30/10/2009

Halloween et Toussaint

Au coeur de l'automne, deux fêtes se succèdent, voir se chevauchent, dans les couleurs flamboyantes de la nature.

Halloween plaît aux enfants. Elle indispose nombre d'adultes qui ne comprennent pas l'importation de cette fête américaine dans nos contrées. D'origine celte, donc européenne, cette fête a pourtant pris pied chez nous, dans nos assiettes, et dans nos nouveaux rites modernes. Les gamins se ruent sur les courges pour les transformer en gentils monstres de la nuit illuminés par la flamme des bougie, la flamme de l'espérance et de la paix. Les parents ou les autres personnes s'occupant des enfants aident à donner des allures de bête carnivores aux végétaux pacifiques de leurs enfants tout en se racontant des histoires de films gore, de fantômes, de disparition, de résurrection de vampires et autres malheureuses créatures, zombies laissés pour morts par la société, partis sans laisser d'adresse, tomber dans la bouche du monstre capitaliste.

Cette fête nous donne aussi l'envie de nous retrouver sur la place du marché pour trouver les courges succulentes qui vont finir dans nos assiettes. Un légume qui convient autant à la confection de plats salés que sucrés, à des décorations subtiles avec ces fils spaghetti. C'est le côté gastronome de cette fête pour tous les gens qui passent plus de temps dans leur cuisine que devant la télévision.

C'est alors que succède la Toussaint, la fête religieuse de tous les morts. Les familles se rendent au cimetière, vont prier sur les tombes ou juste faire un petit signe de souvenir à leurs proches décédés.

Nous assistons pendant ces deux jours à la réconciliation des vivants avec leurs morts, à la troublante sensation de notre totale fragilité devant notre propre existence et celles de nos proches. Nous frissonnons d'effroi en imaginant quelques films que nous avons vu au cinéma ou à la télévision; nous nous enlaçons entre femmes et hommes pour nous rassurer sur la force indestructible de l'amour; nos enfants se blottissent dans nos bras et nous demandent de leur raconter une histoire de loup garou ou de vieille sorcière, nos vies semblent prendre la couleur des arbres, flamboyantes, intenses, émotives, poétiques, comme une ultime et fantastique victoire de l'agonie de la vie sur la mort.

Bon week-end d'Halloween et de Toussaint à toutes et à tous.

 

picture034_24444.JPG

 

Surnaturel technologique et nature

 

picture051_888.jpg

 

Cherchez l'intruse...

 

picture022_77.jpg

 

Alors Paris, on la fait ensemble cette bonne soupe?

 

picture034_55.jpg

 

Lôzane bouge!

Brélaz a croqué à la soupe de Paris.

Mais c'est lui qui enfante l'avenir vert.

Et elle qui colore le ciel de son Matin Orange.

L'homme enceinte et accouche dans la douleur!

Mais de quel exploit est-elle donc encore capable, cette Paris?

Coucher avec un potimarron

et lui faire un enfant illégitime dans le dos?

 

 

 

08:48 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (14) |

Commentaires

Pas besoin d'Halloween, je me fais des frayeurs à longueur de temps ...

Quant à la Toussaint, c'est comme pour la St Valentin. Pas besoin d'une date pour faire sa Fête à l'être aimé ou pour penser à ceux qui ne sont plus là.

Bon WE à vous

(o_~)

Écrit par : Loredana | 30/10/2009

Bonjour Loredana. Oui. Vous avez bien raison. Moi aussi je me fais des frayeurs à longueur d'année. Quant aux dates anniversaires et les symboles, c'est vrai que je m'en fiche aussi un peu. Seulement pas mal de gens aiment bien avoir des repères et des rendez-vous avec le calendrier. Alors je profite pour en faire un petit billet. Cela fait pas de mal. Et comme beaucoup de gens s'imaginent tellement immortels qu'ils ne peuvent passer par-dessus leur ego quand cela serait absolument nécessaire pour le bien de tous, je me permets rappeler que nous sommes au final que grain de poussière dans le vent. Bonne journée. je n'avais pas prévu de visiter mon blog ce week-end mais des petites choses de rien du tout ont fait que je m'y promène malgré tout. Des petits rien qui amènent parfois à d'importantes décisions de vie.
C'est Halloween, la fin d'un cycle pour moi, sans doute.

Écrit par : pachakmac | 31/10/2009

Cher pachakmac, merci pour votre billet et pour les images. "Les gamins se ruent sur les courges pour les transformer en gentils monstres de la nuit illuminés par la flamme des bougies, la flamme de l'espérance et de la paix." Vos billets, dont celui-ci, "rallument aussi la flamme de l'espérance et de la paix!" On peut s'aimer en deçà et au-delà de la mort. Et ce petit grain de sable qu'emporte le vent, c'est le scintillement d'une étoile qui "garde les lampes allumées" justement!
Bon weekend!
claire-marie

