07/10/2009

Le religion, source ou échec de la société multiculturelle?

Difficile de garder une attitude de neutralité sur le débat religieux. Il y a celles et ceux qui proposent la claire distinction entre l'espace publique et les lieux confessionnels. Il y a les autres qui préconisent une certaine souplesse en la matière.

Où mettre les limites? Quand commence un processus d'intégration démocratique? Quand, au contraire, commence un processus irrémédiable de pourrissement et de désintégration de la société multiculturelle?

Nous vivons en Europe une phase critique de l'évolution des sociétés humaines. La remise en cause de l'Etat laïc par des communautés religieuses de plus en plus exigeantes en matière de droits démocratiques, menace la paix sociale. Notre société a de plus en plus de peine à faire le distinguo entre ce qui dépend du strict droit démocratique et ce qui est, en acte et en fait, du ressort de la religion. Des terrains qui jadis ne posaient plus de problèmes (écoles, administrations, voir même l'urbanité avec la prochaine votation sur les minarets) redeviennent sources de débat sans fin. Une fatigue générale s'installe. Le soupçon et la méfiance réciproque grandissent. Une certaine tranquillité civile est remise en cause.

Nous avions pris l'habitude d'avoir des autorités et des personnalités religieuses chrétiennes qui s'adressaient de plus en plus en public et débattaient avec tout le monde. Nous découvrons des autorités musulmanes, et ici je suis obligé de mentionner le blog de Mr Hani Ramadan sur la tdg, qui assène des vérités coraniques sans jamais répondre aux questions et aux réactions des messages laissés par des internautes. Pire, certains messages tout à fait légitimes et pas du tout haineux ou diffamatoires sont censurés sans explications.

Je ne veux pas faire ici le procès de la religion musulmane. Je veux juste dire aux personnalités religieuses que le seul moyen pour eux de gagner la confiance des laïcs, c'est de les respecter en leurs adressant la parole, surtout quand celle-ci est instamment demandée. Ce n'est que lorsqu'il y a débat qu'il y a démocratie. Il n'y a liberté, égalité, et fraternité, que lorsque les hautes autorités d'une religion parlent aux gens les plus ordinaires sans chercher à ne dialoguer qu'avec des gens de rang élevé dans la société ou à des gens qui n'appartiennent qu'à leur propre religion. Les chrétiens ont compris cela. Même les évêques se sont mis à dialoguer avec les simples citoyens et citoyennes de toutes confessions ou athées qui ont des questions, parfois très délicates, à leurs poser.

Si la communauté musulmane veut être mieux intégrée, respectée, aimée, de toute l'Europe, elle a intérêt à respecter, à écouter, à répondre aux questions urgentes des Occidentaux. En Hollande, pays où le financement des écoles publiques et religieuses sont sur le même pieds d'égalité, des écoles musulmanes ont été sanctionnées pour non respect des règles sociales et démocratiques de ce pays.

Les Musulmans semblent décidément avoir de la peine à accepter qu'en société multiculturelle il y a un prix à payer pour tous: celui de la reconnaissance de l'Autre dans sa différence. Et quand. en plus, cette reconnaissance est remise en cause et bafouée sur le terrain même de l'Autre, la haine, la violence, sont prêtes à se mettre en marche. Nous ne voulons absolument pas d'une situation israélienne chez nous! Les mauvaises affiches de l'UDC font typiquement appel à cette peur du loup...qui peut se comprendre quand on refuse de débattre en toute démocratie avec les citoyennes et citoyens du pays. Et maintenant nous avons la censure qui se met en place ! A cause de qui? A cause de quoi? La zizanie s'installe. Cela suffit. Il est temps de faire preuve de tempérance en matière religieuse. Personne ne peut exiger toujours plus d'une société laïque basée sur l'Etat de Droit. Il y a des limites à tout. Et je crois que la démocratie a atteint, voir déjà dépassé les limites de l'acceptable. Les réactions très négatives de l'UDC sont un signe inquiétant qui montrent de plus en plus de gens sont exaspérés par des comportements qui remettent en cause des libertés individuelles et collectives acquises au cours du temps.

Messieurs Ramadan, la balle est dans votre camp. Saurez-vous enfin la relancer dans le camp des simples citoyennes et citoyens de notre pays à qui vous faites peur par votre attitude fermée et sans cesse victimaire? Les docteurs de la foi, quelle que soit l'origine religieuse, ne sont bienvenus en laïcité que s'ils nous donnent des garanties et des éclairages intéressants sachant garder neutralité, distance, complexité de la vérité. Sinon ils seront automatiquement marginalisés. Nous avons aussi en Suisse nos intégristes chrétiens. Ils n'ont pas une aura grandissante. Bien au contraire. Les musulmans de Suisse et d'Europe n'auront pas plus de chance s'ils se comportent avec le même élitisme, le même dédain de la différence culturelle et spirituelle. Les infidèles au Coran ne sont ni des chiens, ni des impies, ni des gens infréquentables. Ils sont juste DIFFERENT de vous, Messieurs Ramadan.

 

 

Commentaires

Je vous suggère de lire le blog de Dame Marie Christine Lambert,votre voisine du jour, la chute en est particulièrement savoureuse...

Écrit par : Azrael | 07/10/2009

Vous êtes, mon cher Pachakamak, d'une naïveté qui serait terrifiante si elle était largement partagée.

Avec vos pauvres paroles d'homme, vous vous adressez à quelqu'un qui détient la Parole de Dieu et qui en est intégralement respectueux, au point de ne pouvoir prendre ses distances par rapport à la lapidation de la femme adultère !

Écrit par : Scipion | 07/10/2009

Bonjour Scipion. Mais vous savez que chez nous, il n'y a pas si longtemps, les femmes n'avaient pas le droit de vote, elles devaient obéir à leur mari, et avait l'interdiction religieuse de divorcer? On dirait pas. C'est qui le naïf? Vous ou moi? Franchement, on le sait que Ramadan ne s'est pas encore vraiment distancé de la lapidation. C'est comme demandé à un macho qui bat sa femme de renoncer du jour au lendemain à son vice autrement qu'en l'arrêtant et qu'en le punissant. Chez nous, la lapidation est interdite, aux dernières nouvelles. Si Mr Ramadan lapidait une femme, il serait jeté en prison. Point barre. Azrael, je vais aller voir. Merci. bonne journée à vous deux. Scipion, prenez pas les naïfs pour des gens qui ne voient rien. Ils voient beaucoup plus de choses que les balourds de l'UDC qui veulent entrer en guerre...tout de suite sans tenter la paix durable dans une démocratie solide et durable. A vous de voir. C'est votre droit de baroudeur UDC. Mais vous avez beaucoup de citoyens et citoyennes suisses contre vous. Sont-ils /elles tous naïfs / naïves?.

Écrit par : pachakmac | 07/10/2009

Les commentaires sont fermés.