31/08/2010

Tous les matins du monde

Au réveil du chant d'une hirondelle, il y eut l'éveil d'un être humain, la naissance d'une vision prenant forme sur la rosée perlant d'une rose rouge engourdie par le froid matinale et la brume légère embaumant les parfums libérés par l'humus. Dans le ciel, je la voyais, elle l'hirondelle, s'envoler avec grâce dans les airs, s'élancer à l'aurore comme une jeune fille à peine libérée de ses chaînes après la venue de la rosée divine, s'élever haut dans les cieux avec la maturité et l'assurance d'un vol élaboré de longue date, le sens de la mesure retrouvée, et de la direction à prendre, absente à cette crainte de retomber lourdement au sol comme le corbeau couard et agitateur, imitateur de mensonges mais jamais migrateur de vérité. Aux premiers rayons du soleil, elle, l'hirondelle, était venue danser dans mon coeur pour préparer le long jeûne du jour.

Il y avait la clarté et l'azur; l'arc-en-ciel, un ciel annonciateur de pluie, et le futur d'une parole neuve, plus ancienne que le Déluge, plus moderne que tous les jugements trop hâtifs sur le Passage de ses rivières odorantes réservées à l'Amour. Comme une délicieuse nourriture à venir gorger les veines purifiées des gens à jeun depuis l'aube, l'eau coulait au goutte à goutte sur les pare-brises des voitures célestes. Les couleurs de l'arc, dessinées par miracle comme signature de la Paix définitive entre les hommes et les peuples, marquaient mon regard de toute sa splendeur  comme l'Arche du Renouveau, l'invitation au long voyage vers la Parole véridique. Le Ciel et la Terre créaient ensemble une chorégraphie parfaite et son visage prenait la forme parfaite d'une calligraphie.

Au réveil du chant de l'hirondelle, il y eut l'éveil. Et depuis ce matin, tous les matins du monde seront différents. Teintés de l'azur de la vérité, il seront accomplis de plus de véracité et d'authenticité, de plus de calme et d'abondance, de plus de fraternité et d'échanges. N'oublie jamais le chant de l'hirondelle soufflant à ton oreille ô toi, mon frère et ma soeur, si tu as le désir de revoir le printemps éternel et son envol à la vie, comme une Symphonie céleste revenant après la nuit froide des hivers spirituels, comme Mozart créant, de la main gauche, tenant la plume sacrificielle de l'hirondelle abandonnée à la fenêtre; de la main droite, recevant la musique divine, celle venant de Dieu, pour l'envol gracieux d'un requiem et le retour de tous les matins du monde.

30 août 2010

25/08/2010

Tiger Woods, ou l'infidélité d'un modèle occidental

 

Le divorce est consommé entre Elin Nordegren et son ex mari le golfeur Tiger Woods.

L'épouse trompée avoue avoir vécu un enfer lors de la découverte des diverses aventures sexuelles de son mari. Nous voici au coeur d'une affaire de couple qui pose la grande question de la liberté sexuelle à une époque où chacune et chacun serait apparemment libre de disposer de son corps comme bon lui semble.

Les liens sacrés du mariage semblaient être tombés en désuétude. Beaucoup imaginaient que prendre une maîtresse ou un amant était rentré dans les moeurs et les habitudes des couples modernes. Hors à quoi assiste-t-on ici avec le golfeur le plus célèbre au monde et sa compagne de vie? Au retour à l'amour vrai et authentique. A la promesse de fidélité indispensable pour que les deux partenaires d'un couple traversent la vie soudés l'un à l'autre.

Elin n'a absolument pas supporté d'apprendre que son mari la trompait. Elin croyait avoir un mari parfait en la personne de Tiger Woods. Célébrité, richesse, amour, la totale, le bonheur idéal! Et voilà que le fait de tromper provoque encore des tsunamis dans les coeurs féminins.

Alors Mesdames et Messieurs, avant de rendre banal l'adultère, avant de dire à votre amie ou votre ami que tromper son mari ou sa femme, cela se fait tout naturellement quand on est libre de son corps, de sa vie, réfléchissez à deux fois avant de provoquer le mal parmi des couples stables et heureux. Les mauvais conseils de liberté, les réflexes féministes ou machistes qui entraînent égoisme et soi-disant liberté individuelle et indépendance vis-à-vis d'une compagne ou compagnon de vie, sont à conserver dans un coin fantasmatique de votre cerveau. On ne donne pas de mauvais signal à de vrais amis, surtout pas du genre à rompre un équilibre, une famille, des enfants qui vont perdre un papa pour la vie quotidienne de leurs besoins et de leur affection.

