06/10/2009

Saint suaire: un faux confirmé

Des scientifiques ont acquis la certitude que le voile christique datait du XIVème siècle. Ainsi donc, toute une croyance tombe de son piédestal.

Je ne vais pas m'intéresser ici sur les circonstances et les moyens qui ont permis à ces scientifiques de prouver la supercherie. D'autres sites vous l'expliqueront mieux que moi. Ce qui arrête mon regard et ma réflexion sur ce fameux tissu, c'est la façon dont l'humain a besoin de deux éléments combinés, un fait d'éléments magiques, l'autre fait de confirmations sérieuses, ou tout du moins d'un flou entretenu par des déclarations données par les autorités religieuses, pour croire en la réalité d'une divinité.

C'est ce qui se passe dans toutes les religions. Ces deux ingrédients, l'un magique, l'autre d'autorité, sont indispensables pour que la mayonnaise monte. Si les docteurs de la foi confirment un fait ou entretiennent un doute, les gens confiants en leur foi ont tôt fait de basculer dans la croyance de l'existence du fait. En religion, c'est le principe de légitimité et de crédibilité qui l'emporte toujours sur le doute. Si des gens de ce calibres confirment le fait, c'est la vérité. Si elles sèment le trouble et le flou, c'est toujours la vérité. Seul un rejet catégorique du fait miraculeux par l'ensemble de la prélature détourne les croyants du miracle.

Il est d'ailleurs très intéressant de lire la définition du saint suaire dans Le Petit Larousse, édition 2005 (!): « linceul qui servit à ensevelir le Christ ». Aucune distance critique, aucun conditionnel. Une affirmation: le linceul est un vrai, et l'image est bien celle du Christ. Et comme le dictionnaire est la base même des définitions exactes...

Cette petite phrase « le linceul qui servit à ensevelir le Christ » pourrait se révéler propre à assassiner le Christ lui-même. On passe de l'explication divine au Ier degré « ce linceul est mystique, il a imprimé le visage du Christ » a une mystification organisée par un groupe de personnages du XIVème siècle. On passe alors à un second degré « ce linceul est une escroquerie, le dictionnaire en donnait une petite définition anodine qui l'a transformée en une définition assassine « « le linceul qui sert à ensevelir le Christ ». Si le saint suaire est un faux, le Christ est définitivement mort et enterré. Il n'y a plus rien à croire car toute l'histoire de ce personnage est une suite de mystifications significatives et non plus un fait mystique réel. Le dictionnaire devient, à son corps défendant, un nouveau complice des meurtriers du personnage en tant que personne représentante de Dieu sur Terre...

La modernité, le XVIII ème siècle en particulier , l'époque des Lumières nous ont appris à prendre de la distance par rapport aux croyances religieuses. Si demain nos enfants veulent encore s'intéresser au fait religieux, à la spiritualité, il est tout-à-fait nécessaire de donner des cours d'histoire des religions et non du catéchisme qui ne tient plus la route, voir pire, qui construit des individus irrationnels qui se jettent soit dans des aventures religieuses extrémistes soit dans des sectes dangereuses pour leur intégrité.

La preuve d'un faux saint suaire est salutaire. Cette supercherie montre combien des gens peu scrupuleux se sont servis de leurs connaissances pour manipuler et induire en erreur des foules entières Elle jette une lumière crue sur la fascination des foules par la religion et la facilité avec laquelle on peut tromper des gens pendant des centaines d'années, voir des millénaires...

Les autorités religieuses perdent de plus en plus en légitimité. Elles ont du pain sur la planche. Elles doivent redonner au Christ son identité humaine à part entière et ne plus se servir de soi-disant miracles littéraires pour donner du poids et de la force à ce magnifique personnage historique sorti de la grande Histoire par la porte d'un trou noir divin, et réapparu dans les Evangiles plus de septante ans plus tard... Drôle d'histoire, vous ne trouvez pas, Lolita?

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Cher Monsieur,

Il me semble à vous lire que la foi catholique n'est pas moins aveugle que la vôtre en la science moderne, laquelle ne s'est d'ailleurs pas privée de changer d'avis sur le Saint Suaire une bonne vingtaine de fois ces vingt dernières années. Vous partez d'un postulat de croyance "Des scientifiques ont acquis la certitude" sans donner aucun des détails qui vous permettent de solder le compte d'une Eglise deux fois millénaire et sur lesquels nous aurions tant voulu vous entendre.

Vous voudrez bien reconnaître que, contrairement à vous, l'Eglise a tout de même le mérite de tenter de s'expliquer sur l'origine de ses croyances.

