26/01/2010

Entre l' infiniment grand et l' infiniment petit, la vie.

Avec la recherche de la vie sur les exoplanètes, nous sommes rentrés dans un nouveau monde. Celui de l'existence d'autres organismes vivants dans des conditions parallèles à la vie sur Terre.

Ce qu'il y a d' immédiatement étrange dans cette démarche scientifique, c'est que nous devons chercher cette vie à des centaines voir des milliers d'années lumières de chez nous. Donc, ce n'est pas à la porte d'à côté, dans la banlieue terrestre que nous trouverons éventuellement une réponse.

Alors mes questions sont simples: pourquoi la vie est-elle si rare voir unique dans l'Univers? Pourquoi vivons-nous tous dans une atmosphère aussi hostile à notre établissement et à notre survie? Comment cela a-t-il été possible que soudain notre planète remplisse les conditions à la vie? Est-ce un miracle unique, car comme pour un ventre féminin, la terre a d'abord été stérile avant d'être fertile? Est-ce un miracle multiple, car d'autres Terres-femmes auraient-elles déjà accouché ou seraient-elles en gestation de donner naissance à la vie?

Et la suite logique à mes questions est d'ordre humaniste et spirituel: pourquoi l'être humain, malgré sa conscience et son intelligence, est si stupide qu'il préfère encore se faire la guerre pour des causes idéologiques, qu'il abuse de l'exploitation désordonnée des ressources, qu'il préfère l'énergie nucléaire dangereuse sur des milliers d'année à l'investissement prometteur en faveur de l'énergie solaire et des autres énergies renouvelables? Et y a-t-il fallu un père, Dieu?, à cette Terre pour la féconder à travers les réactions chimiques qu'elles vivaient?

En sachant que la vie n'est compréhensible ni par la physique de l' infiniment grand ni par celle de l' infiniment petit, on devrait s'accorder une vraie réflexion sur le mystère de la vie et de son respect par nous les êtres humains qui gouvernons désormais sur cette petite planète bleue.

 

picture024_77777.jpg

 

Apparition de la vie en plein désert

 

15:39 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Conversation entre un boson et un fermion

- Tu parles d'infiniment grand et d'infiniment petit... Oui! Mais toujours et uniquement par rapport à NOUS. Imaginons des "êtres" tellement plus grands que nous que le milieu que nous habitons soit partie d'eux!... Que nous en soyons d'infiniment petites parties... Leur infiniment petit sera notre infiniment grand!

- Tu rigoles! Tu te moques de moi! Pourquoi y aurait-il des "machins" aussi grands? La vie doit être entre NOS grands et petit. Un point c'est tout!

Écrit par : Père Siffleur | 26/01/2010

Sympa. merci Père Siffleur. J'aime bien les petits bidules, ces grands êtres de dessins animés qui nous poétisent la vie. C'est tellement plus marrant que toutes ces conneries ou cochonneries primitives qu'on lit, qu'on écoute parfois. Bien à vous.

Écrit par : pachakmac | 26/01/2010

Hello Chef, tiens en voilà encore une (question ) pour te faire réfléchir,

où étions nous lorsque Dieu créa l'univer ?????


à PS ,je me suis déjà posé la question, heureux de voir que je ne suis pas le seul

Écrit par : 100blagues | 26/01/2010

Il y a une chose qui n'est pas possible ce sont les miracles. Tout finit par avoir une explication grace à l'effort des scientifiques. Ceux qui ne font pas d'effort n'ont qu'une solution croire c'est tellement plus facile que de réfléchir.
Ceci dit le miracle de la vie est une expression mais non une réalité c'est tout sauf un miracle et avec le temps ont finira par comprendre. On n'est tout de même qu'en 2010 l'humanité a peu être des millénaires devant elle que de découvertes extraordinaires allons nous faire encore, ce n'est pas parce que notre vie est actuelle que tout va s'arrêter avec elle!.
Maintenant il est absolument pas certain que la vie soit unique et sur terre on débute seulement les recherches sur les autres planètes. Je rappelle que uniquement dans notre galaxie il existe 200 milliards d'étoiles ayant chacune à peu prés un cortége de 10 planètes, cette galaxie renferme environ 2000 milliards de planètes donc un nombre pratiquement infini et mathématiquement si le nombre est infini il y a forcément une infinie possibilité de trouver ce que l'on veut et j'ajouterai que le nombre de galaxies est infini . Si cela ne vous suffit pour avoir l'espoir de trouver des terres similaires à la notre alors il n'y a plus d'espoir de vous convaincre.
Evidemment le système solaire est très décevant mais ailleurs l'espoir est grand de trouver des trublions aussi nefastes que nous! Car là où il y a la vie il y a le drame ,le massacre, l'entredévorage généralisé et il faut bien se dire que lorsque l'on léve les yeux au ciel on regarde forcément vers l'abomination de la lutte pour la vie. Mis sur notre planète l'intelligence universelle commence à gagner sur la bêtise . Par exemple en Europe on ne se fait plus la guerre.

Louis HERVE,

Écrit par : hervé | 27/01/2010

Par exemple en Europe on ne se fait plus la guerre.