Voilà ce que j'avais envie d'écrire ce soir. Le mariage n'est pas une affaire mineure mais la grande histoire majeure de deux êtres humains qui s'aiment. Quand au divorce, s'il est parfois la moins pire des solutions quand tout va mal, il n'est sans doute pas le meilleur signal d'humanité et d'amour dans une société en manque de repères et de stabilité.

 

Le Nu féminin dans la société contemporaine

A notre époque, il paraît logique de connaître un affrontement interculturel concernant la représentation de la nudité, ses diverses formes d'expression et d'expressivité, ses différentes lignes de forces esthétiques, à chaque fois renouvelées, de contestation, de provocation, de scandale, voir de perversion. Pour la plupart d'entre nous, il paraît tout-à-fait dans la logique des choses actuelles de lire des choses anti-mâle, voir carrément sexiste envers la représentation fantasmique très hard qu'est devenu l'univers érotique masculin actuel. L'inverse est tout aussi vrai. Les hommes ne se gênent plus d'exprimer leur haine du sexe féminin à travers des diatribes très crues et sales, d'une vulgarité absolument dégueulasse, qui n'ont même plus rien à voir avec un érotisme hard d'un goût douteux mais restant tout de même dans le domaine des plaisirs charnels partagés entre les deux sexes et non rentrant dans la catégorie misogyne de la dégradation systématique du corps féminin et de sa soumission non moins systématique au pouvoir de l'homme.

En plus des douloureux déchirements contemporains que nous connaissons entre hommes et femmes, des séparations et des divisions dans les couples, vient s'ajouter une confrontation interculturelle qui mélange spirituel et charnel dans la même embarcation. Attention les dérives! Si nous, Occidentaux, avons pris l'habitude à l'exhibition du corps féminin, voir de sa sexualité crue et visuelle grâce à l'invasion du porno dans les chaumières, le monde musulman freine des quatre fers pour éviter de se faire envahir à son tour par des formes de représentations de l'art sexuel qui ont pour sujet la nudité exprimée sous toutes ses formes, y compris jouissive et orgasmique. Voile oblige, le monde musulman se drape de pudeur et se retire du jeu occidental!

Que peuvent bien faire les artistes pour tenter de donner une ouverture qui puisse rentrer dans les moeurs orientales et offrir une nouvelle modernité à notre société? La provocation, en islam, est bien plus grave que pour la chrétienté vaticane qui a appris, sans en accepter les outrages faits à sa religion, à vivre avec, malgré les colères de certains prélats et une population croyante, parfois très conservatrice et combative, qui refuse toujours la nudité, la vulgarité, et la culture porno sous toutes ses formes.

 

 

55.JPG

 

Il faut revenir ici à l'origine de l'art du nu. Il me semble que l'expression publique de la nudité féminine a d'abord commencé par la vision d'une cheville nue, puis d'un mollet, ensuite d'une cuisse, et enfin d'un mont de vénus. Ou, dans l'autre sens, par le dévoilement des cheveux, la vision du nez et de la bouche, puis du cou et des épaules, pour aboutir au nombril et enfin aux seins. Chez nous aussi, la nudité n'a pas été à toutes les époques d'une évidence naturelle. Sa représentation et son autorisation publiques ont fluctué au gré des courants de sociétés et de religions. Avec notre peu de sens du recul historique, nous n'arrivons même plus à nous souvenir que nos grands-mères portaient le fichu et étaient scandalisées par la vision d'une fille en mini-jupe... Il a quand même fallu Mai 68 pour que cela change un peu, voir énormément lorsqu'on se réfère au tsunami pornographique qui règne aujourd'hui sur Internet...

