06/01/2010

DC Decon, reporter photographe à Djerba (4ème jour)

4ème jour. Mardi 29 décembre, 7 heures du matin. DC passe sur la plage devant le Club Med. Et, sous le soleil qui cherche péniblement à profiler son énorme masse orange sur l'horizon, il se pose cette question: si chacun des citoyens ou citoyennes voyageurs se fixait pour but de passer des vacances avec une mission particulière, par exemple en créant de petites diversions sympathiques entre résidents du pays et touristes, ou montrer simplement de petits signes de reconnaissance aux employés des hôtels, cela ne participerait-il pas d'une nouvelle vision culturelle du monde et des cultures? Car souvent un vrai mur existe entre le monde des touristes et celui des autochtones qui pourrait être petit à petit abattu par quelques situations rigolotes ou originales.

 

Je ne vois que la mer et le soleil

et pourtant je rêve d'un brillant réveil.

Sur nos monts quand je m'éveille

c'est mon coeur qui s'émerveille

et toute la misère du monde qui sommeille.

Enfin une humanité qui mélangerait entre elle les différences et les pareils

pour créer ensemble toutes les couleurs de l'arc-en-ciel!

 

Ce matin le ciel est couvert. Il fait relativement froid et un vent assez désagréable déplace le sable. Ce sera la seule matinée de la semaine où DC se lèvera sous un temps maussade. Tout le reste du séjour ne sera que soleil et hautes températures pour la saison. DC va profiter de cette occasion pour aller dire bonjour à sa petite soeur et à son ami qui se trouvent dans le nord de l'ìle. Avant cela, il aura envoyé quelques cartes postales destinées à sa famille en les déposant à la réception. Mme Sonia lui aura montré la cage aux oiseaux comme boîte aux lettres de la maison. Ne comprenant pas la langue des oiseaux en cage, il aura glissé les cartes postales dans la boîte au courrier réservé à la direction de l'hôtel. Il s'excusera. Mme Sonia répondra, avec un grand sourire un peu exaspéré, qu'elle se chargera de remettre les cartes dans la bonne boîte. DC Decon doit passer pour un sacré original dans ce milieu plutôt réservé à des gens bien rangés et enclin à ne point perturber les habitudes.

 

La journée s'achèvera sous un soleil revenu au diapason et DC remplira sa soirée du mardi en visitant quelques bars de nuit de la région. Hélas, mille fois hélas, la vie nocturne, quand on est homme solitaire sur terre musulmane, n'est pas trépidante du tout. Des hommes derrière les bars, des hommes devant le bar, et quand des filles apparaissent, elles sont obligatoirement en compagnie masculine... Ce sera la seule soirée passée à l'extérieur de l'hôtel. Et la seule touche un peu chaude de cette nuit aura été l'apparition d'un jeune Tunisien qui proposera à DC de venir faire l'amour avec lui. DC n'aura pour réponse que ces mots un peu rude: « Mais ça va pas la tête! » en rigolant tout de même au passage pour cette proposition plutôt saugrenue. Quand DC Decon sera homo, l'Eternel sera poussière devant lui.

 

Rentrée à l'hôtel de DC Decon et dodo en rêvant à une belle princesse...

 

picture0244_7.jpg

Je sais que tu existes

Je sais que si j'insiste

Dieu nous ouvrira la piste

à nous deux ses artistes

 

08:13 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.