26/05/2010

Wall Street: Scénario noir pour Obama

 

Selon le site internet du Président américain, Wall Street va se battre bec et ongles pour faire échouer la réforme concernant le système financier américain. Avant de parler du pire scénario possible, relisons les déclarations du président Obama faites samedi dernier sur son site:

le président prévient que «le secteur financier n'abandonnera pas» son combat pour faire dérailler la réforme. Les grands établissements de Wall Street «ont déjà dépensé un million de dollars par membre du Congrès en tentant d'influer sur le sujet», affirme M. Obama.

«Dans les jours qui viennent, ils vont mettre le paquet car c'est leur dernière chance de bloquer, d'affaiblir ou de tuer la réforme et il n'ont pas l'habitude de perdre», avertit M. Obama.

Le président appelle en conséquence ses partisans à donner chacun au moins 5 dollars à «Organizing for America» (son site internet, ndlr) afin d'orchestrer la mobilisation en faveur de la refonte du système financier.

«La réforme mettra en place la plus forte protection du consommateur financier jamais vue dans l'histoire», assure le président. «En protégeant notre économie de l'aventurisme de Wall Street, elle évitera qu'une crise comme celle qui a provoqué la dernière récession ne se reproduise», promet-il.

Je ne sais pas si cela vous rappelle une certaine époque de l'Amérique, celle de John Kennedy élu grâce au soutien logistique de la mafia américaine...puis assassiné sans doute par la même mafia le jour où le Président a voulu faire le ménage dans le pays...

Une chose m'intrigue. Une partie de Wall Street a voté pour Obama. Obama s'en prend désormais à ceux qui lui ont offert le pain présidentiel en échange de faveurs ultra-libérales. L'Amérique vit une tragédie grecque. Et personne ne semble étonné que le Président lui-même s'en prend à la vache sacrée des Etats-Unis: Wall Street.

Le pire scénario serait que Mr Obama subisse le même sort que John Kennedy. Et le pire du pire serait que le jour même de son assassinat la Bourse mondiale bondisse au lieu de plonger. Cela voudrait définitivement dire que Wall Street est dirigée par la mafia mondiale et que la démocratie la plus puissante du monde a été infectée et conquises par les gangs et les criminels en cols blancs...

Quel film, mes amis! Qu'arriverait-il alors? L'économie réelle arriverait-elle à sauver sa peau hors du chantage de Wall Street?

Oui. Le moins que l'on puisse affirmer serait que le moins mauvais des scénarios serait alors la survie de ce Président et le grounding de Wall Street afin de repartir sur des bases économiques démocratiques purifiées de sa mafia corruptrice.

Un voeu pieux ou un scénario tragique à venir pour éviter un "Coma Black" de fin d'Amérique?

P.S. J'allais oublier la petite analyse qui tue Wall Street ou qui nous tue nous, plus sûrement encore: "14'000 milliards de fonds publics ont été injectés pour renflouer le système financier mondial sur deux ans entre les états américains, européens, et japonais". Une paille pour un délire à grande échelle... 

 

14:55 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.