30/05/2010

BP. Brute Polichinelle

L'opération top kill a lamentablement échoué en Louisiane. Le pétrole s'échappe toujours en millions de litres par jour.

On pouvait se douter que ce mélange de boue et de débris n'allait pas, comme par magie, bloquer la pression ascendante terrible qui règne au fond du puits.

Si Hergé vivait encore, il aurait pu avertir BP que même un énorme bloc de granit poser sur un trou avec un Sioux assis en tailleur et en veilleur sur son sommet était insuffisant à contenir un champ pétrolifère qui monte à toute vitesse vers la surface.

Aujourd'hui dimanche, après bientôt 40 journées de grande détresse écologique, il pleut toujours du pétrole en direction de la mer et du ciel. Et les grosses firmes pétrolières ne vont plus courir après Tintin pour faire signer un contrat d'exploitation ni expulser les Sioux de leurs territoire pour pomper en paix.

Aujourd'hui l'Amérique d'Obama se réveille. Elle va enfin comprendre, si ce n'est pas trop tard pour nous tous, que l'argent doit s'investir dans les énergies renouvelables et non dans les puits sans fonds des banquiers. Si à l'époque, la Suisse avait signé un deal vert avec l'administration américaine; si à l'époque, l'UBS avait créé sa division verte; si à l'époque, les détenteurs de fonds non déclarés et frauduleux avait tous subi la contrainte d'investir les sommes d'argent hors circuit autorisé dans les énergies renouvelables pour éviter l'amende salée et les impôts arriérés, si une vraie « green politic » libérale pour changer le monde avait été adoptée au lieu d'une crispation terrifiante et nos économies nationales figées dans leurs dettes et leurs déficits budgétaires, leur marasme et leur déprime devenue totalement noire à cause d'un puits de pétrole infernal, nous aurions peut-être un horizon plus prometteur devant nous et un scientifique aurait peut-être découvert le moyen de stopper le film de cette horreur qui se déroule sous la mer.

Très longue phrase pour dire qu'avec des si et des peut-être, nous aurions une fuite de coke mise en bouteille par des experts qualifiés et non des polichinelles irresponsables qui n'ont pensé qu'à s'en mettre plein les poches avant de penser à la sécurité maximale.

Je pose une question à BP. Y-a-t-il un moyen avec un gaz liquide, ne provoquant pas l'explosion du pétrole, et injecté à très basse température, de figer le pétrole dans la glace le temps ensuite de poser et de sceller un sarcophage de béton imperméable sur ce foutu Puits de Lucifer?

Une banquise de pétrole? On arrête décidément pas le progrès.

Et on arrête non plus pas les prophètes de malheur qui devinent l'horreur déferlant quelques jours plus tard sur nos plages... Visionnez la vidéo ci-dessous Vous serez peut-être le 275ème privilégié à la mater avant tout le monde. Une vidéo datant du 9 mars 2010 cachée aux yeux des médias et des blogs. L'auteur, kpowel, est discret... Le chanteur, Serge Turbide, aussi... Une chanson, un bide gros comme le trou noir, datant de 1984 année du roman d'Orwell. Je vous laisse découvrir avec un certain effroi... et une clameur, un cri de révolte qui devrait nous faire réagir... A moins que la grasse matinée et  la sieste crapuleuse ne soient que les derniers remparts de tendresse  et de câlins contre cette civilisation qui va mourir comme toutes les autres engluée qu'elle est dans ces certitudes et l'ingorance des petites gens qui ont peut-être de grandes idées à donner à ce monde.

 

09:32 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.