05/07/2010

Fabien Richard, l'élu et le déchu

 

Gang...Bang...et Exit. Fabien Richard, l'homme politique du nord vaudois ne s'est pourtant jamais inscrit à une organisation qui pratique l'euthanasie.

Il n'avait pas besoin de ça pour s'offrir un suicide public et politique. Il lui suffisait de flirter en marge des normes admises avec des demoiselles à la cuisse très légère et de le faire en toute transparence. Notre société n'a jamais été aussi sexualisé qu'aujourd'hui. Elle reste pourtant d'une affligeante moralité dans la réalité de sa vertu communautaire. Certes. Fabien Richard est un petit coquin qui assume une sexualité gourmande voir orgiaque. Mais cela suffit-il à en faire un mauvais citoyen et un mauvais politicien qui ne mérite pas les honneurs d'une charge publique?

J'ai parfois comparé un homme ou une femme amateur et amatrice de parties sexuelles marginales avec la lutte émancipatrice du monde gay des années 70 à nos jours; qu'il, elle, était un homme ou une femme stigmatisé(e) comme les homosexuels d'il y a 40 ans dès qu'il, elle, osait faire son coming out en sachant parfaitement qu'il, elle, serait « out » sur le plan publique, politique, ou journalistique. Fabien Richard était naïf. Il croyait que dans ce monde libre et montrant à outrance sa liberté à travers des films pornographiques qui envahissent, eux, la blogosphère publique, il jouissait d'une impunité, d'un bouclier de pratiques communautaires assez courantes. Il ne savait pas qu'entre les fantasmes internautiques et la réalité quotidienne, il y a des normes admises bien différentes. Les acteurs pornos, professionnels ou amateurs, prennent de gros risques, et restent des bombes sexuelles en puissance pour la survie de leur propre existence publique.

C'est triste pour Fabien Richard. Mais son statut de partouzeur est incompatible avec la vision morale qu'un gouvernement a le devoir de montrer à ses électeurs pour offrir une image publique consciente, fidèle à une certaine image de bienséance, responsable de ses actes politiques et privés. La marginalité des pratiques sexuelles de Fabien Richard jette un doute sur sa capacité à maîtriser sa vie. C'est cela qui fait peur aux gens. Les dérives sexuelles ne sont pas anodines. Elle marque le désir du goût de l'aventure. Hors le citoyen et la citoyenne ne veulent pas d'aventuriers. Ils veulent des casaniers, des routiniers, des besogneux, des égaux à eux qui assument une petite vie bourgeoise tranquille... mais composant bien souvent avec une hypocrisie crasse...qui elle, n'est guère assumée.

Partout dans le monde, les partouzeurs ne sont pas pas prêts d'avoir accès au pouvoir... même si le pouvoir aime parfois partouzer en paix derrière des murs très épais et dans un silence de plomb. Vous avez dit « omertà » et loi du milieu? Hypocrisie immonde? Où simplement pratiques sexuelles scandaleuses qui dérangent et torturent, traversant toutes les époques de l'Histoire, nos âmes humaines balançant sans cesse entre vertu virginale et vice abyssal?

Commentaires

Interdire les gang bangs ? Mais pourquoi ? Pour sauver la morale ?
Il y a toujours eu des partouzes, des parties de triolisme et ce ne sera pas cette maudite moralité judéo-chrétienne qui changera quoi que ce soi. Les adeptes d’une politique liberticide à outrance deviendront les dindons de la farce.
Quant au journaliste je n’aimerai pas me trouver à sa place car il risque un sacré coup de retour de manivelle. Pour certains la vengeance est un plat qui se mange froid.

Écrit par : Ornavasso | 05/07/2010

Ô ! Grand Pacha K Mac !
Que la partouze vous fait du bien ces temps-ci ! Dans les tranchées de vos parties génitales à c' que j' lis ! C'est donc la guerre à l'aphrodisiaque que vous proposez au Paradis, là ,et seulement pour vous faire avancer du côté d' chez M'sieur Neuf et tout et tout, Tou-Tout tout Neuf ! :) !
Plus on est grand plus on est petit. Na ! Et inversement... pendant que le Sexe est Heu... dans on.

Écrit par : Cristal Gagnante | 05/07/2010

C'est mignon tous vos commentaires, vive la partouse et le triolisme! Je suis bien d'accord. Que vous soyez hommes politiques, journalistes, hommes de science, ouvriers, entrepreneurs, étudiants, chômeurs,à l'AI, qui s'en préoccupe réellement? Pas moi. Ce que je pense, c'est qu'il y a de forte chance que vous soyez des hommes, Messieurs Ornavasso et Pacha K Mac? Et que votre point de vue sur cette affaire coquine en est déjà biaisée par ce simple fait, je n'ai pas dit baisée, mais la tentation y est.

Mais voilà, ce très Gentil Fabien Rrichard, très sensible au bienêtre de ses amis les hommes, ne participait pas seulement à une(des)partie(s)de quiquettes en l'aire, mais organisait, rémunérait "l'amie étudiante". Et si mes calculs sont bons 5X 300.- ne font pas 1000.-, Gentil Fabien se rémunérait probablement aussi et engendrait des bénéfices monétaires des partouses. Sauf erreur grossière de ma part, cela se nomme du proxénétisme? Rien à voir avec un merveilleux moment (6 heures) entre amis soucieux de donner du plaisir à une très jolie jeune femme.

Messieurs je vous salue.

Écrit par : Triolisme | 05/07/2010

De toute façon, il a son avenir tout tracé, avec la création d'une section du PBD dans le canton de Vaud... On ne sait pas s'il a déjà approché Mme Widmer-Schlumpf...

- Qui a crié "Pour un tournage ?"... Voyou !

Écrit par : Scipion | 05/07/2010

Le monde des hommes est un montage de noeuds tordus au sein souhait de leurs frais pour ne trouver en une femme qu' une langue bien pendue.
Jeu de nain, jeu d' malin !

Écrit par : Cristal Gagnante | 05/07/2010

Ca y est Pacha ! J'ai trouvé ! Votre article est pourvu d'un message subliminal ! Oui ! En fait, vous nous dites que la femme est à l'image d' une partouze ce que l'homme est à l' image d' elle - m' aime !

Écrit par : Cristal Gagnante | 05/07/2010

Ce que je me demande, c'est ce qui arrivera à Scipion le jour où on apprendra que Dieu (aka CB) a fraudé le fisc entre 1998 et 2003, ou alors s'est payé une pute un soir de tristesse, ou alors a fui honteusement le théâtre d'un petit accident de la route dont il était responsable. Le jettera-t-il aux orties avec une bordée d'insultes veules et pas drôles dont lui seul a le secret, comme Widmer-Schlumpf après son élection, comme Perrin après sa démission, comme Richard après son aveu de gang-bangeur ? C'est un spectacle intéressant que de voir ce torchon humain retourner soudain sa haine contre son propre camp, comme si le reste de l'échiquier politique n'était pas assez grand pour la contenir toute entière. A l'évidence, il possède l'ADN du démissionnaire, ce qui ne saurait tarder. Disons, vers novembre 2011.

Écrit par : Michel B | 05/07/2010

Que voulez-vous, mon bon Michel B., on ne peut pas tous exceller dans l'insulte énergique et hilarante, du style "torchon humain".

Quel talent ! Quel style ! Quelle plume ! :o)

Écrit par : Scipion | 05/07/2010

d'un bouclier de pratiques communautaires assez courantes. Il ne savait pas qu'entre les fantasmes internautiques et la réalité quotidienne

Écrit par : NIKE NINJA | 23/07/2010

Les commentaires sont fermés.