17/03/2010

Deux photos d'Hannibal en cause

La Tribune de Genève a-t-elle bien fait d'user de son droit à la liberté d'expression dans le cas précis des photos d'Hannibal Kadhafi?

Cette seule question fait débat, et non pas, comme certains le prétendent, la remise en question de la liberté de la presse. Une Rédaction d'un journal libre est libre de publier ce qu'elle veut. Personne ne remet en cause chez nous ce droit fondamental là. Par contre, le Rédacteur en Chef de la Tribune peut à nouveau, et au vue des événements qui ont suivi cette parution, se poser la question de la justesse de son acte.

Dans d'autres circonstances, avec d'autres acteurs, il n'y aurait peut-être pas de question grave à se poser sur un cas de figure parallèle à celui-ci. Mais hélas, avec le clan Kadhadi et son statut royal comme révolutionnaire, nous devons faire preuve d'une intelligence autre, d'une façon de reconnaître ses propres torts différente de la coutume ordinaire. Nous savons que la question d'honneur est au centre de l'affaire. Chacun et chacune à son honneur. Chacun et chacune est touché différemment par le sens de son honneur personnel. Le clan Kadhafi a une très haute estime de son image. Ce n'est pas à nous de juger si les Kadhafi méritent bien cette haute image d'eux-mêmes. Le fait est qu'ils la revendiquent haut et fort.

De la part de la Tribune de Genève, on pourrait s'attendre à revenir un pas en arrière en déclarant qu'elle a commis une erreur d'appréciation mais pas une erreur de déontologie. Pour ma part, je pense que cela débloquerait la situation du côté libyen et que les Kadhafi pourraient se contenter de cette explication. Reconnaître sa faute est essentiel aux yeux du clan Kadhafi. Peu importe finalement pour eux que la faute soit d'ordre déontologique ou d'appréciation.

Pour les indemnités, si indemnités il y a, le Canton de Genève et la Tribune, peuvent toujours proposer aux Kadhafi de verser la somme d'argent à une oeuvre caritative qui vient en aide aux enfants libyens. Ce serait à l'honneur de tout le monde.

 

15:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.