L'Eglise catholique a, sur la question du Saint Suaire, une position d'une limpidité déconcertante : Si elle est encline à croire en l'authenticité du Saint Suaire, ladite croyance n'est pas de foi, ce n'est pas un dogme, il n'y a donc pas d'obligation pour le catholique de croire en son authenticité en ce qu'elle n'est pas constitutive, contrairement à ce que vous semblez affirmer, de la croyance en la résurrection du Christ, et donc, vous l'avez bien compris, en sa divinité, laquelle repose sur les Ecritures, notamment les Evangiles, qui ne laissent aucun doute à ce propos, et la tradition discontinue qui lie, à travers l'histoire, les témoins mêmes des évènements aux autorités actuelles de L'Eglise, le pape et les évêques, littéralement successeurs des apôtres et gardiens de cette longue tradition. L'Evangéliste Jean a assisté en personne à la crucifixion avant d'être témoin des phénomènes conséquents à la résurrection, il a ensuite tenu à mettre cela par écrit. La continuité n'est pas brisée, vous confondez date de la mise par écrit et datation des premières copies retrouvées des Evangiles, que vous vieillissez encore de trente ans.

Vous me pardonnerez de briser vos rêves de grandeur et vos élans de réformateur, mais s'il y a bien un trou noir ici, c'est certainement celui de votre argumentation et peut-être bien encore celui de votre culture chrétienne, car, la moindre, quand on aborde ce genre de sujet avec une telle assurance que l'on croit pouvoir enterrer l'Eglise et le Christ tout ensemble en quelques lignes, c'est d'avoir pris la peine de s'informer. L'information complète, pleine et entière, faite de "confirmations sérieuses", base de l'esprit critique et de la vraie liberté de penser, vous ne devriez pas ignorer cela en tant que journaliste. Car, s'il y a bien quelque chose de pire qu'un homme qui se trompe en cherchant à savoir, c'est bien un homme qui refuse de savoir.

Adrien de Riedmatten

Écrit par : de Riedmatten | 06/10/2009

Mon Dieu! Le Saint Suaire serait réellement un faux? Ce n'est pas possible!

C'est certainement une machination!
Une vilaine machination d'écolos extrémistes... Chacun sait que ces gens sont contre toute les formes d'emballages superflus... Même si ceux-ci sont en lin seul.
La turpitude de ces extrémistes va mettre les Huiles romaines dans de beaux draps! Eux qui utilisaient ce tissus de croyances pour asseoir le pouvoir du Saint-Siège.

Père Siffleur (et pas Père Lachaise)

Écrit par : Père Siffleur | 06/10/2009

PS. Pour info, voilà ce que l'on lit dans la dépêche:

"L'Eglise catholique ne revendique pas l'authenticité du suaire mais estime qu'il contribue à rappeler les souffrances endurées par le Christ pendant la Passion."

http://www.lexpress.fr/actualites/2/un-scientifique-reproduit-une-copie-du-suaire-de-turin_792410.html

Écrit par : de Riedmatten | 06/10/2009

Les explications de Monsieur de Riedmatten sont fort intéressantes, même pour un athée comme moi-même. Mais, comme on l'a si bien dit l'auteur latin Térence "Rien de ce qui est humain ne m'est étranger" et j'ai donc lu le texte du blog et la contribution à laquelle je fais allusion avec attention.
Il me semble que pour répondre à la critique de Pacha K Mac concernant la définition du Petit Larousse, il suffit de faire remarquer que "saint suaire" n'est pas l'équivalent de "suaire de Turin"; c'est à ce dernier que fait allusion la dépêche citée, et non au saint suaire de dont il est question dans la tradition biblique, qui lui, qu'on y croie ou non, est effectivement pour les croyants "le linceul qui servit à ensevelir le Christ".
La tradition chrétienne et le personnage du Christ sont encore, me semble-t-il, suffisamment présentes à l'esprit des utilisateurs du dictionnaire en question, pour qu'il ne soit pas nécessaire de spécifier que cette définition s'y inscrit. Il n'en serait probablement pas de même pour un dictionnaire ou une encyclopédie publiés en Chine. A part la confusion à laquelle je fais allusion plus haut, lacritique de Pacha K Mac, met cependant en évidence ce parti pris culturel, qui suppose que le lecteur francophone (en majorité du moins) connaît suffisamment la tradition biblique chrétienne (et y participe probablement) pour qu'une précision à ce sujet soit inutile. Pour prendre un seul exemple en dehors de notre sphère culturelle, il est d'ailleurs plus que probable que dans les dictionnaires en langue arabe, les mots Coran et Prophète jouissent du même privilège.

Écrit par : Mère | 06/10/2009

Parler ici de "certitudes" tient du doux phantasme d'une personne ignorant la complexité du sujet.

Il existe aujourd'hui une controverse sur la datation de 1988 par mesure du C14. Un article publié dans une revue scientifique à comité de lecture amène les infos suivantes:

- La confirmation que l'échantillon Raes, adjacent à l'échantillon radiocarbone n'est pas représentatif du suaire
- que tout indique qu'il s'agit d'un patch médiéval que l'on peut dater approximativement
- que toutes ces données sont valables aussi, comme on le soupçonnait, pour l'échantillon radiocarbone lui-même
- que l'étude de la cinétique de la décroissance dans le temps de la vanilline du lin permet de donner un âge au suaire lui-même, compris entre 1300 et 3000 ans (en fonction des conditions de conservation du linceul).

