29/03/2010

Les pleureuses sont des rieuses

L'éditorial de 24 Heures, ce matin 29 mars, sous la plume de Nicolas Verdan est sans complaisance avec les « pleureuses » qui se plaindraient pour des raisons obscures (on se demande bien lesquelles?) d'une diplomatie suisse qui à chaque fois fait un pas en avant puis recule de deux dans l'affaire libyenne.

Une chose est sûre. Notre diplomatie donne actuellement des cartes supplémentaires à l'UDC pour une victoire éclatante de ce parti en 2011. Lâchée par l'Europe alors qu'elle avait obtenu dans un premier temps son soutien, bafouée à Tripoli, au lendemain du rétablissement des visas Schengen, qui envoie Max Göldi dans une cellule sans fenêtre ni eau chaude (ceux qui ont fait de la tôle sans semi-détention imaginent très bien ce que représente une cellule sans fenêtre, et avec peut-être des pannes électriques impromptues), ridiculisée par Hannibal Kadhafi qui demande aux Suisses de jeter Calmy-Rey au Léman, notre diplomatie souffre de paralysie chronique. La faute n'est bien sûr pas du côté de Berne. Les pleureuses savent encore qui fait le Mal. Il est clairement du côté de Tripoli. Nous ne savons tout simplement pas gérer ce genre de situation. Et ce n'est pas être pleureuse que d'oser l'avouer. Notre diplomatie est bonne quand elle sert de bons offices au service des conflits entre deux parties. Notre diplomatie est bonne quand elle joue avec des partenaires qui utilisent les mêmes codes culturels et juridiques qu'elle. Notre diplomatie est catastrophique quand il s'agit d'aller jouer une pièce de théâtre avec une dictature qui a enlevé deux de nos concitoyens. Et nous sommes mauvais tout simplement parce que nous n'aimons ni tricher, ni bluffer, ni user d'un humour noir, ni manquer de respect à un pays (pas de menaces atomiques, pas de démantèlement, pas de ministre jeté au lac, pas de demandes d'excuses de la Suisse envers la Libye). Nous sommes lisses et polis comme des diamants bien travaillés alors que la Libye est brute de chez Brut avec son Hannibal qui joue les dignitaires voyous et son Muammar de père qui joue les homards dans le panier de crabe international. En attendant Max ne raconte plus d'histoire d'amour aux sirènes de son coeur...ou alors tout seul en secret dans sa cellule.

Plutôt que de condamner les pleureuses, il vaudrait peut-être la peine de tenir compte de leurs remarques. A Berne on a décidé que les diplomates étaient trop forts pour écouter la gouaille plus ou moins pertinente de petits commentateurs. C'est un choix. En attendant Max Göldi est dans une cellule sans fenêtre ni eau chaude. Espérons au moins que le Chauffage compris des artistes lui donne chaud au coeur.

Un petit tube de 1969 pour rappeler qu'une maison sans fenêtre et sans perspective permet aux artistes d'avoir des visions souvent plus foudroyantes que celles qui sortent des salons feutrés de la diplomatie...

Je classe le billet en catégorie "humour" parce que je sais depuis trop longtemps que pas mal de journalistes professionnels et de politiciens ne nous prennent jamais au sérieux, nous les pleureuses rieuses. C'est pour ça que l'on nous fait porter un voile comme les musulmanes. Pour que la foule ne nous voit et ne nous reconnaisse surtout pas...

07:13 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

Ok, merci Pacha. De toute façon je tiens tout de même à souligner cette phrase: "d'une diplomatie suisse qui à chaque fois fait un pas en avant puis recule de deux dans l'affaire libyenne."; et aussi celle-ci: "Notre diplomatie est catastrophique quand il s'agit d'aller jouer une pièce de théâtre avec une dictature qui a enlevé deux de nos concitoyens."

Je suis ravi de voir à quel point tu sais mettre le doigt ou il faut, même si malheureusement on prends conscience de notre inconscience après les faits...
En effet, entre Genève qui crie au crime et Berne qui baisse son froque, je suis pas totalement d'accord avec le fait que notre politique de gestion peut-être si facilement pardonnée sous pretexte que notre truc à nous c'est MSI et la croix rouge... Non d'un Stauffer! je dit pas qu'on devrait se retrouver avec des politiciens de l'envergure et de la classe (à défaut d'être diplomate) d'un Freysinger, mais si au moins nos politiciens était d'accord, non? je dit juste d'accord, entre eux par exemple, et quand je dit entre eux je veux dire que face à une crise de cette ampleure pour notre pays (Oui oui, la Libye ça va pas trop mal) si les politiciens d'un côté lance : "Sale Punk! tu te prends pour qui?! Ici la justice c'est pour tout le monde!" et d'un autre on a : "Euh, non mais finalement je crois que c'est de la faute de la tribune de genève... saleté de torchon!`[certe] et de ce saleté de fonctionaire qui à fait filtré les photos, vraiment navré! Maintenant Genf, tu fais comme nous bordel!"
eh bien au niveau fédéral comme au niveau Européen ou Oriental, enfin mondial quoi, je vois pas ou est la crédibilité de cette politique.
Ouais c'est ça... ben oui c'est trop tard, mais je crois pas qu'il soit trop tard pour dire, en sortant du contexte Suisse/Libye, que face à des pressions internatinales qui vont se faire de plus en plus fortes une politique de désacords ne va servir à rien... non vraiment à rien.
De toute façon c'est comme pour tout. Prenons le jeu video, aujourd'hui responsable de la violence chez les jeunes, ben moi je dit que si un jours on nous interdisait de regarder le JT, les Pubs débiles et avilissantes, les séries TV et autres talk show qui nous font juste oublier que nous avons un cerveau et une identité, y'aurait plus de gens "CREDIBLE" en politique pour résoudre les vrai problème et pour remplacer des gens comme Mme. LYON ou même Mme. Evi Alleman qui visiblement se font vraiment chi** en politique pour perdre leur temps à faire passer des Motions "INUTILE et ARBITRAIRE"... Heureusement qu'on sait voter hein?

Peace Pacha, je lis la plus part de tes articles et merci!

Écrit par : ANWO | 29/03/2010

J'ai omis d'ajouter que si certaines personnes ne sont pas capable ne serait-ce que d'entrevoir l'importance des pleureuses dans et pour une socièté, j'espère juste que ces derniers ne font pas de politique.

OWI je suis une pleureuse!

Écrit par : ANWO | 29/03/2010

Les commentaires sont fermés.