Écrit par : cmj | 01/11/2009

Chère Soeur. Instants fragiles de l'amour qui dégringole les murs sur fond de bête jalousie, d'ego mal placé, de pertes des priorités. Tenir à l'autre, est-ce juste lui signifier qu'il doit faire tout juste sinon il y aura représailles, mauvaise humeur, glaciation des rapports, refus d'en discuter harmonieusement pour comprendre les blocages mutuels? J'avance vite dans la vie, j'aimerais que les personnes qui m'entourent ma liberté, ma franchise, mon ouverture, mes amitiés auprès de personnes forts différentes de vies, de caractères, de genres. Mais non. ça ne va pas. Toujours la suspicion de trahir un ami, un amour, une relation. Tu dois choisir ton camp, et une fois choisi t'y tenir. Tu dois faire comme je te dis ou comme je pense que tu devrais agir sinon je te dis t'es un con, je te fais la gueule, je te tourne le dos. Et le manège recommence. Je n'en peux plus. C'est la seule phrase qui me parait juste dans ma situation. Je rêve d'amour léger comme le souffle de l'air. Je le vois plombé, dénigré, rejeté, ou rabaissé. Ce n'est pas de la parano. C'est ce que l'on me fait sentir. Je ne suis pas à la hauteur des attentes, je ne suis pas diplomate, je ne suis pas assez fort pour affronter des murailles. La preuve? Là, devant tes yeux. T'es rien qu'un cuistot en faillite qui n'arrive plus à remonter la pente. Et je te le fais sentir. t'es pas un prince, t'es pas dans la compétition, là à cette place que j'aimerais que tu sois pour qu'enfin je puisse avoir de l'admiration pour toi, de la vraie estime, de la reconnaissance parce que tu m'aimes de tout ton coeur. Que tu occupes une belle place reconnue dans la société. Alors là, je viendrai vers toi, je t'écouterai avec une oreille plus attentive parce que les autres t'écouteront aussi. Mais non. Cela ne se passe pas comme ça. Bien au contraire. C'est cela la marginalité d'un homme, d'une femme. C'est cela qui trouble son rapport à l'amour et à l'estime de soi. Je n'ai plus de batteries, au propre comme au figuré. Je vous laisse. Merci pour tout ce que vous m'avez apporté tous, visiteurs et visiteuses identifiés ou non. Merci surtout à vous, chère Soeur. Je ne voulais rien écrire. Vous m'avez encore fait parler comme une pierre muette.

Écrit par : pachakmac | 01/11/2009

vous savez ce que dit le proverbe africain, cher pachkmac? Quand tu as soif, tu peux presser une pierre jusqu'à ce qu'il en sorte de l'eau clair. Vous êtes transparent dans la souffrance. Vous ne faites pas "comme si". C'est un exemple de force et d'humilité pour moi. Merci, cher Ami.
claire marie

Écrit par : cmj | 01/11/2009

Coup de pompe PKM ? ce n'est pas une brise de mélancolie qui doit te donner un air maussade ! le ciel est gris couvert de nuages..... mais derrière les nuages le soleil brille pour l'eternité, alors ?????

Écrit par : 100blagues | 01/11/2009

Il est très amusant de constater ce quiproquo entre "Toussaint" le premier novembre et "Jour des Morts" ou mieux la "Commémoration des fidèles défunts" le 2 novembre.
La seconde, une fête catholique qui devrait délivrer les âmes du purgatoire et permettre la vision béatique. Vision que les Saints -ceux qui n'ont pas leur nom au calendrier- doivent connaître, puisque Saints, justement!

Écrit par : Père Siffleur | 01/11/2009

Toc Toc ... Pachakmac ? Vous êtes là ?

Recharger une batterie solaire par les temps qui courent, c'est pas évident.

Si le soleil est absent, branchez-vous à une éolienne ... et revenez illuminer ce blog.

A bientôt j'espère

(o_~)

Écrit par : Loredana | 07/11/2009

Ca va Pachakmac? Vous manquez.

Écrit par : hommelibre | 23/11/2009

Re Toc Toc ... encore moi. Siouplait, pas de billet si vous ne le souhaitez pas, mais faite juste un clin d'oeil.

Amicalement

(o_~)

Écrit par : Loredana | 12/12/2009

Coucou Loredana. Mille fois désolé pour cette longue absence. Il le fallait. A tous, je souhaite de merveilleuses fêtes de fin d'année. Nous allons réveiller le monde... au moins les gens qui ont envie de se réveiller pour de bon et avec une certaine grâce d'action poétique. Gros bisous Loredana. Bientôt vient le temps de la vente des oranges. Il faudra m'aider avec vos amis et ceux de ce blog. Merci pour tout. Je ne vous en dis rien de plus. Rendez- vous le 26 décembre...avec votre coeur et vos tripes. Il est temps de retrouver l'amitié entre les peuples.

Écrit par : pachakmac | 20/12/2009

Heylà Pachakmac !! Contente d'avoir de vos nouvelles. J'commençais sérieusement à me faire du mouron.

En attendant le 26 ?, je vous fait de grosses grosses bises !

(o_~)

Écrit par : Loredana | 20/12/2009

Cool de vous retrouver Pachakmac. Je m'inquiétais aussi.

Écrit par : hommelibre | 20/12/2009

Merci à vous Loredana et John. Il y a des décisions difficiles à prendre dans la vie. Mais quand elles sont prises, il faut aller au bout de ses convictions. Il n'est pas nécessaire de jouer les gros bras pour tenter quelque chose de grand. Copenhague a joué Titanic, je joue Pacha K Mac... et j'espère bien ne pas arriver au fiasco. John, je suis au courant de votre réseau d'amis. Si vous me suivez, je vous laisse toute la distance et la latitude nécessaire pour intervenir. Je ne joue pas la carte d'un parti contre un autre même si un certain parti m'énerve dans notre pays. Je ne m'occupe que de ce qui me paraît évident à défendre dans une société libre, multiculturelle et démocratique. Le 26, vous en saurez plus. A vous tous de prendre l'initiative dans le sillage du navire ou alors de lui signifier " t'es complètement dingue, mec. Tu vas te ramasser le cyclone. Là, on te suit pas. Démerde-toi tout seul". En attendant, Joyeux Noël à tous. Dites au Père Noël de m'offrir une botte magique...

Écrit par : pachakmac | 21/12/2009

Les commentaires sont fermés.