28/02/2010

Billet du tram 12 pour Barbie Dark Side

Runaway... Trainaway... Womansaway... Eyes Wide Shut... J'ai oublié quel était l'air de Natalee...une ballade de quelqu'un, pas d'Elvis, mais de quelqu'un comme ça. Atomic bomb Lolita ou Nabokov bomb, quelque chose comme ça avec plein de rayons X jaunes tout autour... Rien qu'un rêve qui circule en mon corps. D'abord Lidia qui revient en boucles vertes vénéneuses et sirupeuses. Sa jungle intérieure a laissé peu de place à la libre expression des femmes mais beaucoup à celle des hommes. Notre couple formait un joli bordel intime, une sorte de manège charmant tournant tous ses crimes sexuels sur un cheval à bascule.

Un petit caillou orange passe par la fenêtre du windows... Mihaela... Je le propulse vers l'avant. Ses flik-flaks sur l'eau forment les ondes de la vague orange et lui donne sa hauteur, sa profondeur, son rythme, sa distance, sa direction, son vent. Je vais dompter mon surf grâce à cette tigresse blanche rentrée dans ma vie par la singulière adresse de Natalee et le rejet chaotique de Lidia... Trois girls reliées par je ne sais quel hasard prosaïque ou céleste sous le toit du « Gregory Bar », petit buibui sans envergure de la Ville de Glace. Mes tigres de papier forment une sorte de culbute intime prodigieusement assumée et maîtrisée...

Qu'est-ce que la fiction? Est-ce tirer de notre réel une sorte d'illusion cosmique nous menant tout droit dans le mur virtuel de notre utopie? Mais finalement, mourir à notre utopie, n'est-ce pas la plus belle façon d'être vivant?

Si vous avez peur du sexe et de ses conséquences; si votre religion ou votre pudeur l'interdit à vos yeux, alors, sans doute, vous avez encore trop froid à l'amour. Comme une orange mécanique, votre probabilité de tomber un jour dans la haine et la guerre est élevée tandis que, avec les années, votre capacité à tomber amoureux dérivera fatalement vers une sorte d'impuissance et de degré zéro absolu du cynisme. Pensez-y quand vous visionnerez votre prochain film...

« A mesure qu'il s'enfonce dans ce monde étrange, il se souvient avec affection de sa vie tranquille de tous les jours... Il sent que la réalité sociale ordonnée à laquelle il appartient est une sorte d'imposture... ». Traumnovelle, Arthur Schnitzler.

Final de "Trois pièces et demi", J. Emgé, éd. La Vague Orange, août 2005*

*Petit livre intimiste édité à compte d'auteur en 2005 par un avatar de Pacha K Mac. Avec Evanescence pour le souvenir musical d'une décennie (1993 - 2003) où l'avatar de Pacha K Mac a vécu plus près du Pornoland que du Candyland.

 

 

 

21:11 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

Un rêve dominical pour les princesses

Enfant, j'ai baigné dans les chants grégoriens grâce à maman. J'offre ces oniriques clip vidéo aux princesses de la Terre qui préfèrent l'amour au sexe, l'honneur de la relation amoureuse à la frénésie sexuelle, les plaisirs partagés aux plaisirs égoïstes.

J'imagine que bien des princesses dégoûtées par la surenchère sexuelle vont s'y retrouver. Il y a même des accents orientaux et musulmans dans la dernière vidéo... que je réserve aux femmes musulmanes et mes amies Zakia et Fatima.

 

 

 

 

 

27/02/2010

Un groupe suédois soutient la Suisse

La Suisse mécréante, tombeuse de minarets et de mosquées, selon Muammar Kadhafi, a trouvé un soutien appuyé du côté de sa cousine la Suède. Au curling, les filles suédoises savent curler mieux que les Suissesses. La preuve ci-dessous.

