18/03/2010

Comme ci, comme ça, Mr Moussa Koussa

Un gag pas du tout drôle doit circuler dans les travée fédérales. Le voici. Tout politicien ou politicienne qui s'enquérit encore de la santé de notre Ministre des Affaires étrangères doit s'en doute s'entendre répondre à la question bateau traditionnelle. « Et comment qu'elle va Micheline Calmy-Rey? « Elle va couci Koussa » répondent sans doute nos spécialistes de la langue de bois avec un sourire mi figue-mi datte sur les lèvres. Il y en a même qui doivent oser en rajouter: « Kadhafi l'envoie balader aux fraises et Moussa récolte la plantation en revenant frais comme une rose devant les médias tout en tenant un discours anti-helvétique aux relents démagogiques fantastiques ».

Nous sommes donc devenus les mauvaises ou bonnes poires de Kadhafi. Trop d'humiliations, trop de décisions tardives, trop de racisme (?). Franchement, aurions-nous agi de la même façon avec un fils de Vladimir Poutine pétant les plombs du côté de Genève, lui non plus Président d'un pays exempt de soupçons répétés de crimes contre l'humanité y compris contre des journalistes?

Qui est le méchant dictateur? Qui est le gentil démocrate? A oui, une bonne parole en direction du peuple suisse de la part de Mr Moussa Koussa, tout de même. Il paraît que nous sommes un peuple très aimable et amical. Espérons qu'au moins ça il le pense vraiment. Parce que pour le reste de son interview, et surtout pour Mr Max Göldi, l'espoir est ténu de revoir notre otage avant sa condamnation de 4 mois fermes.

A force de jouer les fiers à bras, les solitaires justiciers braves défenseurs des domestiques arabes, nous finissons par recevoir les retours de bâtons économiques dans les jambes. Les droits humains ne sont pas prêts de détrôner les intérêts économiques. Essayé pas pu, Micheline. C'est triste mais c'est ainsi. Il faut désormais vous faire comprendre autrement et écouter autrement. Avec l'oreille d'une ministre qui parlerait à...Vladimir Poutine, par exemple.

 

14:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.