IL y a seulement 65 ans de cela, même pas l'ombre d'une virgule dans l'espace temps, mais votre commentaire est excellent Mr.Hervé.

bonne journée a tous


PS chef change ta photo ! encore ! ah ah ah ah

Écrit par : 100blagues | 27/01/2010

Bon. Ecoute 100blagues, je vais pas changer la photo. Tu me fais rire, toi! Sinon je ne mets plus rien ou alors un animal féroce. Bon. Avant? Enfin au tout début, eh ben on n'était in the poket de Dieu! merci de votre com Mr Hervé. Oui, la vie est une spécificité qui pousse à l'entre-dévorement. Mais nous sommes doués d'un cerveau qui réfléchit et qui pense "progrès". Donc, ce serait s'abaisser à notre totale condition de bestialité de ne point vouloir ce "progrès". Pour Dieu, je n'en sais rien. Pour la Vie, la science nous donne des ouvertures fantastiques. Mais connaîtrons-nous un jour le fin mot de l'histoire? En attendant, je laisse une porte ouverte à Dieu. Cela me paraît assez sage.

Écrit par : pachakmac | 27/01/2010

"Mis sur notre planète l'intelligence universelle commence à gagner sur la bêtise . Par exemple en Europe on ne se fait plus la guerre."

Je crains qu'on ne se fasse plus la guerre non parce que nous sommes devenus plus intelligents, mais parce que nous sommes devenus "psychologiquement plus vulnérables". Moins couillus, si vous préférez...

Et cela, c'est très mauvais signe dans l'optique de l'immigration-invasion dont les têtes de pont sont déjà dans nos murs. Qu'Oswald Spengler (1880-1936) nous ait prévenus, il y a de cela quatre-vingts ans, ne servira pas à grand-chose, je le crains :

"Parler de la paix dans le monde s'entend aujourd'hui seulement parmi les peuples blancs, et pas parmi les races de couleur, beaucoup plus nombreuses. C'est un état de fait inquiétant. Quand des penseurs individuels et des idéalistes parlent de paix, comme ils l'ont fait depuis des temps immémoriaux, l'effet est négligeable. Mais quand des peuples entiers deviennent pacifistes, c'est un symptôme de sénilité. Les races fortes et jeunes ne sont pas pacifistes. Adopter une telle position, c'est abandonner le futur, car l'idéal pacifiste est une condition terminale qui est contraire aux faits de base de l'existence."

Et le jour où les "races fortes et jeunes" auront compris à quel point nous sommes incapables de nous défendre, combien nous sommes en "condition terminale", l'"intelligence universelle" qui ne gagne "sur la bêtise" que chez les nantis donnera la pleine mesure de sa létale capacité de nuisance.

Écrit par : Scipion | 27/01/2010

Scipion, vous ne croyez pas à la révolution des coeurs et de la pensée. je ne peux pas vous donner tort. Mais je ne vous donne pas non plus raison. Si nous avons créé des sociétés de type "humanistes" et démocratiques n'était-ce pas justement pour parer aux risques les plus conséquents des raisons de la guerre? Certes, les balbutiements de la démocratie ont amené deux guerres mondiales sans compter toutes les autres. Sans vouloir dire qu'il faut abolir l'armée et les découvertes en matière d'armement, je pense que nous pouvons raisonnablement progresser sur le chemin d'une paix plus ou moins durable et planétaire. Il faudra sans doute beaucoup de temps pour transformer l'humanité en société plus pacifique. Peut-être même allons-nous échouer. Mais ne rien faire, ne rien croire, ne rien vouloir d'autre que d'attendre la prochaine guerre, c'est navrant et cynique. Oui à une grande prudence dans nos actes diplomatiques. Non à un renoncement. Si le monde global veut la paix, il doit aussi donner la légitimité à une guerre ou à une frappe préventive à sa plus grande majorité possible. L'Iran nous pose un très gros problème aujourd'hui avec ses menaces permanentes de destruction d'Israël à travers son gouvernement actuel. Mais dans ce pays existe une opposition très importante sans doute opposée au discours des gens au pouvoir. Ces derniers, d'ailleurs, instrumentalisent la menace afin de pousser l'Occident dans la guerre avec l'idée cynique de rassembler à nouveau le maximum d'Iraniens de leur côté. C'est une honte et un scandale gouvernemental. Il serait bien que l'armée iranienne se retourne contre ce gouvernement qui petit à petit usurpe son droit au pouvoir. Mais ce scénario là à peu de chance d'arriver. Allons-nous vers un nouveau malheur global? Et vous, Scipion, serez-vous enfin satisfait d'avoir eu en quelque sorte raison? Si pour avoir raison, il faut arriver à la destruction de l'humanité, je préfère ma position qui consiste à tout faire pour éviter ce désastre. Bonne soirée.

Écrit par : pachakmac | 27/01/2010

Attention quand je dis que l'intelligence universelle écrase la bêtise je ne veux pas dire que l'homme a changé mais que les institutions qui réglementent la vie des hommes s'améliore. Car la nature humaine restera toujours inchangée et toutes les idéologies qui ont essayé de changer l'homme se sont toujours très très mal terminées.
Par exemple essayer d'organiser l'Europe et diminuer l'impact du nationalisme est manifestement une bonne chose. Le fait d'avoir améliorer d'une façon presque exponentielle le confort dont on jouit en 2010 par rapport aux siècles précédents est une évidence et comme on mange désormais à satiété cela nous permet de perdre notre côté enragé qui faisait que l'on s'entretuait beaucoup plus facilement dans les temps durs et anciens.
Autrement l'intelligence et les découvertes scientifiques qui en sont un des aspect y compris notre experience de plus en plus rodée de l'économie politique permettent depuis la nuit des temps de penser que petit à petit l'intelligence universelle finit par écraser la bêtise universelle parce que depuis le temps des cavernes on a tout de même fait de sacrés progrès.!

L HERVE

Écrit par : hervé | 27/01/2010

Les commentaires sont fermés.