27/05/2010

Mondial 2010: Apartheid entre nantis et déclassés!

 

La FIFA ne joue pas le jeu. Ou plutôt elle botte en touche tout ce qui n'entre pas dans le cadre de son programme festif, sportif, et financier. Plus grave, elle utilise la pâte humaine à ses propres fins en exploitant honteusement et en toute connaissance de cause des individus qui restent sans couverture sociale et sous-payés. En même temps, elle a fait exproprier et expulser de son terrain de jeu tous les manants, les inutiles, les encombrants, les gêneurs... jusqu'aux marchands ambulants qui n'attendaient que la grande fête du foot pour se donner un ballon d'oxygène économique.

Le nom même de « Coupe du Monde 2010 » ne peut être utiliser gratuitement sur des pancartes dans des petits bars d'Afrique du Sud au risque d'une amende salée qui ira droit dans les caisses de la FIFA! Honte à vous et à votre comité d'organisation, Monsieur Sepp Blatter. Honte à vous! Parce que non seulement vous vous permettez d'engranger des milliards de francs qui iront engraisser vos poches et celles de vos petites copains mais qu'en plus vous vous permettez cela dans un pays qui a vécu des dizaines d'années d'apartheid et d'injustices sociales envers la population noire.

Il est bien beau de proclamer « NON AU RACISME! » « OUI AU FAIR-PLAY! » à longueur d'émissions télévisées. Vous vous faites une belle vitrine remplie d'émotions sportives, de médailles et de coupes, d'exploits footballistiques fantastiques. Vous utilisez la passion du monde pour ce sport en donnant fastes et éclats à votre salle à manger et à boire tout en cachant la misère qui règne dans vos cuisines. Vous me faîtes penser à une chaîne hôtelière du monde que je ne nommerai pas mais dont son héritière se trimballe avec 50 valises à Cannes. Vous vivez dans le luxe; vous invitez les personnalités dans le luxe; vous offrez des cadeaux issus des milieux du luxe; vous utilisez la mondialisation pour vanter la mixité mondiale de vos employés et votre dégoût du racisme et de l'exploitation des pauvres diables et diablesses par des mafias qui les entraînent dans le deal, le vol, et la prostitution tandis que vous et vos amis, la grande classe, l'élite du monde, le gold people V.I.P., vous vous couvrez d'or et bénéficiez d'une aura de sainteté au nom de la plus grande fête populaire du monde.

Finalement vous êtes un sacré hypocrite qui savez fort bien faire votre publicité. Mais si on essaye de vous lire d'un peu plus près, on constate que vous portez les habits éclatants des gangs de quartiers. Juste que les vôtres ne s'arrêtent pas à une banlieue parisienne mais s'étendent sur toute la planète Terre!

Désolant, affligeant, déshonorant. Ne vous étonnez pas si le taux de violence augmente, si le racisme augmente, si le fascisme devient fréquentable, et si votre compagnie devient infréquentable pour les quelques personnes qui n'ont pas froid aux yeux de vous le dire.

Réagissez, Monsieur! J'aime trop le foot et la fête pour cracher dans cette soupe. Demandez aux idoles d'êtres de vraies icônes humaines en exigeant d'eux un véritable renversement de tendance, une révolution, une chute par 10, voir par 100, des gains autorisés en matière de salaires et de transferts footballistiques afin qu'ils ne soient plus des vampires vénérés vivant sur le dos de leurs spectateurs soumis mais au contraire des êtres humains qui vont à leur labeur le génie chevillé aux pieds et la tête remplie d'étoiles humaines et bienfaitrice.

Ce serait là un acte de courage prodigieux et un exemple pour la Terre entière.

Hélas, je crains que l'utopie d'un monde plus juste et moins indécent, d'un écart réduit entre pauvres et riches, ne soit pas votre horizon et votre but ultime malgré vos belles et grandes déclarations en matière de droits humains et de bonheur collectif.

Avec tout mon respect malgré mon profond désaccord avec ce monde qui ne va décidément pas très bien et qui n'a jamais été autant raciste entre nantis et défavorisés de la mondialisation. Et si vous osez dire que ce n'est pas du racisme mais une simple distorsion de moyens tout à fait admissible dans une société de marché, je vous rappelle que les pharaons ont fait construire leurs belles pyramides par des esclaves considérés tels, sans aucune hypocrisie de la part de la hiérarchie pharaonesque. Au moins, les pharaons avaient la dignité et le courage de le dire et de l'écrire malgré les injustices et les souffrances qu'ils infligeaient à leurs esclaves...