Pour le monde islamique, le nu public, c'est le diable ou l'absence de Dieu et l'entrée dans le monde de la perversion et de l'infidélité. Alors que dans l'intimité d'une chambre à coucher, la femme se pare naturellement des attributs de la séduction pour son mari, à l'extérieur, elle se doit d'être pudique en évitant les contacts charnels avec les hommes autres que son mari. Qu'est-ce qui fait que la nudité pose tant de problèmes à nous les êtres humains? Sa subversion civile, certes. On se rend bien compte qu'une personne se mettant à poil devant un public crée toujours un mini-événement... surtout s'il s'agit d'une femme. Mais au-delà de la vision première d'un homme ou d'une femme nu, que se passe-t-il dans nos consciences? L'expression d'une libido qui se met en mouvement alors que la situation paraît saugrenue ou illégitime? La peur que ce corps mis à nu devant nous, comme une offrande spontanée, tente de briser brutalement un tabou et percer une chape de plomb que nous abaissons nous-même pour protéger notre foyer et notre intimité de toute intrusion érotique extérieure? Un cri? Une douleur? Un désir inassouvi? Une liberté interdite? Une jouissance qui semble faire partie de l'obscurité ou de la diablerie? Cet obscur objet du désir... Le corps est effectivement une arme. Et c'est amusant de dire que lorsqu'on est nu devant l'autre, nous sommes désarmés. Cela dépend évidemment du contexte. Car un corps nu peut-être une arme redoutable de liberté. Sade l'a exprimé jusqu'au pires extrêmes à travers ses oeuvres où l'on constate que la liberté absolue d'un être humain mène à la dictature de cette personne sur autrui et à l'instrumentalisation des corps et des âmes. La liberté totale peut donc mener au pires perversions et au totalitarisme. Intéressant paradoxe à étudier pour un café philosophique...

 

 

5.jpg

 

Est-ce cela qui fait peur aux docteurs en Islam? Peut-être. Mais alors pourquoi y a-t-il plus de dictatures que de démocraties dans les régimes musulmans actuels? Est-ce la peur d'une nouvelle liberté acquise hérétique au détriment du dogme religieux de la non-représentation de l'image humaine demandée par Mahomet lui-même pour éviter l'idolâtrie transformant l'être humain en dieu? Car l'islam demande à l'homme la soumission à Dieu et surtout son humilité devant l'Eternel, sa condition humaine n'étant qu'un simple passage avant le paradis. Il faut donc ne pas se montrer trop, voir pas du tout, en représentation picturale. La nudité exhibée publiquement étant alors le pire affront que l'on ferait à Allah puisque celui-ci exigerait la plus grande des retenues face à la corporalité et son appel inévitable déclenchant sensualité, voir licence et débauche. Mahomet ayant vécu à une époque où les hommes, plus barbares encore qu'à notre époque, auraient été un danger permanent pour les êtres féminins, il aurait eu une illumination. En ces temps-là, le viol était souvent, voir même communément, une arme pour dominer la population locale ou étrangère. Mahomet aurait-il pu avoir l'inspiration de demander à Dieu s'il était préférable que les femmes se voilent plutôt qu'elles se dénudent davantage afin de préserver leur dignité? Je pense donc, mais c'est de l'investigation à travers les âges, que la parole de Mahomet sur ce sujet était plutôt un très bon conseil de sagesse pour les jeunes femmes qui voulaient garder leur virginité avant le mariage, alors que, après le mariage, le voile était un message providentiel de pudeur, de décence, et d'appartenance à l'homme qu'elles aimaient, message divin et sacré qui protégeait les femmes des assauts sexuels des autres hommes. Ainsi, elles n'étaient plus importunées par les mâles craignant eux-mêmes la punition de Dieu...et de la loi coranique en cas de non respect de la femme convoitée. Par contre, ces mêmes hommes n'hésitaient sans doute pas à saisir la première occasion venue de s'attaquer à la chair fraîche d'une jeune femme si celle-ci osait se dénuder un tant soit peu . Le prétexte était alors trop facile pour prendre cette pécheresse de force qui se déclarait, à travers sa tenue, à disposition des hommes puisqu'elle se présentait ostensiblement ouverte au désir des hommes... Nous connaissons encore ce réflexe machiste dans nos sociétés modernes d'aujourd'hui. Réflexe qui est aussi installé dans l'inconscient de certaines femmes qui absolvent les hommes osant s'attaquer par la force à des jeunes filles délurées dont la tenue a provoqué une agression masculine. Même si la fille est provocante, cela ne donne pas l'autorisation à un homme d'en abuser par la violence...

Revenons à l'art du Nu. Le monde oriental connaît aussi ses oeuvres érotiques, dont les Milles et Une Nuits, classique des classiques de la littérature arabe. Mais les mots utilisés par les auteurs arabes sont souvent, voir exclusivement poétiques. Le pornographique et l'expression crue des organes génitaux ne fait pas partie de la littérature classique arabes. La pudeur et la sensibilité de cette Civilisation est restée à un stade beaucoup plus littéraire par la force des choses puisque l'imagerie, le cinéma, et la photo n'ont pu s'introduire d'une manière aussi brutale et libre que chez nous. Le Coran protégeant les populations d'une propagande artistique exhibitionniste et libertine.

