14/04/2010

La boulette à mille milliards de Mister Fric

 

Il est tombé dans une décharge. O secours! Mr Ospel a chuté dans une décharge. L'homme le plus friqué de la Terre qui a réussi le plus grand hold-up de tous les temps sur les citoyens d'un petit bijou de pays est tombé dans une décharge.

La société des actionnaires de l'entreprise a décidé de te laisser dans sa décharge avec les ordures ménagères prêtes à l'incinération. Le four crématoire brûlera tes actions toxiques, le vent emportera tes fumées sacrilèges vers les îles tropicales. Adieu Ospel. Tu jouais du piano au casino royal, couché avec les chiens sous la table, tenu en laisse par tes maîtresses sado-maso. Tu voulais être le plus grand de tous. Tu voulais dominer le monde et faire de nous des choses ridicules réduites à bouffer tes miettes de pain sous la table de ton salon en marbre. Normal, tes femmes te faisaient baver la nuit et ne te donnaient que du whiskas sans amour, de l' appâté pour chien infidèle et cochon de payant pour une cérémonie luciférienne de sexe macabre aux relents de nazisme. On n'a jamais rien vu. Mais on devine tout, nous les psychothérapeutes de la pensée ordinaire.

Te voilà réduit en fumée. Parti dans les nuages. A cause de ta propre décharge que tu as voulue et souhaitée. Repose-toi bien sur ton île, ironise sur la Suisse qui t'a exclu tant que tu veux et que tu peux. T'es banni à vie du Royaume de Suisse. Ta punition, ton déshonneur, ta propre disparition après avoir fait partir en fumée des milliards d'argent gagnés par les travailleurs, envolés dans tes actions toxiques, c'est de ne plus jamais retrouver les dorures et les parures de la reconnaissance. Pour un homme d'honneur, c'est gravissime. Et si c'est jamais ce que tu a recherché dans la vie, les honneurs et la reconnaissance, alors tu as réalisé la plus énorme boulette de ta vie. Celle que des milliards de milliards ne pourront pas réparer. Discrédité, maudit, exclu à jamais, tu mourras seul, abandonné de tous. Telle est ta punition, plus grave que la prison, et que le retour en grâce t'aurait peut-être permis si tu avais accepté de payer de l'enfermement ton crime odieux.

L'absolution des Suisses, tu ne l'auras jamais. Tu t'es pendu toi-même comme un cochon d'abuseur. Tu aurais dû payer ta dette pour être un jour pardonné. Tu préfères prendre tes cliques et tes claques. Tes maîtresses te feront des pipes. Mais tu n'arriveras plus jamais bander. T'es déjà mort. Juste parce que tu n'a pas voulu payer tes dettes vis-à-vis d'un pays qui te portait sur un piédestal. Tant pis pour toi. Crève seul avec tes milliards!

 

08:33 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (5) |

Commentaires

Monsieur Pacha K Mac,

Vraiment superbe cette idée d'un double sens à "décharge"!... Mais où donc allez-vous chercher de tels trucs!

J'espère que la réponse ne sera pas de la pseudo-transparence ni de la lâcheté anonyme! (voir votre billet d'hier)

Jean-Claude Bouille alias Père Siffleur.

Écrit par : Père Siffleur | 14/04/2010

bonjour Père Siffleur. Chez vous, pardi, cette idée! Mais quoi, enfin. Une décharge, c'est une décharge. Et un copié-collé, un copié-collé! Mais bon. si à chaque fois que je lis des trucs qui me ressemblent sur des blogs ou dans des journaux, sans compter celles et ceux qui savent maquiller les idées neuves venus d'ailleurs sous une prose toute neuve, je deviendrais franc fou pour le vol et le copiage de mes mots et de mes inspirations. Comme d'ailleurs à peu près tout le monde sur cette terre qui prétend apporter quelques idées à notre monde. Allons Père Siffleur, je vais pas vous faire l'injure de vous considérer comme mon nègre! Quand même!:)))) Il faut rire. Notre monde ne fait que s'inspirer des autres pour avancer. En musique, c'est pareil. Des millions d'emprunts, de sons retenus et remanier à une nouvelle sauce. L'art ne vient pas de nul part. J'aurais pu vous mentionner. Mais je pourrais mentionner quelqu'un à tout moment qui m'inspire pour un début de réflexion. Alors ne m'en voulez pas de ne pas dire pourquoi une phrase m'a été inspirée par tel ou telle. J'écris. C'est tout. Je bondis sur un un objet volant pas toujours identifié et mes doigts filent sur le clavier. Après, lis qui veut. Et critique qui veut. Bonne journée, Père Siffleur. Au fait, si vous aviez été l'inventeur du premier son techno, vous vous rendez compte de tous ces DJ qui devraient vous citer en référence à chaque fois qu'ils créent un truc?

Écrit par : pachakmac | 14/04/2010

C'est bien ainsi que je l'avais compris!... Il faut rire, c'est la seule chose qu'ils ne pourront nous prendre.

J'ai encore une question. Vous devez beaucoup aimer la musique électronique, non? Vous parlier de "transe pas rance" hier et aujourd'hui vous proposez un exemple avec la musique "techno", c'est un signe.

Et puis, bonne nouvelle! Ospel ne saura pas où mettre ses saloperies, la décharge lui a été refusée, à lui et tout le CA pour 2007. Alors, félicitation aux actionnaires qui n'ont pas suivi le nouveau CEO dans cette embrouille.

Écrit par : Père Siffleur | 14/04/2010

Yessss, Père Siffleur, je vous suis, là. Lisez mon dernier billet, j'ai usé de votre vrai nom et en ai fait un jeu de mots lactés. Veaux, vaches, cochons, tout fout le camp... sauf le rire, bien sûr. Désormais, vous êtes célèbre comme une bouille à lait.:)))))))

Écrit par : pachakmac | 15/04/2010

@ Pèle Siffleul (prononciation chinoise)

Vous qui êtes fine lame, puissant bretteur et le cauchemar des ferrailleurs, trouvez-vous Pacha K. Mac plus coriace que Géo ?

Écrit par : Rabbit | 15/04/2010

Les commentaires sont fermés.