 

 

picture066.jpg

 

 

 

15:37 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Bonsoir cher Pacha

Cela fait toujours plaisir de te lire tout comme je suis très contente que tu ais repris ta place sur cette plateforme! Je n'ai pas beaucoup de temps ces jours pour rester plus longtemps sur le blog, car je très débordée par pas mal de trucs. J'ai juste le temps de publier un billet (ou parfois deux), selon mes lectures (lorsque j'ai un cours moment). Quant à Fatima, elle stresse "grave" à cause de son prochain examen (d'autant plus qu'elle travaille 100%!).

Au fait, je n'ai plus envie de passer beaucoup de temps sur les blogs (sauf pour lire tes billets ainsi que ceux de trois ou quatre autres blogueurs pour qui j'ai aussi de l'estime, et accessoirement pour publier les nôtres) car je trouve que cela prend beaucoup de temps et d'énergie pour pas grand chose! Je préfère des activités plus gratifiantes et plus saines pour mon corps et mon esprit!

Je te souhaite une excellente nuit et je te dis à tout bientôt!

Bien à toi.

Écrit par : zakia | 27/05/2010

J'avais également publié un billet sur la face cachée des grands rendez-vous sportifs.

Votre billet vise juste. Il faut de temps en temps le dire. Et heureusement il y a les blogs qui peuvent le travail que les journalistes veulent plus faire.( ou ne peuvent pas; il faut obéir à la ligne directrice du journal ).

D.J

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2010/03/23/la-face-cachee-des-grands-rendez-vous-sportif.html

Écrit par : D.J | 27/05/2010

Bien vu, Zakia. Mais oui, les blogs c'est bien pour partager des idées que l'on ne lit pas forcément dans les journaux. Mais ce n'est pas la vie! Mon blog, je le quitte comme on quitte un bon livre. Sans regret mais avec le souvenir du travail et du devoir accomplis, travail de témoignage d'une époque. Si plus tard, il en restera quelque chose dans le souvenir des gens et qu'il marquera un peu les nouvelles générations, ce sera parfait. Sinon tant pis. Il aura au moins fait quelques heureux à notre époque. Le partage est la meilleure façon de faire progresser l'idée de solidarité. Gratuit ou payant, ce n'est pas déterminant. Ce qui est déterminant c'est la qualité et l'intensité de l'intention. Toute bonne soirée à toi. Je tiens mes pouces pour Fatima.

Écrit par : pachakmac | 27/05/2010

Cher Pachakmac, merci, vous dites juste, Et le souvenir Siphiwo Ntshebe est émouvante. Quant aux "vampires vénérés vivant sur le dos de leurs spectateurs soumis"...Vous avez mille fois raisons, mais ces spectateurs-là ne sont pas n'importe qui, et les surplus people qui ont été déplacés de force pour faire place aux lieux sécurisés des stades n'ont pas le luxe d'être "spectateurs" soumis!
claire marie

Écrit par : cmj | 28/05/2010

Bien vrai, chère Claire-Marie. La FIFA aurait pu au moins leur offrir un ticket pour un match qu'ils auraient pu revendre au marché noir (sans ironie) afin de se faire la moindre. Même cette élégance là, la FIFA ne la possède pas. Intégrer les pauvres dans le jeu du sport n'est pas leur tasse de thé... Et pourtant de très grands joueurs sont issus des milieux défavorisés et des ghettos. Cela ajoute au malaise. Ces gens ne savent pas ce qu'est la pauvreté. C'est là un défaut grave quand on a la chance d'être au sommet mondial de la hiérarchie, quelque soit le domaine où fonctionnent les personnalités du monde. A part ça, je trouve ce témoignage musical de Siphiwo Ntshebe extrêmement touchant et j'espère que la FIFA reprendra ce moment culturel du WEF lors de la cérémonie d'ouverture des championnats du monde, à défaut que les télévisions du monde passent au moins une fois cet instant de grâce. Merci Claire-Marie. La lutte continue!

Écrit par : pachakmac | 28/05/2010

Les commentaires sont fermés.