31/03/2010

Une exigence qui ne vient pas...

Max Göldi, avec son compagnon d'infortune, a été kidnappé durant 50 jours par les Libyens. Mis en vraie cellule, isolé de son compagnon, il a connu les conditions réelles de détention. Peut-on savoir pourquoi Berne n'exige pas de tenir compte de ces 50 jours de détention provisoire dans le décompte des jours. Cela pourrait signifier que dans 30 jours notre otage serait libre.

L'exigence paraît tout-à-fait réaliste si la justice libyenne se targue d'être indépendante de son leader révolutionnaire... L'avocat libyen de Max Göldi peut-il faire cette demande à la Justice de son pays avec le soutien de nos autorités fédérales?...

 

Photos-0043_11.jpg

Le baise-main de Berlusconi à Kadhafi

 

 

16:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.