30/06/2010

Les Arcanes mystérieuses des recherches Google

 

Depuis quelques temps, je m'intéresse au classement et au tri des nouvelles journalistiques et blogueuses fait par Google.

On a parlé de censure en Chine. Je m'inquiète personnellement pour les méthodes de classement que Google nous propose.

Sur les billets « Coupe du Monde », mes billets à connotation politique, après avoir été parfois retenus sous la rubrique « Messages Blog », qui reprend généralement trois billets censés être des plus pertinents, disparaissent parfois plus tard de toutes références permettant de les retrouver facilement sur les premières pages « Google ».

Pour d'autres articles, ils sont super bien référencés que ce soit sous la rubrique « Blog » ou « Tout ».

Le pompon de la censure incompréhensible revient à l'hommage décerné tout dernièrement à Nicolas Hayek. D'abord aperçu sous « message blog », mon billet a disparu par perte et profit. Je ne le retrouve nul part référencer. Il sort même de toute pertinence. Même avec l'inscription « Nicolas Hayek pacha k mac » je tombe sur « accueil des blogs TdG et 24 Heures et non sur le titre de mon billet! C'est totalement incompréhensible. Il y a forcément des gens qui décident ou qui exigent de censurer des auteurs ou des billets... A moins que la machine connaissent de mystérieuses pannes de classement et qu'elle soit totalement fantaisiste. Quand à la pertinence, franchement qui a le pouvoir de pertinence sur les articles journalistiques et billets des blogueurs? Un Comité Esotérique en Recherche de la Vérité? Ces gens ont-ils été élus du bons peuple? Et ils s'appellent comment ces pertinents personnages?

Je signale, pour celles et ceux qui me lisent, que le site pacha k mac évolue entre 7'000 et 20'000 visites par mois et cela depuis des mois et entre 20'000 et 50'000 pages vues également par mois. Bien qu'il reste un site très discret, dont on parle très peu, il n'est pas un blog invisible dans l'univers des journaux romands.

P.S.Le mystère s'épaissit. Je viens à l'instant de reconsulter la page d'accueil « Suisse ». Et qu'y trouve-je, ô surprise, sous message blog: « Le monde des montres pleure un monstre ». Pacha K Mac serait-il sous surveillance permanente du Guide des Guides Suprême de la Planète?

Rions. Car quand le mystère est d'ordre mystique, on se dit que l'Oeil de Dieu pour nous humains du 21ème siècle ressemble de plus en plus à Google.

N.B. Ne prenez pas ce billet trop au sérieux. Bien que me réveillant ni sous l'influence de l'alcool, de barbituriques, ou de drogues, je viens de retrouver mon billet sur les écrans radar de Google. Quand je vous dis que j'ai pris le Yellow Submarine des Beatles ce matin, me croirez-vous? J'en ai la berlue. A moins que Nicolas Hayek, maintenant qu'il est à la droite de Dieu, lui a demandé un miracle électronique pour remettre mon billet sur les rails de la googuelisation?

Bonne journée à tous. J'ai quand même un soucis. Si on me surveille autant, c'est quand qu'un missile va s'écraser sur ma tête?

 

 

08:55 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1)

Quand personne ne parle d'une énorme simulation...

 

Dernières minutes du match Espagne – Portugal. Un joueur espagnol se roule dans les 16 mètres et se tient le visage. L'arbitre siffle et expulse le joueur portugais qui le marquait.

Il n'y a strictement aucune faute. Nada! Le joueur portugais est même à un bon mètre du joueur espagnol quand celui-ci feint un coup de coude volontaire de son adversaire. Et l'arbitre marche. Au lieu d'expulser l'Espagnol pour énorme simulation de jeu, il expulse le Portugais! Mais comme le Portugal est déjà quasi éliminé à ce moment-là, personne ne dit rien. Dans les articles des principaux médias, rien non plus sur cette expulsion scandaleuse et cette simulation encore plus scandaleuse.

Quand il n'y a plus d'enjeu, tout le monde s'en fout. Mais j'écris ce soir que cet Espagnol ne mérite absolument pas de jouer le quart de final qui l'attend... et que l'arbitre, une fois de plus, a commis une énorme injustice. La même faute au début du match, et tous les journaux du monde parleraient de cette expulsion franchement insensée.

Mais pourquoi les arbitres sont-ils parfois si aveuglés et impressionnés par la mauvaise foi des joueurs et les joueurs aussi bas dans leur façon de vouloir éliminer un adversaire? Car franchement, cet Espagnol simulateur a gâché mon plaisir de voir l'armada espagnole en quart de final.