Rappelons ici que l'être humain est le seul être vivant qui se distingue des autres par le port de l'habit. Tous les animaux vivent nus dans la nature. En quelque sorte, l'habit est une émancipation libre de l'être humain vu par sa face sud exceptionnelle de décision et d'autonomie par rapport à la nature, ou une soumission à la demande de Dieu vu par sa face nord tout aussi exceptionnelle de notre Conscience du Mal. Adam tend la pomme à Eve. Eve accepte de croquer dans la Pomme... Ils sont chassés de leur paradis terrestre, de leur amour pur et réciproque... Et ils vont connaître les affres de la souffrance, de la jalousie, de la division. Cette image pourrait être celle d'un libertin tendant le fruit défendu à son épouse en lui proposant une partie échangiste avec un autre couple, par exemple... J'ai fait exprès de parler de face sud et de face nord car cette dernière, comme pour atteindre un sommet mythique, est en général bien plus difficile à conquérir que sa face sud. Absence de soleil, froid glacial, roche plus hermétique, courage démultiplié, résistance à toute épreuve, la face nord est réservée aux meilleurs soldats de Dieu. Mais au sommet, quelle victoire tellement plus éclatante. Le bruit des glaçons dans la glacière en attendant de déguster le champagne divin...

L'envers de la part cauchemardesque du décor présenté par la face sud idyllique préférée des Occidentaux (proxénétisme, bordels, tourisme sexuel, prostitution enfantine et adolescente à grande échelle), en islam, pourrait être le profit que tire un homme du fait de mettre son épouse sous une burqa ou un voile. Dans les deux civilisations, l'homme est trop souvent le tentateur et celui qui, soit débauche la femme, soit la rend servile et à son service exclusif. « Femme libérée, tu sais, c'est pas si facile et si visible que ça ». La nudité peut rendre esclave les êtres humains, tout particulièrement les femmes, d'un système sado-maso totalitaire comme représenté dans le film « Les 120 journées de Sodome » de Pasolini, oeuvre sadienne par excellence. La sexualité débridée peut voiler et même mettre le cerveau d'une femme sous une burqa fictive dans le sens où elle perd le sens commun de son intégrité physique et de son propre respect. Alors que le voile peut être l'expression d'une obligation subie les femmes par un système masculin mis en place pour soumettre la femme à une loi divine dévoyée. L'Iran d'aujourd'hui, par exemple, agit encore par force obligatoire du voile plutôt que par choix démocratique individuel de sa population féminine. Tout système qui tend à la domination masculine sur la femme, est un système pervers décidé des hommes et non par Dieu. La condamnation à mort par lapidation et pour adultère doit être partout exclue des lois civiles des Etats arabes (Tariq Ramadan, ce matin à 7.30h. sur la radio romande TSR1).

Pourtant le monde islamique bouge. La jeunesse d'aujourd'hui n'a plus forcément envie de vivre comme leurs parents ou leurs grands-parents. Elle surfe sur Internet, s'informe des autres modes de vie, apprend beaucoup des courants culturels alternatifs ou underground et ne se laisse plus seulement et uniquement influencer par les textes sacrés du Coran. Le monde musulman est en ébullition. Les courants conservateurs affrontent les courants réformistes, les filles exigent plus de liberté et de nudité permise. Comme pour tout, cela peut aller du meilleur au pire. Pourtant il serait temps que l'Islam apprenne à vivre avec notre temps tout en conservant ses convictions et son âme spirituelle. Tout est possible en islam aujourd'hui. Et l'Occident, au lieu de dénigrer l'islam et son Prophète Mahomet par des caricatures idiotes, devrait échanger sa culture avec celle de l'Orient, mêler les courants d'idées et les spiritualités afin d'avancer vers un nouveau monde plus libre et plus respectueux des possibilités humaines et des possibles philosophiques ou spirituel. Dieu est Grand. C'est écrit dans toutes les religions. Et s'il est Grand, c'est la preuve que son ouverture offre de nombreuses possibilités de s'ouvrir à son Amour. La femme est l'avenir de l'homme. Ce ver du prophète poète Aragon est plus que jamais d'actualité.

Par l'Art et la Littérature, une vie spirituelle libérée de ses intransigeances dogmatiques, nous arriverons à mieux nous comprendre et à nous apprécier entre Orient et Occident. C'est ma conviction intime qui me porte à écrire cela.

