20/02/2010

Tiger Woods, un golfeur à l'image de l'Occident

« Sarcastique, le Guardian juge que l'image du premier sportif milliardaire, la mine sombre, devant un pupitre, et avec des rideaux austères en arrière plan, était digne "d'une vidéo d'une personne kidnappée sur le point d'être exécutée par des terroristes".

Tourmenté, en train de supplier, désespéré: il ne manquait que des hommes armés cagoulés debout derrière lui. »

Voilà ce qu'écrit le Guardian après la prestation et l'acte de contrition du golfeur Tiger Woods pour ses relations extra-conjugales répétées. Voilà ce que l'on fait en Occident d'un grand champion devenu multi-milliardaire quand il n'arrive plus à cacher ses relations parallèles. Voilà notre terrorisme puritain à nous. Voilà ce que font pratiquement tous les hommes qui vivent et gagnent très bien leur vie. Ils se payent régulièrement des escort-girls. Mais la morale du monde occidental c'est « fais ce que tu veux de ta vie privée mais officiellement, pour l'entreprise, pour les sponsors, pour le sport, tu ne donneras de toi qu'une image lisse, une image de conte de fée, une image de perfection sentimentale. Si tu romps le pacte ou si par malheur tu te fais pincer, nous serons comme des loups avec toi. Nous ne te pardonnerons pas tes écarts, ni n'accepterons tes explications. Tu seras déchu. Tout simplement ».

Est-ce que l'on prend les citoyennes et les citoyens pour des cons dans ces milieux-là? Est-ce que le conte de fée que l'on nous vend à longueur de presse people avec des couples soi-disant mythiques et bien sous tous rapports est créé pour nous signifier que nous autres les petits, nous sommes de pauvres natures bien inférieures à ces grandes âmes humaines? En tout cas, l'exécution de Tiger Woods nous montre que les riches n'accepteront jamais que l'on démasque leurs petites et grandes combines. Le conte hollywoodien survivra à Tiger Woods car les gens ont trop besoin de princesses et de princes immaculés de blancheur virginale et divine. Et tant pis si le conte de fée est un conte de faux-semblants, de supercheries, et de machiavélisme bien entretenu par un peuple consentant.

Et bien entendu, nous ne pouvons finir cet article que par un fameux tube chanté par le duo d'usurpateurs le plus fameux de la variété. Le faux a parfois des avantages cousus d'or que la vérité n'obtiendra jamais...

 

Les commentaires sont fermés.