20/10/2009

Ahmadinejad, Axel Borg, Guy Lefranc

Dans ce Jura suisse si proche de l'Alsace, et partiellement grâce à la parole d'évangile et darwinienne du bon Docteur Baettig, le Parlement des Jeunes a voté contre « l'expansion » des minarets sur le territoire helvétique et en se prononçant à la majorité de ses membres pour l'initiative anti-minarets de l'UDC.

Une Suisse angoissée, jeune ou moins jeune, regarde les errements du clan Kadhafi et les horreurs verbales et réelles du Président iranien avec une vision de plus en plus totalitaire des problèmes à résoudre entre communautés.

Une Suisse qui a pris peur devant les dictateurs et les imams extrémistes, une Suisse qui n'arrive pas à faire confiance à une fille basketteuse de 17 ans voulant porter son voile pendant son sport favori. « On n'est pas sérieux quand on a 17 ans » nous rappelait Rimbaud. Hélas! L'or des poètes n'agit plus sur une bonne partie de la population tétanisée devant l'intolérance de régimes aux abois. Ne l'oublions pas. Autant le régime iranien que le régime libyen ne sont pas à l'abri d'un renversement de gouvernement. C'est pour cela, et essentiellement pour cela, qu'ils durcissent leurs positions envers l'Occident en manipulant leur électorat et en diabolisant l'Occident.

Là-bas, dans ces contrées méconnues de nos mentalités occidentales, se trament des choses très sérieuses et dramatiques. Monsieur Ahmadinejad, jusqu'au physique, fait de plus en plus penser à un héros apocalyptique d'une bande dessinée: le fameux et raffiné Axel Borg de « La Grande Menace » où l'on voit le preux journaliste Guy Lefranc défendre la France contre la menace la plus sérieuse qu'elle ait connue: le lancement d'une bombe atomique sur sa capitale par un fou dangereux qui teste sa puissance narcissique de nuisance et s'en félicite tel un fou heureux.

Le Ballon d'Alsace est l'endroit où se noue le drame. Que celles et ceux qui n'ont pas lu ce « Lefranc » courent chez leur libraire, histoire de ramener les gens vers le vrai danger actuel. Paris n'est pas directement menacé. Jérusalem, oui. Les menaces d'anéantissement de cette capitale sont à prendre au sérieux. Le leader iranien donne de moins en moins les garanties suffisantes pour une vraie paix des braves. Alors quoi faire? Bombarder les sites nucléaires iraniens avant qu'ils ne soient trop tard? Espérer que les Iraniens vont se révolter? Décision gravissime à attendre de l'Amérique et des puissance alliées. En attendant, ne nous laissons pas piéger par les fauteurs de troubles. Les Musulmans, dans leur majorité, ne représentent pas une menace pour l'Occident.

P.S. pour celles et ceux qui sont intéressés par mes billets, j'ai écrit plusieurs articles à propos de l'Iran en 2005 et 2006 sur mon premier blog, hallo-win, diffusé sur la plate-forme overblog.

 

 

picture0344_2.jpg

 

Un enfant sous la menace militaire

c'est comme un enfant abandonné aux loups.

Alors pourquoi Mahomet, Jésus, Moïse,

devraient-ils être plus protégés qu'un seul enfant au monde

alors qu'ils n'habitent plus la planète Terre,

qu'ils n'ont plus ni faim, ni froid, ni peur?

Oubliez les dictateurs et les démagogues!

Ce sont des fous qui, comme de sombres astrologues,

se fient à leur bonne étoile

sans jamais se soucier de l'Autre.

 

 

17:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.