14/09/2009

Chant du Gros, la Sainte Scène

 

Photos-0059999.jpg

 

Sortie d'autoroute sur l'écran.

Sortie de piste des UDC.

Entrée des artistes à cran.

 

picture031_1112.jpg

 

Dégage!

Pour l'amour tu veux des gages.

Pour aimer tu veux une cage

et me baiser en marécages

Dégage!

 

picture034_1778.JPG

 

Décash!

Tu veux du cash

Tu veux du trash

Et c'est le clash

Décash!

 

picture034_1777.JPG

 

Dégage!

J'veux pas ton cash

J'veux plus subir ton trash

Et tous tes flashs

Xénophobie qui m'arrachent

Décash!

 

picture051_5555.JPG

 

Les filles, vous ressemblez à

de jolies petites pendules

qui font... tic-tac, tic-tac, tic-tac,

TIC-TIC, TAK-TAK

dans un grand lit d' O qui fait la bombe.

 

CRAAAAAK! CRAK-CRAAAAAK!

 

en s'accrochant à vos rideaux roses

suspendues à vos nuits bleues;

et de secondes en minutes,

et de minutes en heures,

et d'heures en jours,

et de jours en années

vos petits coeurs palpitant d'amour

tournent autour de nos pianos à queue

vibrant masseurs après minuit

se dressant sous vos violons

descendant sur nous,

sur nos âmes fébriles

et nos corps virils.

 

ABSOLUTE DEVIL!

 

Photos-00588.jpg

 

De jolies petites pendules métisses

jaunes, rouges, blanches, noires

qui font... tic-tac, tic-tac, tic-tac,

TIC-TIC, TAK-TAK

sur notre Sainte Scène

Déménage!

 

CRAAAAK!

TAK-TAK!

CRAAAAK!

TAK-TAK!

CRAAAK!

TAK-A-TAK-A-TAK-A-TAK!

CRAAAAAAAAAK!

CRAK-CRAAAAAAAAK!

 

Photos-005999999.JPG

 

MERCI AU « CHANT DU GROS »

MERCI AUX ARTISTES

MERCI A DEEP PURPLE & STRESS

V ENDREDI 11 SEPTEMBRE 2009

(le texte ci-dessus est libre de droit d'auteur.

Les rappeurs et rappeuses qui veulent s'exprimer avec ces mots

peuvent l'utiliser et l'accommoder à leur sauce)

 

N:B. L'UDC ne détient pas le monopole de la Mal-Pensance (Mâle-Pensance). Stress a déclaré la guerre à ce Parti avec son « F * Blocher ». Je ne lui en tiens pas rigueur. L'UDC a commencé dans la provocation extrême. Ce qui est étonnant de constater, c'est que sur des thèmes fondamentaux comme la place des femmes dans la société, l'homosexualité, la famille, etc., les thèses de l'UDC sont plus proches des Musulmans que les thèses socialistes... L'initiative anti-minaret risque de nous mener sur un terrain nauséabond qui va encore envenimer les choses, avec la Libye entre autres. On n'aurait pu s'en sortir autrement. Personne ne demande l'interdiction des cloches qui sonnent pour appeler les fidèles à la messe. On pourrait imaginer l'émoi des pratiquants si tel était le cas. Les minarets sont comme les phares des marins pour les tenants de cette religion. Ce ne sont pas des symboles phalliques sauf à vouloir mépriser la foi des pratiquants paisibles de l'Islam.

Le malentendu vient du choc psychologique à la suite de la chute des tours jumelles. Ben Laden, en fracassant le symbole de l'arrogance capitaliste, a fait encore plus de mal au monde musulman qu'à notre vision du monde. Il a touché notre coeur civilisationnel sur lequel vivent des centaines de millions de fidèles de la messe capitaliste. Pour rien. Juste pour l'exemple, peut-être, comme les extrémistes suisses pro-nazis de l'époque se sont pris à un commerçant juif à Payerne (« Un Juif pour l'exemple, Jacques Chessex). Ben Laden a complété le puzzle fasciste que beaucoup se faisaient de la religion musulmane.

Comment rétablir une confiance réciproque malmenée entre eux et nous? Comment ignorer les peurs brandies par l'UDC sans devenir candides? Comment les Musulmans de notre pays vont-ils s'y prendre pour nous donner des gages de non-agression et des gages d'ouverture sur l'Occident?

Des questions graves. Des questions d'aujourd'hui pour éviter le clash des Civilisations. Restons nobles dans nos sentiments et tendons la main à celles et ceux qui abandonnent leurs positions de loups. Quant à ceux qui restent avec leur haine chevillée à l'estomac, gardons à distance notre propre haine et agissons intelligemment pour les empêcher de refaire des coups à la Ben Laden. Un nouveau Président va changer l'Amérique. Le virage est pris. Mais comme sur la route, c'est dans les virages que la conduite du monde reste la plus difficile. Adapter notre vitesse, ne pas négliger les risques de verglas, ne jamais oublier à l'esprit que si le virage est pris, la destination, elle, reste la même: la démocratie pour toutes et tous, le droit des êtres humains de vivre dans un monde libre et responsable de sa destinée.

 

08:36 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.