26/03/2010

Sophie Hunger & Co, honig ohne hamburger

 

Nous les Romands, nous n'avons pas trouvé une méthode pour apprendre le Suisse allemand. Alors nos politiciens de ce côté-ci de la barrière de rösti pourraient acquérir cette « barbarie » langagière grâce à un certain Kutti MC et une non moins certaine Sophie Hunger.

En musique, c'est tellement plus facile d'adoucir les moeurs d'une langue gutturale et gloutonne...

 

Et après, quand on se dit que nos oreilles ont besoin de retrouver de la douceur, du rêve beaucoup moins dadaïste et nettement plus atmosphérique, on garde bien au chaud une Suisse allemande dans notre placard du coeur à röstigraben. Et on se cuisine un plat magique et exceptionnelle avec l'émotionnelle et sensuelle Sophie Hunger. Ainsi va la Suisse. Ainsi va un peuple heureux qui ne cesse de critiquer l'étranger, à commencer par son frère naturel, tout en intégrant toutes les cultures du monde à son petit coin de paradis.

Et nous les Helvètes ne serions-nous pas tous des étrangers partis un jour de nulle part dans le désert pour se retrouver en Suisse?

 

 

Comme je découvre à l'instant la version "Take away" de ne me quitte pas (c'est marrant les coïncidences), je modifie mon article et je rajoute cette version "live" dans la rue et formidable de notre princesse Sophie. C'est obligé, je suis votre obligé, chère Sophie qui êtes née la même année que ma première fille, Manon.


08:13 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.