Pour contrer le terrorisme, les Suédois nous donnent quelques recettes d'amour et de nettoyages de cerveaux bienvenus. Désormais si un terroriste islamique s'aventure en terrain helvétique, il risque de tomber en amour de la Suisse après une petite piqûre de sérum érotique. Nous possédons le virus de la démocratie et de la liberté. Et le leader libyen devrait s'en rendre compte avant qu'il ne soit trop tard pour lui. Mr Kadhafi, ceci est encore un appel, je dirais même une piqûre de rappel, à la libération immédiate de notre otage.

Attention les yeux et les burqas, ça déménage sur la glace. Vive la liberté! Vive la démocratie!

 

 

 

 

 

 

 

16:21 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1)

La Libye entre islam et démocratie

Le Colonel donne une leçon de politique étrangère à ses enfants si différents (preuve d'une démocratie familiale qui fonctionne à merveille).

D'abord Hannibal, la terreur, le turbulent beau gosse qui fréquente les boîtes de nuit et de strip-tease en administrant parfois des raclées à des filles et des garçons qui osent ne pas assouvir ses caprices de fils à papa. Saïf al islam, ensuite, l'homme d'affaire qui côtoie le modèle occidental et désire réformer son pays jusqu'à y créer une des démocraties les plus avancée en provenance des pays arabes. Et enfin Motassem, le gardien de la tradition bédouine et islamique prêt à établir une république islamique en Libye. Joli tableau de famille issu de papa Kadhafi.

Mais pourquoi donc papa Kadhafi hésite tellement sur le devenir de sa succession? Se battre contre l'Occident? Mais alors pourquoi se rapprocher de l'Europe et de l'Amérique? Ouvrir les portes à la démocratie? Alors pourquoi tant de défiance, tant de haine, tant de mépris de l'Occident?

Papa Kadhafi est devant un dilemme. Son fils Hannibal a adopté les codes de vie occidentaux tout en se foutant pas mal des lois qui régissent ce monde-là. Son fils Saïf al islam a lui trop bien acquis les fondamentaux de l'Occident. Il n'est pas rebelle du tout. Pour un papa qui a 40 ans d'actes révolutionnaires derrière lui ainsi que des milliers de gestes et de paroles provocatrices face à l'Occident, ce fils peut paraître beaucoup trop docile et « vendu » à l'Occident. Quant à Motassem, il est un digne fils de papa. Hélas il est peut-être trop religieux et pas assez ouvert concernant la position des femmes dans la société libyenne. Hors papa a pas mal fait en faveur d'un certain féminisme. Il ne voudrait pas que Motassem détruise son oeuvre réovutionnaire plus axée sur un modèle « communiste » que sur un modèle islamique.

A qui donner la préférence? Papa Kadhafi ne sait pas. En attendant, il fait gonfler sa montgolfière à l'hélium et il s'en prend à la Suisse, histoire de faire diversion et de voir comment ses fistons réagissent. Dur dur la succession d'un pilote de montgolfière... En attendant, nous Suisses, nous voulons revoir très vite Max Göldi à Château-d'Oex. Papa Kadhafi va réussir à montrer à ses trois fils comment il possède toujours le pouvoir de grâce sur un Occidental alors que nous, nous n'avons que nos tristes tribunaux judiciaires pour garder ou faire libérer un prisonnier... Largeur de lest, jeteur de sable et de poudre aux yeux, papa Kadhafi sait parfaitement manipuler son dirigeable là où il veut.

Petite démonstration à l'appui...

 

02:08 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

26/02/2010

Pas de couleur pour aimer

En marge de la crise libyenne, il nous faut nous unir dans le combat. Ensemble nous construisons ou détruisons la planète bleue. Ensemble, nous avançons ou reculons. Que celle qui n'avance pas avec nous, lève la main et avance vers moi. Que celui qui détruit et sème le chaos lève la main et avance vers moi pour me détruire.

Nous tous, avançons vers la vie pour aimer. Il sera libre Max, libre pour la vie et pour aimer.

 

14:27 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)