"Studies on the radiocarbon sample from the shroud of Turin" Raymond N.Rogers- Thermochimica Acta - Vol.425, Issues 1-2, 20 January 2005, Pages 189-194

L'article de Rogers (décédé depuis) n'a jamais été critiqué ou infirmé via une revue scientifique à comité de lecture; ce qui est la règle.

J'espère que vous comprendrez que les travaux de Luigi Garlaschelli (indirectement cité ici) doivent être publié dans une revue scientifique à comité de lecture pour être qualifié de "scientifiques".

Si le sujet du Suaire de Turin vous intéresse, je vous recommande le site très complet www.suaire-science.com .

Lire l'article suivant du journal belge le Vif (juillet 2009). Il amène des éléments historiques nouveaux.

http://www.levif.be/actualite/article.jsp?articleID=36979§ionID=178&siteID=72

Écrit par : Richard | 06/10/2009

un lien vers une page de Radio Vatican. Cliquer sur le petit logo "haut-parleur" pour écouter une interview de qualité du 18.09.09. En espérant vous avoir convaincu que l'affaire n'est pas close, indépendemment des ses convictions religieuses.

http://www.radiovaticana.org/FR1/Articolo.asp?c=317415

"Je considère l'athéisme matérialiste qui règne dans les laboratoires comme une foi, jeune, intolérante et zélée." Jeremy Narby, anthropologue

Écrit par : Richard | 06/10/2009

"Je considère l'athéisme matérialiste qui règne dans les laboratoires comme une foi, jeune, intolérante et zélée." Jeremy Narby, anthropologue"
Jeremy Narby ne serait-il pas croyant, par hasard?

Écrit par : Mère | 06/10/2009

je reconnais volontiers, Monsieur de Riedmatten ne pas être un maître dans l'histoire de la Chrétienté. Je ne suis qu'un être humain qui n'avance dans la vie qu'avec le temps d'un ouvrier. C'est-à-dire pas le temps pour devenir un érudit... A moins qu'un sponsor un jour se montre généreux avec moi... Bref. Ce n'est pas le sujet. Oui. Je me repose sur des émissions de radio, des commentateurs, des invités radios, des journaux, et parfois des livres. Je devrais agir en prudence, dites-vous. Oui, mais des millions de gens agissent en prudence sous le respect des hautes autorités et des dignitaires. On pourrait dire que je suis une sorte d'hérétique qui me base sur mon feeling et les connaissances acquises. Pas sur la foi des Docteurs mais sur la foi de la conscience humaine. Je peux être dans l'erreur historique ou biblique. Je le reconnais (Merci Mère de votre bon secours). J'essaye juste d'avancer avec les êtres humains. je n'empêche personne d'avoir la foi en Jésus, bien au contraire. Lisez aussi mes comm sur le blog de Soeur Claire Marie Jeannotat. Je cherche comme vous. je suis un pèlerin. On peut me critiquer et pointer le droit sur mes approximations. Je l'accepte volontiers. Bonne journée à vous tous. merci pour tous vos commentaires et apports en connaissance.

Écrit par : pachakmac | 06/10/2009

Lorsque j'ai laissé un commentaire j'ai cliqu� sur le case "Me notifier quand de nouveaux commentaires sont ajout�s" et maintenant � chaque fois qu'un commentaire est ajout� J'ai re�u trois courriels avec le m�me commentaire. Est-il possible que vous pouvez retirer des personnes de ce service? Merci beaucoup!

Écrit par : moving services | 16/04/2012

Nous voilà dans un beau linceul, cher Monsieur de Riedmatten. Dieu et ses miracles devant la science qui ne trouve pas la réponse définitive aux mystères de la vie et de la Résurrection de Jésus.

La Foi. Je pense qu'il ne reste que la Foi pour croire à la Paix possible en Syrie. La Foi désarme le violent. La Foi donne la parole aux enfants. La Foi libère de la Haine, du Cynisme. La Foi donne la Confiance. La Foi forme l'Alliance des communautés. La Foi affirme la puissance de l'Amour et la fin de la guerre.

Écrit par : pachakmac | 02/04/2013

http://www.maxisciences.com/saint-suaire/suaire-de-turin-de-nouvelles-analyses-plus-que-douteuses_art29086.html

Et alors? La seule datation actuellement scientifique est celle au Carbone 14. Le reste est de la poudre aux yeux pour gogos qui sont prêts à croire n'importe quoi, et même à la résurrection des morts.

Et à propos de Jésus : il a été condamné comme rebelle à l'empire avec deux de ses complices. Bref, pour Rome, un criminel. Avec le mode d'exécution qui va avec.

Écrit par : Johann | 19/04/2013

Les commentaires sont fermés.