 

Photos-01355.JPG

 

08:18 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (13)

24/08/2010

Pretty Zahia... en Pretty woman!

Zahia Dehar grandit décidément très vite. D'escort girl à Princesse du showbizz, il n'y a qu'un pas...de géant qu'elle est en train de franchir. La petite intelligente....pas gourde de militaire pour un sou...est en train de réussir sa reconversion. La voilà prête à jouer Pretty Woman pour de vrai... et cela sans l'aide du milliardaire de service. Toute seule, comme une grande, Zahia Dehar va conquérir le monde. Vive Zahia Dehar, la petite P... la grande PDG de son propre business beaucoup plus réputé pour des stars qui savent faire la distinction entre prostitution bas de gamme et séduction haut de gamme...

 

23/08/2010

Ultime clair de lune d'une blonde

 

Hier soir, la lune était pleine. Pleine d'amour, brouillée par des nuages empressés de lui offrir un voile de pudeur sur son éclatante démonstration de volupté.

Je venais de passer ma soirée avec ma première épouse et notre fille qui va bientôt accoucher de son premier enfant. Nous avons discuté de tout, du bébé à venir, de décoration d'intérieur dont mon ex exprime des talents évidents pour la transformation de vieilles maisons en havre de paix et de théâtre de vie. Un grenier réaménagé en terrasse de jardin qui m'a littéralement mystifié et d'un charme extraordinaire tellement on se croyait en pleine air dans le jardinet d'une maison de campagne. Une belle réussite poétique qui vaut à elle seule le détour.

Mon ex avait posé au plafond un attrapeur de rêve, oeuvre chamanique qui permet de réaliser de beaux rêve. Nous avions à peine parler d'Indiens et de symbolisme que mon portable a sonné. C'était ma chérie d'aujourd'hui. Je me suis éclipsé un instant pour prendre l'appel. Et qu'a-t-elle dit, ma chérie? Qu'elle était prête, qu'elle avait une bonne nouvelle, qu'en novembre on allait se marier si je le désirais toujours, qu'en début d'année prochaine, elle serait là. Du coup, quand je suis remonté au grenier magique, j'étais bouleversé. Des années entières que j'attendais une femme qui ose, qui prends des risques, qui s'investit, qui me bouscule. J'étais là, en compagnie de ma première femme et de mon premier enfant. Elles ont été les premières à être informées de la nouvelle. Il y avait un clair de lune à l'extérieur. Et je leur ai dit: « Bon. Ben maintenant, je flippe grave. Cela fait tellement d'années que je suis seul que je ne sais plus si je sais encore vivre avec une compagne ». Mon ex m'a rassuré. Elle m'a dit qu'il fallait laisser tranquillement les choses arrivées et ne pas se stresser pour rien.

J'allais oublier. Ce petit appartement transformé en maison des rêves est un triplex. A mon arrivée en fin d'après-midi, mon ex m'a accueilli sur le pas de porte avec une petite fille merveilleuse de 8 ans surnommée « Princesse Aztèque » pour ses origines péruviennes. Cette demi-indienne m'a présenté les lieux avec une grâce et une légèreté qui semblaient sortir de la pellicule d'un film tourné par un réalisateur proche de la vie extraordinaire des gens ordinaires.

Ce matin, en vous écrivant, je me dis que la lune a changé mon cycle de vie. Et que pour la première fois depuis 7 ans, j'ai rejoins le monde des gens heureux qui ont dans leur vie un amour puissant, sincère, complet, fertile, cultivateur de rêves et de projets en commun. Oui, le grenier magique, dont une sorcière hante les lieux au bas de l'escalier qui y mène, restera inoubliable à ma mémoire. J'ai retrouvé l'Amour avec un grand A. Une jeune femme qui s'engage en amour avec une profonde confiance en un homme qu'elle connaît à peine, efface les souvenirs glacés d'une autre jeune femme qui n'avait que trop revêti les habits de la prudence et pris l'habitude de n'engager que ses désirs personnelles et jamais sa vie dans la relation sentimentale qu'elle entretenait avec l'homme qu'elle prétendait aimer...

Derniers souvenirs dédiés à cette fille aux cheveux blonds qui m'a fait visiter la lune avant de m'abandonner dans le froid sidéral de ses espaces fantasmatiques infinis...

 

 


Photos-016344.jpg



Clair de Lune ou Trou Noir ? 22 août 2010



picture031_111.jpg



picture044_3.jpg



picture031_1111.jpg



Photos-01634.jpg



picture031_111111.JPG


10:44 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (4)