Méritée cette qualification? Oui. Mais rien que pour le geste, on dira que certains joueurs n'aiment pas le fair-play et l'honnêteté sur un terrain de football. C'est déplorable.

Dommage pour l'équipe d'Espagne. Savoir jouer, elle sait pourtant...

 

Ne pas abuser d'une fille

et lui raconter des bobards.

Ne pas abuser d'un arbitre

et lui jouer  la comédie du Docteur Connard...

 

C'est tout l'art de la Beauté et de la Chanson de Geste


29/06/2010

See, Sun, & Swatch

De nombreuses vidéos sont visibles sur You Tube à propos de Swatch. Nous en avons sélectionnées 4 qui datent déjà. Du décalage, de l'ironie, de la musique, du sport... de l'érotisme moqueur.

 

 

 

 

 

 

 

15:48 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

Le monde des montres pleure un monstre

 

Ceci n'est pas une montre. Le papa de la Swatch a cassé sa pipe. Nicolas Hayek, patriarche et pâtre grec avait réussi, par un miracle dont il a gardé le secret, à créer une arche temporale mondiale en faveur de la patrie helvétique.

Hier, notre grand capitaine industriel a quitté la temporalité pour rejoindre l'éternité. Mort debout, tel un révolutionnaire à l'inventivité permanente. Mort en sachant qu'il restera la personnalité horlogère mondiale des années 2000.

Si on peut tirer un parallèle entre Diego Maradona, le dieu du foot, et Nicolas Hayek, le dieu du temps, c'est la volonté et cette soif d'humanité qui n'ont jamais fini de circuler dans leurs veines. Je me souviens très bien d'avoir vu à la télévision cette image du Che suspendu au mur dans le bureau de Nicolas Hayek. Sur le moment, je n'avais pas compris. Comment un homme aussi riche que lui, grand patron de l'industrie, influente personnalité de l'économie, pouvait avoir Che Guevara, son cigare à la bouche, exposé dans son bureau?

J'ai alors pensé: récupération économique d'une image révolutionnaire. Puis, en l'écoutant bien, j'ai réalisé qu'en Suisse, certaines grandes personnalités pratiquaient la révolution permanente. Cet homme avait la trempe des faiseurs d'Histoire. Avec une petite montre en plastique, il a créé un monde fantastique, psychédélique, descendant tout droit de la culture pop de Mai 68. Oui. Nicolas Hayek était notre Révolutionnaire portant deux montres au poignet comme fusils mitrailleurs. Des dizaines de milliers d'employés de l'horlogerie suisse et mondiale lui sont reconnaissant. Sans lui, le bateau aurait coulé corps et biens.

Si la Suisse pratiquait l'honneur des canons à ses grandes figures décédées, nous entendrions de La Chaux-de-Fonds à Granges, de Bienne à Delémont, De Genève à Bâle, de Berne à Zurich, le bruit cassant et net des salves fendant l'air pour couvrir durant quelques secondes le son ravageur des vuvuzelas.

Chasselas, cervelas, vuvuzelas, Nicolas. Tandis que le premier retournait en Angleterre en vol première classe après les lourdes insultes criées à son coach; que le deuxième récoltait la piquette aigrelette de l'équipe de France; le troisième recevra sur sa tombe les magnolias que l'équipe de foot suisse n'a pas réussi à nous donner. Foudroyé d'une crise cardiaque au bureau, à son poste de Commandement, il s'en va le sentiment du travail bien fait et accompli. Et surtout heureux comme un gosse dans sa baignoire chantant Bécault ou Patachou, sa voix se répandant sur la RSR1 les matins de cette semaine! Décidément, cet homme au temps exact aura toujours vu et fait tout juste pour la Suisse.

Que la Suisse ne vous oublie pas et qu'elle sache puiser longtemps encore chez vous, le sens de la vision, le sens du business durable et responsable, l'aura d'une humanité qui se joue loin des boursicoteurs et des banquiers véreux et tout près de la nature humaine, profonde, réalisatrice de rêves et de bonheur.

Merci Monsieur Nicolas Hayek. Votre tombeau restera celui d'un héros national de l'industrie. Et si l'équipe de foot d'Espagne devient championne du monde, malgré l'Allemagne, le Brésil, et l'Argentine, c'est que les grands capitaines découvreurs d'Amérique se seront retrouvés au paradis.

