10/10/2009

Sortie de Cène

Foudroyé comme un chêne parmi son public, Jacques Chessex est parti. Un écrivain qui aimait fouiller dans les paysages d'ombres et de lumières qui habitent les humains. Un écrivain dérangeant qui n'hésitait pas à affronter les limites et les tabous, les tentations de l'inceste, de la pédophilie, des amours tarifés.

Sans doute un être qui effrayait un peu, beaucoup, les gens honnêtes, les gens au coeur simple qui ne connaissent ni l'esprit subversif, ni le corps soumis à des démons intérieurs impétueux. Sûrement un homme qui développait certaines facettes de la perversion humaine avec un rare talent visionnaire où Dieu et Satan n'était jamais très loin l'un de l'autre.

Il aimait les belles femmes et les jeunes filles. Ainsi que la bonne cuisine et les bons vins. Il aimait hanter les lieux où se croisent les amours, les intrigues, les crimes, et les fantômes. L' écrivain mélangeait lieux et noms réels à des fictions et des personnages de fiction qui ressemblaient étrangement au réel si bien que l'on ne saura jamais distinguer ce qui participait de la réalité vécue de ce qui restait pure fiction.

Il était l'auteur de cette petite annonce fictive dans 24 Heures:

 

ARTISTE

cherche

MODÈLES

débutante acceptées

Ecrire sous chiffre...

 

« C'est pour quel jour? » avait demandé la secrétaire.

« Pour samedi, autant que possible. »

C'était le jour où 24 Heures était le plus lu.

« Votre annonce paraîtra le samedi 14 dans la page Offre d'emploi. »

 

tiré de « L'Ardent Royaume », Jacques Chessex, 1975, Grasset

Parti sur une question concernant sa position dans l'affaire Polanski. Parti au ciel rejoindre le paradis interdit des hommes: celui des jeunes filles vierges et pures qui sans cesse hantent les fantasmes et l'imaginaire des hommes perdus dans leurs vices et leur désirs de pénétrer le mystère féminin.

L'artiste génial Jacques Chessex pourra désormais de là-haut engager ses anges féminins sans risquer le Tribunal des humains et vaincre ses démons d'homme en rencontrant l'essence féminine, le Beau Parfait. Belle, très belle et mémorable sortie de l'artiste.

 

 

picture058_166.jpg

 

 

 

 

 

 

 

08:58 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Alors lui aussi c'était un pédophile comme Polanski?

Écrit par : balandar | 10/10/2009

Non. Il ne faut pas en conclure ça. Dans ses écrits, Jacques Chessex montre sa fièvre pour l'érotisme, souvent l'érotisme pour des jeunes filles. Dans le livre cité ci-dessus, il parle d'un homme marié qui a une manière particulière de penser à sa fille, entre autre. Mais je vous laisse découvrir le livre. C'est un beau livre sur les rapports bourgeois.

Écrit par : pachakmac | 10/10/2009

J'ai été pris de court ce matin. Je n'avais plus de batterie. Je voulais encore dire qu'en littérature se mêle le rêve, la pulsion, les fantasmes, la fiction, la réalité. Monsieur Chessex, écrivain de haute tenue et personnalité certainement attachante, a fait son travail au plus près de sa conscience. Personne n'est à l'abri de dérives personnelles. Personne n'est à l'abri des courants d'idée de son époque. Rappelons que le roman cité si-dessus date de 1975, juste après la révolution de Mai 68. A cette époque, le monde a été mis sans dessus dessous par un tsunami mondial d'idées neuves, de libertés jamais appréciées avant. Le couvercle venait de sauter pour le meilleur...et parfois pour le pire. Il a fallu comprendre la douleur des enfants, des adolescents, des jeunes adultes qui faisaient leur coming out pour accepter leur douleur en cas de viols ou d'incestes ou de prostitution enfantine et adolescente. Je ne jette la pierre à personne. Monsieur Chessex,dans son âme et conscience, a fait un constat des lieux intimes, de sa propre intimité aussi. Il faut le lire, en discuter, faire un travail de deuil et une redécouverte de son oeuvre immense. Ma sympathie se porte vers sa familles et les personnes touchées de près par ce deuil privé et national.

Écrit par : pachakmac | 10/10/2009

Au lire de tout ça! j en viens a me poser des questions,sur qui il était vraiment dans le domaine érotique.

Écrit par : Rochat Georgette | 12/10/2009

Bonjour Georgette. Un être humain qui réfléchissait un peu trop au goût de beaucoup de personne qui préfèrent le silence des crimes à l'ombre jetée sur leurs forfaits par des regards indiscrets... bonne journée, chère Madame.

Écrit par : pachakmac | 13/10/2009

Les commentaires sont fermés.