20/06/2010

La France je mens

Les faux-fuyants... Ribéry sautant sur un plateau TV (voir TelefootTF1), dans l'imprévu, sans concertation avec son coach, bouclant et enlevant le pain de la bouche de celui qui est sensé être son entraîneur...pour dire aux téléspectateurs que malgré l'affaire Anelka c'est toujours le coach qui décide, qui prend les bonnes ou mauvaises décisions, qui a le respect de l'équipe malgré les insultes qui semblent apparemment monnaie courante entre le Bleus.

Ribéry qui se marche sur les pieds avec les mains, se prend les pieds dans le tapis, et oublie la balle en passant. Il parle d'honneur de la France, de football, d'équipe...sans passion, sans flamme, sans plaisir ni séduction. C'est foutu. Les Bleus ont fait exploser le puits de pétrole il y a longtemps déjà. Ils n'arrivent pas, depuis la dernière Coupe d'Europe, à colmater les brèches. Les Bleus se sont englués, ont perdu la face dans le noir gluant et dégoûtant de leurs actes, et...cherche aujourd'hui le traître qui a vendu Jésus, l'attaquant de pointe génial et invisible qui leur donnait la foi d'aller au bout de l'exploit, l'attaquant qui disait de ne surtout pas jeter la pierre à Zahia Marie-Madeleine. Car qui n'est jamais parti à la pêche à la Marie-Balle Haine avec son harpon parmi l'équipe des Bleus et parmi les mâles tricolores? Car qui, au final et en France, à oser soutenir Zahia lors de son témoignage forcé devant les flics de la mondaine? Tout le monde a ri, s'est moqué, à montrer quelques vidéos très dégueu sur la fille et exprimer sa haine de la prostituée. Et pourtant, tout ce beau monde voulait que Ribéry et sa bande de mauvais garçons remportent encore une fois la Coupe du Monde. Encore fallait-il écouter Jésus, l'avant-centre qui sait ce que ça coûte de jouer la nuit avec de belles princesses de la rue et de mépriser la vertu des mêmes filles, fussent-elles des prostituées...

La France paie d'abord son hypocrisie et le propre rejet de ses noirceurs quotidiennes, de ses zones d'ombre financières, de ses gestes lâches commis en douce et qu'on aimerait tant oublier une fois qu'on les a commis. Retrouver la clarté et la lumière sera long pour cette équipe qui s'est tant amusée avec les filles de joie durant toutes les années de bling-bling.

 

Photos-0069_1.jpg


Commentaires

Clip en mouvance fantastique
De déclics dès clic
Là pile à poil sur ce chic type
Au fil des pics
Prisent par sa poésie

Écrit par : Cristal Gagnante | 20/06/2010

Les commentaires sont fermés.