 

 

 

08:06 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (4)

28/06/2010

Le foot ne serait plus le foot!

Enlever l'irrationnel et l'erreur humaine au foot fera du foot un sport comme un autre. Le hockey sur glace possède la vidéo. Les arbitres savent tout, voient tout, annulent tout ou valident tout. Ils sont devenus des juges précis et infaillibles du jeu. Tout le monde est content. Les supporters y compris.

Pourtant il y a un hic. Le hockey sur glace ne sera jamais le sport mondial par excellence, le seul qui débouche sur des passions folles, des actes et des gestes irrationnels, des fêtes indomptables et spontanées surgissant partout à travers la planète.

Sepp Blatter, qui connait de graves ennuis avec Dieu, aimerait supprimer tous les actes d'ordre mystique sur les terrains. Quelle erreur! Quelle horreur! La massification du foot, la vision totalitaire de ce sport, si elle n'est pas compensé par le sel des visions spontanées et libres de tout diktat, débouchera alors sur un foot totalitaire, brutal, précis, implacable. Et si en plus, la vidéo envahit les terrains de foot, la dimension humaine des arbitres, qui rejoint celles des joueurs sur le terrain par ses fautes d'arbitrage, ses taches indélébiles, ses erreurs grossières, sera supprimée. Nous aurons alors des hommes-machines au service d'une justice virtuelle qui dira la Vérité.

Oui. Je suis pour des arbitres professionnelles, incorruptibles, amoureux de leur métier et de la beauté du foot. Non. Je ne suis pas pour un foot scientifique, sans âme, très calculé, infaillible, limité pour l'éternité à l'équation qui trouverait le dernier chiffre après la virgule du nombre Pi, TT.

Le ballon possède TT en lui. Son chiffre est infini. Il peut s'apparenter au Graal ou à Dieu. Pour vous donner l'idée que je me faits du foot, voici ce que certains conseillent pour retenir les chiffres après la fameuse virgule:

La formule d'Euler


La plus belle à mon avis. Elle réunit les nombres les plus importants du monde mathématique avec une telle simplicité …

ou bien encore

 

Cela fait très foot...

 

Mieux encore: la poésie intervient pour retenir la science en mémoire...

 

 

Que j'aime à faire apprendre ce nombre utile aux sages !

3 1 4 1 5 9 2 6 5 3 5

Immortel Archimède, artiste ingénieur,

8 9 7 9

Qui de ton jugement peut priser la valeur ?

3 2 3 8 4 6 2 6

Pour moi, ton problème eut de pareils avantages.

4 3 3 8 3 2 7 9

Jadis, mystérieux, un problème bloquait

5 0 2 8 8

Tout l'admirable procédé, l'œuvre grandiose

4 1 9 7 1 6 9

Que Pythagore découvrit aux anciens Grecs.

3 9 9 3 7 5

0 quadrature ! Vieux tourment du philosophe

1 0 5 8 2 9

Insoluble rondeur, trop longtemps vous avez

9 7 4 9 4 4

Défié Pythagore et ses imitateurs.

5 9 2 3 0

Comment intégrer l'espace plan circulaire ?

7 8 1 6 4 0

Former un triangle auquel il équivaudra ?

6 2 8 6 2 0

Nouvelle invention : Archimède inscrira

8 9 9 8

Dedans un hexagone ; appréciera son aire

6 2 8 0 3 4

Fonction du rayon. Pas trop ne s'y tiendra :

8 2 5 3 4 2 1 1 7

Dédoublera chaque élément antérieur ;

0 6 7 9

Toujours de l'orbe calculée approchera ;

8 2 1 4 8 0

Définira limite ; enfin, l'arc, le limiteur

8 6 5 1 3 2 8

De cet inquiétant cercle, ennemi trop rebelle

2 3 0 6 6 4 7

Professeur, enseignez son problème avec zèle

0 9 3 8 4 4


Un mot de 10 lettres = code zéro

Le football est infini. Aux entraîneurs et aux joueurs de faire de la poésie sur le terrain pour que Jabulani ajoute le geste de Dieu à sa rondeur éternelle pour marquer des buts. Penser à Pythagore, athlète, mathématicien, poète, né des oracles de la Pythie, pour comprendre le foot et sa culture.

Merci à : trucsmaths.free.fr/Pi.htm

 

Pour terminer, voici l'histoire d'un footballeur qui a appris en trois épisode à trouver TT sur le gazon vert...