante. Quand on sait qu'il demande à tous les Etats africains de fermer les ambassades israéliennes en accusant ce pays de toutes les guerres sur le Continent noir, on comprend mieux qu'il faut arrêter de courber l'échine devant ce personnage délirant. Ne serait-il pas la cause et l'origine d'une éventuelle guerre totale entre le monde musulman et les pays occidentaux? Hitler africain qui n'a pas peur de déstabiliser la planète entière au nom de sa haine de l'Occident.

Monsieur Jean Ziegler, il faut arrêter d'écrire des livres qui nous accusent, et en écrire d'autres qui font mieux la part des choses entre nos erreurs et les leurs. La position tiers-mondiste n'est plus tenable. Les Suisses, même les plus riches et les plus puissants, n'ont plus de serviteurs ni d'esclaves à leurs services depuis longtemps. En Afrique, combien d'enfants, de femmes, d'hommes sont encore des esclaves, des objets sexuels, des êtres humains soumis à une domination totale par de riches familles et des clans dominants qui écrasent de leur puissance des tributs minoritaires, voir majoritaires mais ne détenant ni les richesses ni l'armée?

La discussion est ouverte. Saurez.-vous à l'avenir apporter des réponses moins complaisantes envers ces régimes épouvantables qui ne se gênent pas de maltraiter et d'agresser la démocratie? La Libye est peut-être fascinante, les Berbères un peuple magnifique et fier  vivant dans le désert. Cela n'empêche pas d'ouvrir les yeux sur des comportements inacceptables pour un défenseur de la démocratie que vous prétendez être.

Enfin, les deux Suisses vont revenir! C'est l'essentiel. Mais après, il faudra bien que notre pays continue à défendre les droits humains en même temps que ses intérêts économiques. Pour cela, un Conseil fédéral solide et solidaire est indispensable à la Suisse.

 

14:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Monsieur Pacha K Mac,


Vous dites:
"...il faudra bien que notre pays continue à défendre les droits humains en même temps que ses intérêts économiques"

Vous avez mis le doigt où ça fait mal! C'est là que le bât blesse!
Les intérêts économiques devraient être au service de tous les humains et de leurs droits et non pas l'inverse: le droit d'une grande partie des humains à être au service des intérêts économiques d'une minorité ploutocratique.

Écrit par : Père Siffleur | 01/09/2009

Bravo Père Siffleur !

Écrit par : Patrice Rochat | 01/09/2009

Au Liban, pendant la guère, les islamistes ont pris deux Russes en otage. Le lendemain on a trouvé une valise avec des restes de deux dirigeants islamistes. Le jour même les otages ont été libères. Apprenons à parler le langue de nos amis pour mieux nous comprendre.

Écrit par : kle | 02/09/2009

kle, nous avons à faire avec un Etat, et non avec un groupe terroriste. La stratégie ne peut pas être la même. Sinon le monde entier serait sans cesse à feu et à sang. Père Siffleur, bien d'accord. L'économie au service des hommes. Cela est l'évidence. Petit problème: qui a droit à plus; et qui à droit à moins. Pour l'égalité parfaite, on a déjà essayé le communisme. Fiasco complet. L'homme restant un homme, celui qui dirige pense généralement d'abord à ses intérêts personnels, ensuite seulement, à celui des autres. Cela commence par sa propre famille que nous protégeons. D'abord nos gosses. Après ceux des autres. Je sais. Ce n'est pas la bonne attitude. Mais elle est largement minoritaire partout sur la planète. L'utopie d'un monde meilleur est belle. Mais l'utopie commence par soi-même quand on dit à ses enfants et à sa femme que le reste du monde compte aussi et que l'on prend du temps et de l'énergie pour lui... et que l'on a aussi de temps en temps un geste symbolique financier ou échangiste pour améliorer le sort des autres. Cela, c'est aussi un principe économique du capitalisme responsable. C'est pour cela que je penche plutôt libéral pour le système et plutôt socialiste dans l'approche humaine. Pas facile à négocier. Les contradictions sont nombreuses et pas forcément évidentes à diffuser à travers des mots et des images.

Écrit par : pachakmac | 02/09/2009

kle@ enfin je reconnais un ami dans ces blogs...
sauf que je ne vois pas très bien ce que l'on peut en faire avec les Libyens. Le rapport de forces est 100% en leur faveur, sauf si vous suivez les demi-cuits style Burkhalter (candidat sérieux au Conseil Fédéral ! C'est vous dire le niveau de cette classe politique, bonne pour la poubelle de la gauche à la droite...) ou Oskar Freysinger (mais ça on le savait) qui prône l'intervention du DRA-10. La classe politique suisse : tous des demeurés.

Écrit par : Géo | 02/09/2009

Et voici Merz maintenant : http://img44.imageshack.us/i/merzsansface.jpg/

Écrit par : CCC | 02/09/2009

Les commentaires sont fermés.